La pêche à deux lignes, pour­quoi pas?

Le Quotidien - - SPORTS -

La pêche à deux lignes, pour­quoi pas ? Ce fut le titre d’une de mes pre­mières chro­niques chasse et pêche, il y a plus de 30 ans, dans le Pro­grèsDi­manche. Évi­dem­ment tout ce qu’il y avait d’agents de pro­tec­tion de la faune, de bio­lo­gistes et ges­tion­naires de la pêche m’étaient tom­bés sur la tête en di­sant qu’il s’agis­sait là d’une pra­tique an­ti­spor­tive.

Pour­tant, je trouve que c’est bien plus spor­tif de pê­cher à deux lignes. Il y a plus d’ac­tion et ça per­met d’uti­li­ser dif­fé­rentes tech­niques de pêche avec dif­fé­rents leurres à bord d’une em­bar­ca­tion ou même à gué.

De toute fa­çon ça ne change ab­so­lu­ment rien pour la res­source ; les li­mites de prises quo­ti­diennes, les li­mites de pos­ses­sion et les quo­tas de lacs sont les mêmes. Et entre nous, quand ça mord, nous n’avons pas be­soin de deux lignes, une seul suf­fit pour s’amu­ser, si­non à deux lignes nos cannes sont tou­jours mê­lées. C’est quand ça ne mord pas qu’on vou­drait es­sayer dif­fé­rentes tech­niques de pêche.

Avec deux lignes, on pour­rait pê­cher à la traîne et en même temps pra­ti­quer des lan­cers à la mouche de chaque cô­té de l’em­bar­ca­tion ou pê­cher à la traîne avec une ligne en sur­face et une ligne en pro­fon­deur avec des leurres dif­fé­rents. Ça dé­range qui, si on pêche à deux lignes ? Les com­mer­çants ris­que­raient juste de vendre plus de cannes à pêche, plus de lignes, plus d’équi­pe­ments. Ça per­met­trait pro­ba­ble­ment aus­si à des pê­cheurs de se fa­mi­lia­ri­ser avec la pêche à la mouche pen­dant qu’une ligne dor­mante re­pose au fond du lac.

La pêche à deux lignes est in­té­res­sante quand un pê­cheur est seul dans son em­bar­ca­tion. Dès que nous sommes deux ou trois pê­cheurs dans la cha­loupe, il y a dé­jà as­sez de lignes à l’eau pour se mê­ler lors des ma­noeuvres de chan­ge­ment de di­rec­tion. Alors je re­pose la ques­tion, ça dé­range qui, la pêche à deux lignes ?

Je ra­mène cette ques­tion dans l’ac­tua­li­té parce que la Fé­dé­ra­tion des chas­seurs et pê­cheurs du Qué­bec (Fé­déCP) en fait la pro­po­si­tion dans le cadre des consul­ta­tions fé­dé­rales de Pêches et Océans Ca­na­da sur les per­mis de pêche ré­créa­tive en mer pour l’est du Ca­na­da qui se dé­roulent pré­sen­te­ment au pays.

« Nous avons de­man­dé au mi­nis­tère pro­vin­cial des Fo­rêts de la Faune et des Parcs de mo­di­fier la ré­gle­men­ta­tion pour per­mettre la pêche à deux lignes au Qué­bec et la de­mande a été re­fu­sée sans ex­pli­ca­tion », fait sa­voir Mar­cel Si­mard de la Fé­déCP du Sa­gue­nay-Lac-Saint-Jean.

« Comme la pêche est de juridiction fé­dé­rale, nous pen­sons que le mi­nis­tère des Pêches et Océans Ca­na­da (MPO) pour­rait per­mettre la pêche à deux lignes et que le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial n’au­rait pas le choix d’ap­pli­quer cette règle », fait va­loir le mi­li­tant de la faune im­pli­qué de­puis plus de 40 ans dans la dé­fense des droits des chas­seurs et pê­cheurs au Qué­bec.

« Comme il s’agit d’un pri­vi­lège dont ai­me­raient pro­fi­ter les pê­cheurs spor­tifs, la pré­sente consul­ta­tion est une bonne oc­ca­sion pour faire va­loir au MPO la de­mande des pê­cheurs du Qué­bec », es­time l’or­ga­nisme dans un do­cu­ment de consul­ta­tion.

Le MPO en­vi­sage de mettre en oeuvre un nou­veau ré­gime de dé­li­vrance de per­mis de pêche ré­créa­tive en mer dans l’est du Ca­na­da. « L’ar­ri­vée d’un per­mis, avec dé­cla­ra­tion des prises, ai­de­ra le MPO à mieux suivre les po­pu­la­tions, ain­si que la pres­sion de pêche et le nombre de captures. D’ailleurs, le per­mis ne se­ra pas né­ces­saire pour toutes les es­pèces. Les pois­sons ca­ta­dromes (an­guille), et les pois­sons ana­dromes (bar rayé, éper­lan, truite de mer, es­tur­geon et autres) ne sont pas in­clus au pro­jet. La pêche se­ra donc per­mise sans per­mis pour ces es­pèces et dans les mêmes lieux que pré­sen­te­ment (ain­si que pour le do­ré, le ba­ret et autres) », in­dique le MPO dans son do­cu­ment de consul­ta­tion.

PHO­TO LE PRO­GRÈS, RO­GER BLACK­BURN

La pêche à deux lignes fait par­tie des de­mandes de la Fé­dé­ra­tion des chas­seurs et pê­cheurs du Qué­bec au mi­nis­tère de Pêches et Océans Ca­na­da.—

rblack­burn@le­quo­ti­dien.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.