Une femme évite un long em­pri­son­ne­ment

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - STÉPHANE BÉ­GIN sbe­gin@le­quo­ti­dien.com

Après deux brèves pé­riodes où elle a ven­du du can­na­bis et des mé­tam­phé­ta­mines, Ka­rine Le­febvre est par­ve­nue à re­trou­ver le droit che­min, ce qui lui évite d’être der­rière les bar­reaux pour une pé­riode de plu­sieurs mois.

La femme de 41 ans de la rue Gau­dreault, à Chi­cou­ti­mi, a re­çu sa sen­tence, mar­di, de­vant le juge Jean Hu­don, de la Cour du Qué­bec. Ce­lui-ci a ac­cep­té la sug­ges­tion de Me Mi­chael Bour­get, de la Cou­ronne, et de Me Charles Can­tin, en dé­fense, d’im­po­ser une peine de 60 jours de pri­son dis­con­ti­nus et de 240 heures de tra­vaux com­mu­nau­taires.

En moins d’une an­née, Ka­rine Le­febvre a été ar­rê­tée dans le cadre de deux des­centes po­li­cières. Une pre­mière fois, en mars 2016, les po­li­ciers ont trou­vé 50 com­pri­més de mé­tam­phé­ta­mines, 100 grammes de can­na­bis et une somme de 220 $ en pro­ve­nance du mi­lieu cri­mi­nel.

Re­mise en li­ber­té, elle a ra­pi­de­ment re­pris son com­merce illi­cite.

Les agents ont eu l’in­for­ma­tion que moins de deux se­maines après son pas­sage au tri­bu­nal, elle avait re­com­men­cée, sans même que son pre­mier dos­sier ne soit ré­glé.

Ils ont épié la dame, ef­fec­tué une sur­veillance ser­rée et ac­cu­mu­lé as­sez de preuve pour l’ar­rê­ter quelques mois plus tard. Cette fois, elle était en pos­ses­sion de 28 com­pri­més de mé­tam­phé­ta­mines et de 100 autres grammes de can­na­bis.

DROIT CHE­MIN

Au terme de cette se­conde ar­res­ta­tion, le cri­mi­na­liste a per­sua­dé le juge d’en­voyer l’ac­cu­sée vivre chez sa mère, afin de l’ai­der à se re­prendre en mains.

Il faut croire que ce fut la bonne dé­ci­sion.

« Ma cliente a ces­sé la consom­ma­tion et le tra­fic. Elle a re­noué contact avec sa fa­mille et a chan­gé son cercle d’amis. Il faut sa­voir que ma­dame a été vic­time de vio­lence conju­gale du­rant plu­sieurs an­nées et est de­ve­nue in­va­lide pour le tra­vail. C’est la rai­son pour la­quelle elle s’était lan­cée dans cette his­toire », a ex­pli­qué Me Can­tin.

À la Cou­ronne, Me Bour­get a no­té que le rap­port pré­sen­ten­ciel avait été très po­si­tif. Si les conclu­sions avaient été contraires, il n’au­rait pas of­fert la peine sug­gé­rée.

« J’au­rais plu­tôt son­gé à une sen­tence de six mois de dé­ten­tion fermes. Mais avec un rap­port po­si­tif, je crois que la peine mixte est cor­recte », a-t-il dit.

Quant au juge Hu­don, il a ac­cep­té la re­com­man­da­tion même s’il s’agis­sait de tra­fic de drogue dure et même si l’ac­cu­sée a re­com­men­cé la vente après la pre­mière ar­res­ta­tion.

La femme se trou­ve­ra sous pro­ba­tion du­rant deux ans.

« Je vous in­ter­dis aus­si de consom­mer de la ma­ri­jua­na. Ce­la vous se­ra in­ter­dit, même si la consom­ma­tion était lé­ga­li­sée en 2018 », a te­nu à pré­ci­ser le juge Jean Hu­don.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.