Après le mé­di­cal, l’in­dus­triel

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - MY­RIAM GAU­THIER mgau­thier@le­quo­ti­dien.com

Après avoir dé­ve­lop­pé la technologie pour le do­maine mé­di­cal, le la­bo­ra­toire se concentre sur son dé­ploie­ment pour le do­maine in­dus­triel et la san­té et sé­cu­ri­té au tra­vail.

« Il n’y a au­cune technologie sem­blable qui existe dans le mi­lieu in­dus­triel », note le res­pon­sable du La­bo­ra­toire d’au­to­ma­tisme et d’in­ter­ac­tions 3D mul­ti­mo­dales in­tel­li­gentes (LAIMI) de l’UQAC, Mar­tin Otis.

À l’ins­tar de la se­melle in­tel­li­gente per­met­tant de pré­ve­nir les chutes, un casque in­tel­li­gent pour­rait être dé­ve­lop­pé pour le mi­lieu in­dus­triel. Ce casque pour­rait, par exemple, me­su­rer le ni­veau de fa­tigue, de stress et de dou­leur d’un tra­vailleur.

« Il pour­rait éva­luer son état de san­té avant d’en­trer dans une salle où se trouve de l’équi­pe­ment plus dan­ge­reux et em­pê­cher l’ac­cès au tra­vailleur à cette salle s’il ne ré­pond pas aux cri­tères », donne en exemple le cher­cheur spé­cia­li­sé en mé­ca­tro­nique, une spé­cia­li­té qui allie mé­ca­nique, élec­tro­nique et in­for­ma­tique.

Le LAIMI oeuvre aus­si au dé­ve­lop­pe­ment d’un ro­bot qui pour­rait sou­te­nir des tra­vailleurs dans leurs tâches, en les ai­dant à cor­ri­ger leur pos­ture, en agis­sant comme une main sup­plé­men­taire (une « troi­sième main ») ou en ef­fec­tuant des tâches en pa­ral­lèle, entre autres.

M. Otis sou­ligne par contre que le dé­ploie­ment de telles tech­no­lo­gies dans le mi­lieu in­dus­triel se­ra en­core plus long que dans le do­maine mé­di­cal, en rai­son de la col­lecte de nombre de données per­son­nelles et mé­di­cales sur les tra­vailleurs. L’IM­POR­TANCE DE LA RE­CHERCHE

Un tel tra­vail en re­cherche est certes coû­teux, mais de­meure payant à long terme, as­sure le cher­cheur. « Le dé­ve­lop­pe­ment à court terme est ex­trê­me­ment payant, mais on de­vient vul­né­rable après un cer­tain temps. La re­cherche est payante à long terme, car elle per­met de de­meu­rer plus com­pé­ti­tif, même si c’est ex­trê­me­ment cher à court terme », ex­prime M. Otis.

Pho­tos Mi­chel Tremblay

Le cher­cheur Mar­tin Otis, spé­cia­li­sé en mé­ca­tro­nique (une spé­cia­li­té qui allie mé­ca­nique, élec­tro­nique et in­for­ma­tique), pose ici avec le pro­to­type de se­melle in­tel­li­gente qui per­met de pré­ve­nir les chutes, dé­ve­lop­pé par son équipe de re­cherche de l’UQAC.

Le La­bo­ra­toire d’au­to­ma­tisme et d’in­ter­ac­tions 3D mul­ti­mo­dales in­tel­li­gentes a dé­ve­lop­pé le pro­to­type de se­melle in­tel­li­gente en par­te­na­riat avec l’en­tre­prise mont­réa­laise So­lu­tions Grey­box.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.