Martin Pou­liot pique une co­lère

Le Quotidien - - SPORTS - JO­HANNE SAINT-PIERRE jst­pierre@le­quo­ti­dien.com

Tout est dans la ma­nière... Les Voya­geurs de Sa­gue­nay ont été blan­chis 3-0 par les Alouettes de Char­les­bourg, mer­cre­di, au Stade Ri­chard-Des­meules, mais ce n’est pas tant le poin­tage que l’at­ti­tude des joueurs qui a mis en co­lère l’en­traî­neur-chef Martin Pou­liot. Ce der­nier leur a pas­sé tout un sa­von après la ren­contre dans l’es­poir que ses troupes montrent en­fin un réel dé­sir de vaincre.

Avec dix matchs à jouer en sai­son ré­gu­lière, les Voya­geurs pré­sentent une fiche de 11 vic­toires, 22 dé­faites. Et en fin de se­maine, ils dis­pu­te­ront deux doubles consé­cu­tifs sur la route, le pre­mier sa­me­di contre Lon­gueuil et le se­cond di­manche, contre Coa­ti­cook. Mer­cre­di, Martin Pou­liot a in­vi­té ses joueurs à pro­fi­ter des pro­chains jours pour faire un exa­men de conscience et à ces­ser de cher­cher des ex­cuses.

L’en­traî­neur-chef n’a pas mâ­ché ses mots pour leur faire com­prendre qu’il sou­hai­tait voir plus de joueurs af­fa­més de vic­toires, agres­sifs au bâ­ton et sur les sen­tiers au lieu de l’at­ti­tude dé­fai­tiste qu’il a pu consta­ter chez de trop nom­breux por­te­cou­leurs jon­quié­rois mer­cre­di soir. À ses yeux, il semble y avoir beau­coup plus de fi­gu­rants qui semblent se conten­ter de la mé­dio­cri­té que de joueurs dé­si­reux de ga­gner et de prendre les moyens pour y par­ve­nir. Il s’étonne qu’en deux ans, un seul joueur soit ve­nu le ren­con­trer dans son bu­reau pour lui de­man­der pour­quoi il n’était pas uti­li­sé da­van­tage et ce qu’il de­vrait amé­lio­rer pour être dans l’ac­tion plu­tôt que sur le banc. « Si j’avais leur âge, je m’ar­ran­ge­rais pour jouer au ba­se­ball, pas jouer sur le banc ! Je suis d’ac­cord que ce n’est pas à ce mo­ment-ci de l’an­née que l’on doit ré­pé­ter ça, mais ils avaient peut-être be­soin d’un coup de pied au der­rière et ils l’ont eu ! », lance-til, exas­pé­ré, en in­sis­tant que c’est leur phy­sio­no­mie et leur at­ti­tude de per­dants, de bat­tus d’avance qui le choque.

Ce n’est pas la pre­mière fois que le pi­lote des Voya­geurs leur passe le mes­sage, mais dans ce der­nier droit de la sai­son ré­gu­lière, il sou­haite que ses troupes dé­montrent un peu de fier­té et qu’ils ac­cèdent aux sé­ries « parce qu’on l’a mé­ri­té et non parce qu’une autre équipe au­ra per­du ».

Ce­la dit, les Voya­geurs au­raient pu ri­va­li­ser mieux contre les Alouettes. Les Jon­quié­rois ont ce­pen­dant mal amor­cé la ren­contre en concé­dant deux cir­cuits en so­lo en pre­mière et en deuxième manche, oeuvres de Fé­lix Pel­le­tier et de Oli­vier Dionne. La défaite a été por­tée à la fiche du lan­ceur par­tant, Jean-Michel Trem­blay (1-5) qui a été re­le­vé après deux manches. Mais c’était pré­vu que les ar­tilleurs ne lan­ce­raient que deux manches cha­cun en rai­son du pro­gramme char­gé du week-end, a pré­ci­sé Martin Pou­liot.

Le seul autre point des vi­si­teurs a été mar­qué en dé­but de cin­quième sur un double de Sa­muel Si­roisPa­ra­dis qui a per­mis à Jean-Phi­lippe Cha­gnon de croi­ser le marbre. Ce der­nier avait joué de chance lorsque le vol­ti­geur de gauche a échap­pé la balle. Les Voya­geurs ont en­suite don­né es­poir à leurs par­ti­sans jus­qu’à la toute fin, alors que les buts étaient rem­plis en sixième et sep­tième manches. Mal­heu­reu­se­ment, ils ont man­qué d’op­por­tu­nisme à leurs deux der­nières pré­sences au bâ­ton, de sorte que les points es­comp­tés ne se sont pas concré­ti­sés. Les deux équipes ont d’ailleurs lais­sé plu­sieurs cou­reurs sur les sen­tiers du­rant cette ren­contre, soit 13 pour les Voya­geurs et 11 pour les Alouettes. Au bâ­ton, les vi­si­teurs ont frap­pé 9 coups sûrs et les Voya­geurs, 7.

— PHOTO LE QUO­TI­DIEN, ROCKET LA­VOIE

L’en­traî­neur-chef des Voya­geurs de Sa­gue­nay, Martin Pou­liot, n’était pas d’hu­meur à rire après la défaite des siens 3-0 aux mains des Alouettes de Char­les­bourg. Mais ce n’est pas tant la défaite que l’at­ti­tude de ses troupes qui l’a fait sor­tir de ses gonds après la ren­contre. Il s’at­tend à ce que ses joueurs se re­dressent et ma­ni­festent au moins un dé­sir de vaincre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.