La mé­téo ne fait pas le bon­heur

Le Quotidien - - ACTUALITÉS -

Lo­gi­que­ment, on croit donc qu’il fe­rait mieux vivre là où l’en­so­leille­ment est moins chiche que chez nous.

En 1998, les psy­cho­logues Da­vid Sh­kade et Da­niel Kah­ne­man ont tes­té cette sup­po­si­tion. Dans une vaste étude, ils ont vé­ri­fié si le fait de vivre en Ca­li­for­nie — un État ré­pu­té pour sa gé­né­ro­si­té so­laire — ren­dait les gens plus heu­reux.

Ils ont ain­si com­pa­ré le bie­nêtre des Ca­li­for­niens du sud avec ce­lui des gens du Mid­west, où la pluie et le vent, no­tam­ment, sus­citent beau­coup de gro­gne­ments.

Le ré­sul­tat de leur re­cherche sug­gère que les Mid­wes­ter­ners n’au­raient au­cun in­té­rêt à dé­mé­na­ger dans le Gol­den State. Dans les deux États, la sa­tis­fac­tion des gens à pro­pos de leur vie était pra­ti­que­ment iden­tique.

L’ab­sence de lien entre le temps chaud et le bien-être a aus­si été consta­tée ailleurs. Se­lon la BBC, la ré­gion la plus heu­reuse au Royaume-Uni com­prend une sé­rie d’ar­chi­pels au nord, dont les îles Shet­land. Cer­taines ne voient qu’en­vi­ron 1000 heures de so­leil par an, alors que la moyenne bri­tan­nique est de 1340 heures. Ça ne plombe pas leur bien-être pour au­tant.

Et quand on consulte les pal­ma­rès in­ter­na­tio­naux des pays les plus heu­reux, les cham­pions sont sou­vent des pays dé­pour­vus de pal­miers, comme le Canada, le Da­ne­mark, la Nor­vège, la Suède ou la Fin­lande. L’étude de Sh­kade et Kah­ne­man a aus­si per­mis de ti­rer une autre conclu­sion. Par­mi tous les fac­teurs qui ont un ef­fet sur la sa­tis­fac­tion des gens à pro­pos de leur vie, la tem­pé­ra­ture se trouve au bas de la liste.

L’im­pres­sion qu’elle peut avoir un gros im­pact sur le bon­heur vien­drait de ce que les psy­cho­logues cog­ni­tifs ap­pellent une «illu­sion de fo­ca­li­sa­tion». C’est-àdire qu’on a ten­dance à at­tri­buer une im­por­tance dé­me­su­rée à un cer­tain as­pect de notre vie quand notre at­ten­tion se braque sur lui — la mé­téo, par exemple.

«Notre re­cherche sug­gère une mo­rale et un aver­tis­se­ment : rien de ce sur quoi vous fo­ca­li­sez ne fe­ra au­tant de dif­fé­rence que vous pen­sez», écrivent les psy­cho­logues.

Ça ne veut pas dire que c’est une mau­vaise idée de prendre vos va­cances à Cu­ba cet été. C’est juste que le so­leil ne suf­fi­ra pas à vous com­bler si vous êtes mal en­tou­ré ou qu’il y a une pé­nu­rie de cer­ve­za.

Ro­bert Be­zeau ne se­rait peu­têtre pas d’ac­cord. Mais qui sait, le pa­ra­dis est peut-être cou­vert d’un ciel gris?

Les cham­pions du bon­heur sont sou­vent des pays dé­pour­vus de pal­miers.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.