HOROSCOPE

11 jan­vier 2017

Le Quotidien - - TÉLÉVISION -

Bé­lier (21 mars au 19 avril): Cette aube de Pleine Lune en Can­cer, au car­ré du Bé­lier, pour­rait vous dé­mon­trer qu’il faut par­fois in­sis­ter da­van­tage pour ob­te­nir ce que l’on veut. C’est le temps d’oser prendre votre place et de faire en­tendre votre voix. Ce type d’af­fran­chis­se­ment ne se­ra au­cu­ne­ment contraire au main­tien de la paix et de l’har­mo­nie. Il n’y a rien d’exa­gé­ré à vou­loir vous ap­pro­prier ce qui vous re­vient de juste droit.

Taureau (20 avril au 20 mai): L’im­mi­nence de la Pleine Lune axe Can­cer-Capricorne pour­rait sus­ci­ter chez vous quelques re­mises en ques­tion. Certes, il est tou­jours bon de s’in­ter­ro­ger et d’es­sayer d’en­vi­sa­ger une pro­blé­ma­tique sous un nou­vel angle. Mû­ris­sez votre ré­flexion et de­meu­rez mo­men­ta­né­ment dans la théo­rie tout en pla­ni­fiant sé­rieu­se­ment et cal­me­ment les chan­ge­ments qui s’im­posent. Le « des­tin « vous gui­de­ra...

Gémeaux (21 mai au 21 juin): Compte te­nu de l’im­mi­nence de la Pleine Lune, la dis­cré­tion se­ra de mise. Mieux vau­dra vous te­nir à l’écart des conflits qui sé­vissent entre deux per­sonnes et vous taire si vous n’avez rien de po­si­tif à dire au su­jet de quel­qu’un. À par­tir de votre Signe op­po­sé, Sa­turne en Sagittaire vous souf­fle­ra la pru­dence. Une re­la­tion nais­sante s’in­ten­si­fie­ra, alors sol­li­ci­tez la com­pa­gnie de la per­sonne en ques­tion.

Can­cer (22 juin au 22 juillet): L’im­mi­nence de la Pleine Lune en Can­cer pour­rait vous ame­ner à condam­ner quel­qu’un. Tou­te­fois, per­sonne n’est in­faillible et tout le monde peut com­mettre des er­reurs de temps en temps. Avant de lui faire son pro­cès, de­man­dez-vous si la per­sonne qui s’est trom­pée a agit avec mau­vaise vo­lon­té. L’in­to­lé­rance et l’in­tran­si­geance à son en­droit de­vraient cé­der la place au bé­né­fice du doute.

Lion (23 juillet au 22 août): La Lune qui se pré­pare à de­ve­nir toute Pleine vous for­ce­ra sans doute à prendre cer­taines dé­ci­sions. Les per­sonnes dont l’hé­si­ta­tion vous main­tient en­core dans l’in­dé­ci­sion de­vraient pro­ba­ble­ment être aus­si un peu pous­sées dans le dos, sans quoi, vous ris­quez d’at­tendre un peu... Une at­ti­tude dé­ci­sive vous ai­de­ra à ob­te­nir ce que vous dé­si­rez... ou presque. C’est le temps de vous af­fir­mer!

Vierge (23 août au 22 sep­tembre): Le cli­mat de Pleine Lune est dé­jà dans l’air, et vous êtes peut-être en train de faire des conces­sions in­utiles par crainte de dé­plaire. Per­sonne n’en exige pour­tant au­tant de vous. Mieux vaut tou­jours confir­mer que sup­po­ser. Il se­rait pro­ba­ble­ment temps de cla­ri­fier les choses, car ce­la pour­rait gran­de­ment vous sim­pli­fier l’exis­tence. Il n’en tien­dra qu’à vous pour faire dis­pa­raître une com­pli­ca­tion...

Ba­lance (23 sep­tembre au 23 oc­tobre): Si vous sa­vez vous adap­ter aux fluc­tua­tions im­pré­vi­sibles as­so­ciées au cli­mat de Pleine Lune axe Can­cer-Capricorne, ce mi­lieu de se­maine vous sur­pren­dra. La spon­ta­néi­té étant de mise, vous au­rez in­té­rêt à vous dé­faire de toutes idées pré­con­çues en ce qui concerne en en­tre­tien ou une ac­ti­vi­té. Et il se­ra par­fai­te­ment in­di­qué de par­ler de vos émo­tions. Pour­quoi vous cen­su­rer?

Scor­pion (23 oc­tobre au 21 no­vembre): Compte te­nu de l’im­mi­nence de la Pleine Lune, ce mer­cre­di connaî­tra peut-être un dé­mar­rage la­bo­rieux, mais la si­tua­tion de­vrait se re­dres­ser dès de­main, alors que ce cycle So­li-Lu­naire se­ra à son apo­gée. Il se­rait tou­te­fois sa­lu­taire d’im­po­ser un peu de ri­gueur dans un cadre qui est en train de se re­lâ­cher. Pour­quoi at­tendre qu’une si­tua­tion soit ir­ré­cu­pé­rable pour s’y consa­crer?

Sagittaire (22 no­vembre au 21 dé­cembre): Ce­lui qui ne songe pas au long terme connaî­tra des dé­boires à court terme. L’ac­tuelle pré­sence de Sa­turne tou­jours en Sagittaire, 3e dé­can, vous cau­tionne à la pru­dence. Ce­ci ne veut pas dire que vos dé­marches se­ront vouées à l’in­suc­cès, mais qu’il ne fau­drait pas comp­ter ex­clu­si­ve­ment sur la chance ac­tuel­le­ment. D’au­tant plus en cette veille de Pleine Lune en Can­cer!

Capricorne (22 dé­cembre au 19 jan­vier): Main­te­nant que la Lune se pré­pare à de­ve­nir toute Pleine en Can­cer, face au Capricorne, vous pour­riez avoir ten­dance à vous lais­ser stres­ser par des ques­tions ho­raires. Par consé­quent, votre com­por­te­ment pour­rait être mal in­ter­pré­té. As­su­rez-vous de ne pas faire une mau­vaise im­pres­sion au­près des gens que vous ren­con­tre­rez. L’hu­mour consti­tue­ra le meilleur re­mède contre une at­mo­sphère ten­due...

Verseau (20 jan­vier au 18 fé­vrier): Cette aube de Pleine Lune en Can­cer pour­rait vous pro­cu­rer un sou­la­ge­ment espéré, mais in­at­ten­du. En fait, un évè­ne­ment com­plè­te­ment ex­té­rieur à vous pour­rait vous dé­li­vrer d’un stress qui mi­nait votre paix d’es­prit. Les ré­ponses à vos ques­tions pro­vien­dront de sources in­soup­çon­nées. Bonnes nou­velles pos­sibles concer­nant une af­faire qui traî­nait, ou en­vers la­quelle vous per­diez es­poir...

Pois­sons (19 fé­vrier au 20 mars): Tout dé­si­rer conduit au cha­grin, tout ac­cep­ter à la joie. Vu que notre sa­tel­lite, la Lune, se pré­pare à être toute Pleine, une fo­lie des gran­deurs pour­rait s’em­pa­rer de vous. Vous pou­vez four­nir des ef­forts afin d’ob­te­nir da­van­tage du mo­ment que les ob­jets de votre dé­sir de­meurent ac­ces­sibles et rai­son­nables, mais pri­mor­dia­le­ment, vous ga­gne­rez à vous sa­tis­faire de l’état ac­tuel des choses.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.