Une autre pan­carte hai­neuse à Saint-Ho­no­ré

Le Quotidien - - LA UNE - LOUIS TREMBLAY ltrem­blay@le­quo­ti­dien.com

La ville de Saint-Ho­no­ré n’a pas ap­pré­cié que son nom soit pro­pa­gé aux quatre coins du Ca­na­da avec la pan­carte «Sa­gue­nay ville blanche» à l’en­trée du ci­me­tière et a ra­pi­de­ment fait dis­pa­raître une nou­velle af­fiche du même genre qui a été re­trou­vée très tôt lundi ma­tin sur le par­vis de l’église. Ce se­cond mes­sage hai­neux s’adresse di­rec­te­ment à la com­mu­nau­té mu­sul­mane ré­gio­nale. Il s’agit d’une ré­ponse à la dé­ci­sion de l’As­so­cia­tion is­la­mique du Sa­gue­nay-LacSaint-Jean qui a dé­ci­dé de re­prendre les dis­cus­sions avec les ges­tion­naires du ci­me­tière Sa­gue­nay si­tué dans les li­mites de la mu­ni­ci­pa­li­té.

Joint lundi alors qu’il était à l’ex­té­rieur de la ré­gion, le maire Bru­no Tremblay, qui a vi­ve­ment dé­non­cé la pre­mière af­fiche ra­ciste ins­tal­lée à l’en­trée du ci­me­tière la se­maine der­nière, n’était pas vé­ri­ta­ble­ment au fait de l’his­toire. Il avait briè­ve­ment dis­cu­té avec le di­rec­teur. Les pro­pos du maire lais­saient en­tendre que tout était nor­mal à Saint-Ho­no­ré.

Le Quo­ti­dien s’est ren­du sur place afin de vé­ri­fier le conte­nu de ce se­cond mes­sage mis bien en vue sur le par­vis de l’église. La ré­cep­tion­niste ain­si que l’une des em­ployées ont in­di­qué au Quo­ti­dien qu’il n’y avait per­sonne « pour com­men­ter l’af­faire de l’af­fiche », confir­mant ain­si qu’il y avait ef­fec­ti­ve­ment une deuxième af­fiche dans le por­trait.

Un em­ployé croi­sé au ga­rage mu­ni­ci­pal quelques mi­nutes plus tard a ex­pli­qué que l’af­fiche ré­cu­pé­rée le ma­tin avait été dé­pla­cée à l’hô­tel de ville. Il ne sem­blait pas vrai­ment pré­oc­cu­pé par cette nou­velle af­faire.

Le pro­jet de ci­me­tière mu­sul­man à l’in­té­rieur du ci­me­tière Sa­gue­nay de Saint-Ho­no­ré a été ini­tié il y a deux ans par l’as­so­cia­tion is­la­mique et la di­rec­tion de l’Al­liance fu­né­raire du Royaume, qui gère les ci­me­tières pour la Cor­po­ra­tion des ci­me­tières ca­tho­liques de Chi­cou­ti­mi. Des dis­cus­sions ont été en­tre­prises et ont été ar­rê­tées. Le pré­sident de l’as­so­cia­tion, Mus­ta­pha Elayou­bi, a ex­pli­qué au Quo­ti­dien que le pro­jet avait été ar­rê­té en rai­son des pro­blèmes avec l’édi­fice de la mos­quée du 555 de la rue Bégin et qui né­ces­si­taient des in­ter­ven­tions plus ur­gentes de la part des res­pon­sables.

La di­rec­tion de la cor­po­ra­tion avait pro­po­sé à la com­mu­nau­té d’iden­ti­fier une zone spé­ci­fique à l’in­té­rieur du ci­me­tière ac­tuel. L’évêque du dio­cèse de Chi­cou­ti­mi avait de son cô­té don­né la per­mis­sion à la cor­po­ra­tion d’ac­cueillir un ci­me­tière d’une confes­sion autre à Saint-Ho­no­ré. Il n’y a donc plus au­cun obs­tacle à la réa­li­sa­tion de ce pro­jet qui ne de­mande au­cune mo­di­fi­ca­tion de zo­nage.

Le maire de Saint-Ho­no­ré, Bru­no Tremblay, a vi­ve­ment dé­non­cé les actes po­sés la se­maine der­nière et ne s’op­pose au­cu­ne­ment à la créa­tion d’un ci­me­tière d’une autre confes­sion à l’in­té­rieur de ce­lui qui ac­cueille les dé­funts ca­tho­liques.

— PHOTO LE QUO­TI­DIEN, JEANNOT LÉ­VESQUE

Le ca­pi­taine de la Sé­cu­ri­té pu­blique de Sa­gue­nay, Marc Sé­né­chal, confirme la te­nue d’une en­quête po­li­cière pour in­ti­mi­da­tion, en lien avec des tracts lais­sés sur l’im­meuble de l’As­so­cia­tion is­la­mique ré­gio­nale ain­si qu’une voi­ture sta­tion­née à proxi­mi­té de l’im­meuble.

TREMBLAY — PHOTO LE QUO­TI­DIEN, LOUIS

Une pan­carte a été re­trou­vée tôt lundi ma­tin sur le par­vis de l’église de SaintHo­no­ré.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.