So­phy-Anne Brière fait équipe avec la « voix du ba­se­ball au Qué­bec »

Le Progres de Coaticook - - Sports - VINCENT CLICHE vcliche@le­progres.net

BA­SE­BALL. So­phy-Anne Brière a vé­cu une ex­pé­rience hors de l’or­di­naire au stade Ju­lien- Mo­rin, le 28 juin der­nier. La Coa­ti­coo­koise de 16 ans a pu dé­crire le match op­po­sant le Ro­cket aux Guer­riers de Gran­by en com­pa­gnie de la « voix du ba­se­ball au Qué­bec », Jacques Dou­cet.

La ren­contre, dif­fu­sée sur les ondes de la ra­dio coo­pé­ra­tive de Coa­ti­cook, a cer­tai­ne­ment fait re­vivre de bons vieux sou­ve­nirs du temps des Ex­pos à bien des au­di­teurs. Pour la prin­ci­pale in­té­res­sée, elle a dû se pin­cer à quelques re­prises pour être bien cer­taine qu’il ne s’agis­sait pas d’un rêve. « Il y a quelques jours, j’étais as­sez ner­veuse, di­sons, avance celle qui se dit une réelle pas­sion­née de ba­se­ball. M. Dou­cet m’a tout de suite mis à l’aise et ce fut un réel plai­sir de tra­vailler en sa com­pa­gnie. »

Son col­lègue d’un soir n’avait que de bons mots à son égard. « Lorsque je suis ar­ri­vé à Qué­bec [ au sein de la Ligue Can- Am], j’ai tra­vaillé avec Fran­çois Pa­quet, lance-t-il. S’il n’avait pas été là, je n’au­rais pas pu faire la job. C’est un peu la même chose avec So­phy-Anne. Elle connaît la ligue et ses joueurs. On a fait un ex­cellent tra­vail d’équipe. Après tout, il faut être deux pour que ça fonc­tionne. Per­sonne ne s’est mar­ché sur les pieds. Moi, je faisais la des­crip­tion du match et elle y al­lait de ses com­men­taires. Di­sons qu’elle a un bel ave­nir de­vant elle, ça c’est cer­tain. Je lui sou­haite de tout coeur de per­cer. Si elle met au­tant d’ar­deur que ce soir, elle va al­ler loin. »

Comme quoi un vé­té­ran a tou­jours be­soin d’aide !

LA PRÉ­PA­RA­TION AVANT TOUT

Pour se pré­pa­rer à la des­crip­tion de cette ba­taille entre les deux for­ma­tions de l’Es­trie dans la Ligue de ba­se­ball ju­nior élite du Qué­bec, So­phy-Anne a fait une fiche sur cha­cun des joueurs, car elle ne connais­sait au­cu­ne­ment l’ali­gne­ment de dé­part, qui lui a d’ailleurs été ré­vé­lé que quelques heures avant le dé­but de la ren­contre. « Fi­na­le­ment, ç’a bien adon­né parce que les deux lan­ceurs par­tants [Da­vid Gau­thier pour Gran­by et Jo­na­than Ray­mond pour Coa­ti­cook], je les connais­sais très bien. Ça m’a beau­coup ras­su­rée. »

La jeune ani­ma­trice a éga­le­ment pré­pa­ré un tas de sta­tis­tiques ques­tion de meu­bler son temps d’antenne. « On y al­lait avec un peu d’im­pro­vi­sa­tion, mais les sta­tis­tiques, c’était du par coeur, car je connais les gars », ra­conte celle qui écrit de nom­breux ré­su­més de par­ties du Ro­cket, en plus de prê­ter sa plume à l’or­ga­ni­sa­tion Ba­se­ball Qué­bec. Fi­nis­sante du Col­lège Ri­vier, So­phy-Anne pour­sui­vra son par­cours en langues au Col­lège Cham­plain.

Quant à un pos­sible re­tour des Ex­pos à Mon­tréal, elle y croit. « Quand ils sont par­tis en 2004, je n’avais que deux ans. Je veux vivre toute cette ef­fer­ves­cence au­tour du ba­se­ball à Mon­tréal. »

(Pho­to Le Pro­grès de Coa­ti­cook – Vincent Cliche)

En com­pa­gnie de Jacques Dou­cet, ce­lui qui a com­men­té d’in­nom­brables par­ties des Ex­pos de Mon­tréal à la té­lé et à la ra­dio, So­phy-Anne Brière a dé­crit la ren­contre op­po­sant le Ro­cket aux Guer­riers de Gran­by.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.