Les pis­cines pu­bliques là pour res­ter

Le Quotidien - - ACTUALITÉS -

Mal­gré la pro­li­fé­ra­tion des jeux d’eau sur le ter­ri­toire de Saguenay, les pis­cines pu­bliques ex­té­rieures sont là pour res­ter, as­sure le pré­sident de l’ar­ron­dis­se­ment de Jon­quière, Carl Du­four. De plus en plus fré­quem­ment, la Ville an­nonce son in­ten­tion d’ins­tal­ler des sys­tèmes de jets d’eau dans des quar­tiers où ré­sident des jeunes fa­milles. Ce fut no­tam­ment le cas au parc Saint-Laurent, à Jon­quière, où la pis­cine, vé­tuste, a été dé­man­te­lée. À Jon­quière, il ne reste plus que quatre bas­sins ex­té­rieurs (outre la pis­cine du Pa­tro) : ceux du Mont-For­tin, à Ké­no­ga­mi, et des quar­tiers Sainte-Thé­rèse, Saint-Phi­lippe et Saint-Ma­thias, à Ar­vi­da. Même si la sai­son 2017 ne risque pas de fra­cas­ser des re­cords en termes d’acha­lan­dage, la Ville es­time que ces équi­pe­ments ont tou­jours leur rai­son d’être.

«On peut dire que nos pis­cines sont en bon état, sans plus. Il y a eu des tra­vaux mi­neurs ici à Saint-Phi­lippe l’an der­nier et à Sainte-Thé­rèse, il y a eu quelques pro­blèmes avec les salles d’ha­billage. Mais les équi­pe­ments sont propres et fonc­tion­nels et les gens les ap­pré­cient», note Carl Du­four, ren­con­tré à la pis­cine de la rue Bur­ma.

Bran­dis­sant quelques sta­tis­tiques, le conseiller si­gnale que la pis­cine du mont For­tin est la plus fré­quen­tée. Entre le 17 juin et le 15 juillet, 1163 bai­gneurs sont al­lés s’y ra­fraî­chir. Suit la pis­cine Saint-Ma­thias, près du parc du même nom, la­quelle a at­ti­ré 923 per­sonnes au cours du der­nier mois. Les bas­sins de Sainte-Thé­rèse et Saint-Phi­lippe ont at­ti­ré 685 et 405 uti­li­sa­teurs, res­pec­ti­ve­ment. Se­lon Carl Du­four, ce ne sont pas que les en­fants qui pro­fitent des pis­cines pu­bliques. Nombre d’adultes les ap­pré­cient aus­si. Le conseiller en a d’ailleurs été té­moin il y a quelques an­nées, alors que des ci­toyens d’un cer­tain âge se sont vi­ve­ment op­po­sés à la fer­me­ture des ins­tal­la­tions de Sainte-Thé­rèse.

«On a des gar­de­ries et des camps de jour qui viennent à la pis­cine. Dans ma vi­sion, c’est en­core re­quis et ça de­meure un ser­vice de base of­fert aux ci­toyens», ren­ché­rit-il.

PAS DE PÉ­NU­RIE DE SAU­VE­TEURS

Cette an­née, la Ville n’a pas eu de dif­fi­cul­té à re­cru­ter des sau­ve­teurs, comme ce fut le cas par le pas­sé. Carl Du­four n’a d’ailleurs pas man­qué de sou­li­gner le professionnalisme de Ca­mille Gagnon et d’Oli­vier De­raspe, qui sur­veillent les ac­ti­vi­tés à SaintP­hi­lippe. Lorsque le pho­to­graphe du Pro­grès s’y est poin­té pour prendre quelques cli­chés, ils l’ont im­mé­dia­te­ment in­ter­pel­lé, ex­pli­quant qu’il est in­ter­dit de prendre des pho­tos des en­fants. Le conseiller Carl Du­four, qui avait ob­te­nu l’au­to­ri­sa­tion du Ser­vice des loi­sirs de Saguenay au préa­lable, est ar­ri­vé sur les en­tre­faites et les a ras­su­rés, tout en les fé­li­ci­tant d’avoir fait preuve d’au­tant de vi­gi­lance.

— PHO­TO LE PRO­GRÈS, JEAN­NOT LÉVESQUE

Les sau­ve­teurs Ca­mille Gagnon et Oli­vier De­raspe, ici ac­com­pa­gnés du conseiller mu­ni­ci­pal Carl Du­four, as­surent la sé­cu­ri­té des bai­gneurs à la pis­cine SaintP­hi­lippe, dans le sec­teur Ar­vi­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.