La grêle fait des siennes

Le Quotidien - - NEWS - JO­NA­THAN HU­DON jhu­don@le­quo­ti­dien.com

Un nou­vel épi­sode de grêle a frap­pé la ré­gion en mi­lieu d’après-mi­di ven­dre­di, et en­core une fois, les sec­teurs d’Hé­bert­ville-Sta­tion et Saint-Gé­déon ont sem­blé être les plus tou­chés. Des grê­lons pou­vant at­teindre la gros­seur d’une balle de golf sont tom­bés à Hé­bert­ville-Sta­tion. Des re­vê­te­ments de mai­sons, des voi­tures et des ré­coltes ont été en­dom­ma­gés. Une vi­site dans ces deux villes, en fin d’après-mi­di, alors que les ci­toyens re­cen­saient l’éten­due des dom­mages, a per­mis de consta­ter que les re­vê­te­ments ex­té­rieurs de plu­sieurs ha­bi­ta­tions n’avaient eu au­cune chance, par­ti­cu­liè­re­ment à Hé­bert­ville-Sta­tion. Même si un cer­tain calme était re­ve­nu, des feuilles et des branches épar­pillées un peu par­tout dans les rues confir­maient que le vent avait souf­flé avec vi­gueur. Se­lon En­vi­ron­ne­ment Canada, des pointes entre 65 et 70 km/h ont été en­re­gis­trées.

Mar­tine Fau­vel, pro­prié­taire d’une des mai­sons les plus tou­chées sur la rue Saint-Wil­brod, a per­mis au jour­na­liste et au pho­to­graphe du Pro­grès de s’aven­tu­rer sur le ter­rain. Le toit en plas­tique du so­la­rium ins­tal­lé à l’ar­rière était une perte to­tale, de même que deux chaises longues. Dame Na­ture est en­core une fois sor­tie ga­gnante de ce nou­veau round. Même un gros feuillu a flan­ché. Il avouait sa dé­faite, ac­co­té sur la mai­son, sans tou­te­fois avoir cau­sé de dom­mages im­por­tants.

Plu­sieurs heures après la tem­pête, des ac­cu­mu­la­tions de grêle étaient en­core bien vi­sibles sur plu­sieurs ter­rains.

«Ça a du­ré en­vi­ron cinq mi­nutes, a ra­con­té Mme Fau­vel. Ce n’est pas nou­veau pour nous, il est ar­ri­vé la même chose en 2006, mais c’était en­core pire. C’est notre deuxième ex­pé­rience. J’ai l’im­pres­sion que c’est un cor­ri­dor ici.»

Hé­bert­ville-Sta­tion est ef­fec­ti­ve­ment ci­blée par les phé­no­mènes mé­téo vio­lents.

L’an der­nier, le 28 juillet, une tem­pête avait ba­layé tout le Sa­gue­nayLac-Saint-Jean, cau­sant de lourds dom­mages sur le ter­ri­toire. SAINT-GÉ­DÉON

La tem­pête de ven­dre­di n’a pas épar­gné le sec­teur de SaintGé­déon. En face de la Mi­cro­bras­se­rie du Lac-Saint-Jean, la pro­duc­trice ma­raî­chère À Contre Vent a su­bi les foudres de la grêle. La pro­prié­taire Au­drey Pa­ra­dis avait du mal à réa­li­ser à quel point les dom­mages étaient im­por­tants. Lo­ca­taire du ter­rain de­puis cinq ans, elle en était à sa qua­trième an­née de pro­duc­tion, «la meilleure des quatre», a-t-elle sou­te­nu. Seuls quelques concombres, to­mates et poi­vrons ont été épar­gnés, à l’abri dans l’une des serres.

Mme Pa­ra­dis se de­man­dait ce qui al­lait être la suite des choses pour son en­tre­prise, qui est sa source an­nuelle de re­ve­nus. Elle avait éga­le­ment des en­ga­ge­ments à res­pec­ter avec des clients qui ont ré­ser­vé leur pa­nier de lé­gumes chaque se­maine tout au long de l’été.

Elle a avoué avoir le mo­ral à plat, ajou­tant qu’elle ne trou­vait pas de so­lu­tions à court terme. «Elles vont ve­nir avec le temps», a-t-elle souf­flé. La pro­duc­trice ma­raî­chère a men­tion­né que ses champs avaient l’air d’avoir su­bi des bom­bar­de­ments de guerre. Ça veut tout dire.

Au­drey Pa­ra­dis compte quatre em­ployés. Elle va prendre le temps de di­gé­rer les évé­ne­ments avant de pen­ser à la suite des choses.

FORTS VENTS À MASHTEUIATSH

À Mashteuiatsh, le cam­ping Ro­bert­son a été souf­flé par de forts vents. Une trombe ma­rine au­rait été ob­ser­vée sur le lac Saint-Jean, se­lon la mé­téo­ro­logue d’En­vi­ron­ne­ment Canada, Ju­lie Deshaies. Trois arbres ont éga­le­ment été dé­ra­ci­nés, et une rou­lotte a été ren­ver­sée par la force d’Éole. Des in­ves­ti­ga­tions vont per­mettre d’iden­ti­fier le phé­no­mène mé­téo qui a cau­sé ces dom­mages. Pour l’ins­tant, on par­le­rait d’une mi­cro­ra­fale.

Mme Deshaies a confir­mé que le Saguenay-Lac-Saint-Jean avait été la ré­gion la plus tou­chée par des épi­sodes vio­lents, du moins en se fiant au nombre de rap­ports en­re­gis­trés. «À Saint-Gé­déon, à Hé­bert­ville et à Saint-Bru­no, il y a eu des rap­ports de grê­lons va­riant entre 2 et 3,5 cen­ti­mètres de dia­mètre», a ex­pli­qué la mé­téo­ro­logue, ajou­tant que les condi­tions ac­tuelles étaient fa­vo­rables à la créa­tion de grêle.

«L’air froid en al­ti­tude per­met un tel phé­no­mène, qui est beau­coup plus im­por­tant cette an­née», a-telle ajou­té.

Sur les ré­seaux so­ciaux, il a aus­si été pos­sible de consta­ter que des dom­mages au­raient été en­re­gis­trés à Larouche et Lac-Ké­no­ga­mi, no­tam­ment.

PLACE AU SO­LEIL

Comme le dit le dic­ton, le calme après la tem­pête. Cet adage se­ra confir­mé au cours des pro­chains jours, alors que les nuages lais­se­ront place au so­leil. Les tem­pé­ra­tures se­ront tou­te­fois plus fraîches. Ju­lie Deshaies a rap­pe­lé que les nor­males sai­son­nières dans la ré­gion se si­tuent au­tour de 24 de­grés Cel­sius le jour.

«Les tem­pé­ra­tures de­vraient être près des nor­males ou lé­gè­re­ment en des­sous, a-t-elle sou­li­gné. Le pro­chain sys­tème plus or­ga­ni­sé de­vrait tou­cher la ré­gion mer­cre­di soir.»

— PHO­TO LE PRO­GRÈS, GIMMY DESBIENS

Des grê­lons d’un dia­mètre de 2 à 3,5 cen­ti­mètres ont été ob­ser­vés au Lac-SaintJean.

— PHO­TO LE PRO­GRÈS, GIMMY DESBIENS

Cette chaise a été trouée par les grê­lons, qui étaient tou­jours vi­sibles plu­sieurs heures après être tom­bés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.