Les Sé­na­teurs em­bauchent Oduya

Le Quotidien - - SPORTS - SYL­VAIN ST-LAURENT sst­laurent@le­droit.com

Les Sé­na­teurs d’Ot­ta­wa ont pro­ba­ble­ment trou­vé le pro­chain par­te­naire d’Erik Karls­son.

Le di­rec­teur gé­né­ral Pierre Do­rion a en­tre­pris la nou­velle se­maine avec une em­bauche sur­prise. Il a mis sous contrat le vé­té­ran dé­fen­seur sué­dois John­ny Oduya pour la pro­chaine sai­son.

Il s’agit d’un contrat mo­deste. Il tou­che­ra un sa­laire de base de 1 mil­lion $ US. Une sé­rie de bo­nis liés à ses per­for­mances in­di­vi­duelles ain­si qu’à celles de l’équipe pour­raient lui per­mettre d’em­po­cher 1,25 mil­lion $ US de plus.

« Je ne dé­voi­le­rai pas de grands se­crets, ici... Erik est vrai­ment heu­reux de cette em­bauche », a ré­vé­lé Do­rion, sur l’heure du mi­di, du­rant une confé­rence té­lé­pho­nique.

PAS DE GA­RAN­TIE

Do­rion ne peut rien ga­ran­tir pour l’ins­tant. En fin de compte, l’en­traî­neur-chef Guy Bou­cher se­ra ce­lui qui for­me­ra les duos dé­fen­sifs lorsque dé­bu­te­ra le pro­chain camp d’en­traî­ne­ment. La pru­dence est aus­si de mise. « On ne peut pas sa­voir, pour l’ins­tant, s’ils sont com­pa­tibles. Dans cer­tains cas, des joueurs qui ont connu du suc­cès en­semble sur la scène internationale ne sont pas com­pa­tibles dans la LNH », af­firme Do­rion.

On sait ce­pen­dant que Karls­son s’est im­pli­qué per­son­nel­le­ment, dans les der­nières se­maines, quand est ve­nu le temps de cour­ti­ser Oduya, le joueur au­to­nome.

Les Sé­na­teurs au­raient ten­du une pre­mière perche le di­manche 2 juillet der­nier. À ce mo­ment­là, le vé­té­ran qui a dis­pu­té 798 matchs dans la LNH était un homme po­pu­laire. Il avait dé­jà re­çu quelques offres.

Oduya, se­lon ce qu’on dit, cher­chait d’abord à se joindre à une for­ma­tion qui pou­vait lui of­frir une vé­ri­table chance de ga­gner.

« J’ai ra­re­ment croi­sé un com­pé­ti­teur de cette trempe », as­sure le DG fran­co-on­ta­rien.

Dans les jours qui ont sui­vi, Oduya au­rait dis­cu­té au té­lé­phone avec Bou­cher. Il a éga­le­ment ren­con­tré Karls­son, face-à-face, dans un ca­fé de Stock­holm.

Vi­si­ble­ment, les deux com­pa­triotes qui ont rem­por­té une mé­daille d’ar­gent en­semble aux Jeux olym­piques de Sot­chi ont trou­vé un ter­rain d’en­tente.

Reste à voir si, à 35 ans, Oduya se­ra ca­pable de rem­plir les chaus­sures qu’on lui offre.

CINQ BO­NIS

Chose cer­taine, la balle est clai­re­ment dans son cas. Connaître une bonne sai­son pour­rait s’avé­rer fort payant pour ce joueur qui a dé­jà rem­por­té la coupe Stan­ley à deux re­prises avec les Black­hawks de Chi­ca­go.

Cinq bo­nis de 250 000 $ US pour­raient lui être ver­sés si...

• Il at­teint le pla­teau des 41 matchs joués en sai­son ré­gu­lière.

• Il at­teint le pla­teau des 65 par­ties jouées.

• Il se main­tient par­mi les cinq dé­fen­seurs les plus uti­li­sés par Bou­cher.

• Il se main­tient dans le trio des dé­fen­seurs les plus uti­li­sés à Ot­ta­wa.

• Les Sé­na­teurs par­ti­cipent aux sé­ries éli­mi­na­toires.

« La conven­tion col­lec­tive de la LNH nous per­met de pro­cé­der ain­si avec des joueurs au­to­nomes qui sont âgés de 35 ans et plus. Pour toutes les fois où elle nous met des bâ­tons dans les roues, elle vient de nous don­ner un coup de pouce cette fois », com­mente Do­rion.

L’homme de ho­ckey jure qu’il ne s’en fait pas au su­jet de la san­té d’Oduya. Ce der­nier a été bles­sé à une che­ville l’an der­nier.

Il a dis­pu­té 52 matchs, au to­tal. Il a mar­qué deux buts et ré­col­té neuf points. Il a conser­vé un dif­fé­ren­tiel de moins quatre.

— ARCHIVES AP

Lers Sé­na­teurs d’Ot­ta­wa ont of­fert un contrat d’un an au vé­té­ran dé­fen­seur John­ny Oduya qui a ga­gné la coupe Stan­ley à deux re­prises avec les Black­hawks de Chi­ca­go.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.