Fouiller dans les pou­belles pour contrer le gas­pillage ali­men­taire

Le Progres de Coaticook - - Actualités - VINCENT CLICHE vcliche@le­progres.net

COA­TI­COOK. Mi­chaël Mas­si­cotte sou­haite mettre sur pied un pro­jet de fri­gi­daire col­lec­tif à Coa­ti­cook et, du même coup, dé­non­cer le gas­pillage ali­men­taire de cer­tains com­merces à grandes sur­faces.

Afin d’ar­ri­ver à ses propres conclu­sions, l’étudiant en pro­duc­tion hor­ti­cole au CRIFA pra­tique ce que plu­sieurs ap­pellent du « dumps­ter di­ving ». « Comme le nom le dit, on plonge dans les pou­belles, par­ti­cu­liè­re­ment celles des ma­ga­sins, note-t-il. On le fait prin­ci­pa­le­ment pour ré­cu­pé­rer la nour­ri­ture des grandes chaînes qui jettent aux or­dures des pro­duits dont la date de pé­remp­tion est at­teinte ou en­core cer­tains fruits ou lé­gumes qui ne sont es­thé­ti­que­ment pas beaux. On sou­haite les ré­cu­pé­rer, car il y a en­core beau­coup d’en­droits qui ne par­ti­cipent pas en­core aux pro­grammes de ré­cu­pé­ra­tion ali­men­taire des or­ga­nismes. »

Lors d’un ré­cent « pé­riple », Mi­chaël a amas­sé une ving­taine de sand­wichs, des boîtes d’oeufs, des fruits et lé­gumes, des pâ­tis­se­ries et du pain. « Les sand­wichs, par exemple, sont en­core bons. La date dit meilleur avant et non qu’ils ne sont plus bons après cette date. Même chose pour les fruits et lé­gumes. On a amas­sé un sac de ci­tron en par­faite condi­tion. Il n’y en avait qu’un seul un peu amo­ché. »

L’étudiant de 22 ans sou­haite faire bé­né­fi­cier de ses trou­vailles à des gens dans le be­soin. Voi­là pour­quoi il a créé la page Fa­ce­book Fri­go col­lec­tif Coa­ti­cook. « On dé­pose une boîte à un cer­tain en­droit et on écrit un sta­tut sur la page, di­sant où elle a été dé­po­sée et à quelle heure. Les gens vont en­suite se ser­vir. »

« Le pro­blème avec cette fa­çon de faire, c’est qu’il est im­pos­sible de sa­voir si les ali­ments sau­vés aident vé­ri­ta­ble­ment des gens dans le be­soin, in­dique-t-il. J’ai ap­pro­ché le Centre d’action bé­né­vole [de la MRC de Coa­ti­cook] pour ten­ter un par­te­na­riat, mais, mal­heu­reu­se­ment, l’es­pace leur man­quait pour ac­cueillir toute la nour­ri­ture. Ce que j’ai­me­rais faire, c’est de créer un fri­gi­daire col­lec­tif [au même titre que le Fri­go Free Go à Sher­brooke]. »

À ses dires, le mes­sage qu’il sou­haite lan­cé est bien simple. « Je ne veux pas ame­ner les gens avec moi dans les pou­belles, ri­gole-t-il. Je veux sim­ple­ment qu’ils se rendent compte l’am­pleur de la pro­blé­ma­tique du gas­pillage ali­men­taire. Tout le monde peut faire sa part à cet égard. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.