Tou­jours à l’étude du MTQ

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - JEAN-MARC SALVET jm­sal­vet@le­so­leil.com

Même si Laurent Les­sard n’en a pas lui-même par­lé de­puis qu’il a été nom­mé à la tête du mi­nis­tère des Trans­ports il y a un an, il pour­rait être le mi­nistre qui lè­ve­ra l’obli­ga­tion pour un ap­pren­ti motocycliste d’être ac­com­pa­gné par un conduc­teur d’ex­pé­rience pen­dant un an. Cette hy­po­thèse fi­gure dans les scé­na­rios sur les­quels planche le Mi­nis­tère, a pu ap­prendre Le So­leil. Elle est dans l’air de­puis plus de cinq ans, mais n’a ja­mais été concré­ti­sée.

À tel point que des in­té­res­sés pen­saient que cette pos­si­bi­li­té avait été écar­tée en douce. Ce n’est pas le cas.

Pour ceux qui sont fa­vo­rables à la fin de l’ac­com­pa­gne­ment obli­ga­toire pour les nou­veaux mo­to­cy­clistes, les si­gnaux se­raient même ac­tuel­le­ment plu­tôt po­si­tifs, a-t-on confié. Attention : au­cune dé­ci­sion n’a ce­pen­dant en­core été prise.

Laurent Les­sard doit pré­sen­ter cet au­tomne un pro­jet de loi mo­der­ni­sant le Code de la sé­cu­ri­té rou­tière. Jus­qu’ici, le ti­tu­laire des Trans­ports a pu­bli­que­ment fait sa­voir qu’il en­ten­dait faire en sorte que les usa­gers vul­né­rables de la route, les cy­clistes, mais aus­si les pié­tons, soient mieux pro­té­gés. En 2016, 63 pié­tons sont dé­cé­dés, soit beau­coup plus que l’an­née pré­cé­dente. Huit cy­clistes ont éga­le­ment pé­ri.

Le mi­nistre a aus­si dé­jà in­di­qué que les « dis­trac­tions » au vo­lant sont dans sa ligne de mire. Son pro­jet de loi de­vrait conte­nir des me­sures sus­cep­tibles de convaincre en­core da­van­tage de ré­cal­ci­trants à re­non­cer à « tex­ter » sur la route — une ha­bi­tude de­ve­nue un fléau, mal­gré les pé­na­li­tés pen­dant au bout du nez des fau­tifs.

C’est dans ce même pro­jet de loi que « la fin de l’ac­com­pa­gne­ment obli­ga­toire » pour les mo­to­cy­clistes pour­rait ap­pa­raître.

UN RAP­PORT FA­VO­RABLE

Un rap­port pi­lo­té par la So­cié­té de l’as­su­rance au­to­mo­bile du Qué­bec et da­té de 2011 re­com­man­dait au gou­ver­ne­ment de mettre fin à l’ac­com­pa­gne­ment obli­ga­toire au­quel doivent se sou­mettre les ap­pren­tis mo­to­cy­clistes du­rant la phase d’ap­pren­tis­sage. Ils doivent être ac­com­pa­gnés par un autre motocycliste d’ex­pé­rience — qui, lui, roule sur sa propre mo­to.

En contre­par­tie, le rap­port re­com­man­dait que les ap­pren­tis mo­to­cy­clistes soient as­treints à une règle de « zé­ro al­cool », ain­si qu’à une in­ter­dic­tion d’en­four­cher une mo­to entre le cou­cher et le le­ver du so­leil.

Les au­teurs du rap­port es­ti­maient que l’ef­fi­ca­ci­té de l’obli­ga­tion « n’a pas été dé­mon­trée ». Dans les faits, nom­breux sont ceux qui font fi de la règle. D’autres at­tendent que la phase d’ap­pren­tis­sage d’un an soit pas­sée — ce qui ne leur per­met pas de mettre à pro­fit au bon mo­ment « les connais­sances et ha­bi­le­tés ac­quises lors du cours de conduite ».

Pour ceux qui veulent res­pec­ter la règle, trou­ver un bon tu­teur n’est pas chose ai­sée, fai­sait éga­le­ment va­loir le rap­port. Le do­cu­ment ajou­tait que cette obli­ga­tion peut même com­pro­mettre « les bé­né­fices as­so­ciés au cours de conduite » dans la me­sure où « l’ap­pren­ti n’a pas l’oc­ca­sion de mettre ra­pi­de­ment en pra­tique » ce qu’il a ap­pris du­rant sa for­ma­tion.

Le per­mis de mo­to ne se­rait plus ac­cor­dé aux per­sonnes ayant ac­cu­mu­lé quatre points d’in­ap­ti­tude et plus, non plus qu’à celles ayant per­du leur au­to­ri­sa­tion de cir­cu­ler au cours des deux der­nières an­nées.

SYL­VAIN GAUDREAULT AVAIT DIT OUI

Alors qu’il était mi­nistre des Trans­ports dans le gou­ver­ne­ment de Pau­line Marois, Syl­vain Gaudreault s’était dé­cla­ré d’ac­cord avec ces re­com­man­da­tions. De­puis, plus rien.

Le suc­ces­seur de M. Gaudreault, Ro­bert Poë­ti, voyait cet éven­tuel chan­ge­ment d’un oeil fa­vo­rable, tan­dis que son rem­pla­çant, Jacques Daoust, ne s’y est guère in­té­res­sé.

Aux yeux de plu­sieurs, re­ti­rer l’obli­ga­tion que l’ap­pren­ti soit ac­com­pa­gné par un motocycliste d’ex­pé­rience de­meure tou­te­fois une ave­nue contro­ver­sée.

Voi­là pour­quoi, si la me­sure est de nou­veau sé­rieu­se­ment à l’étude, le mi­nistre Les­sard ne s’est pas en­core en­ga­gé for­mel­le­ment à quoi que ce soit à ce su­jet.

L’an der­nier, 54 mo­to­cy­clistes sont dé­cé­dés sur les routes du Qué­bec.

Avec 122 an­nées de pè­le­ri­nage Neu­vaine à sainte Anne du 17 au 26 juillet 2017 à l’église Sainte-Anne Tous les jours 8 h – 14 h 30 – 19 h «À la ma­nière de Jé­sus-Ch­rist»

AR­CHIVES LE QUO­TI­DIEN, MA­RIANE L. ST-GELAIS

Laurent Les­sard doit pré­sen­ter cet au­tomne un pro­jet de loi mo­der­ni­sant le Code de la sé­cu­ri­té rou­tière.—

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.