Une page d’his­toire s’écrit aux Jeux de la Fran­co­pho­nie

Le Quotidien - - SPORTS - JO­HANNE SAINT-PIERRE jst­pierre@le­quo­ti­dien.com

Grande pre­mière qué­bé­coise aux Jeux de la Fran­co­pho­nie, alors que l’équipe de bas­ket­ball fé­mi­nin Ca­na­da/Qué­bec a ac­cé­dé à la grande fi­nale, en vain­quant la for­ma­tion de Wal­lo­nie-Bruxelles 55-45, ven­dre­di, à Abid­jan, en Côte d’Ivoire. Les trois Sa­gue­néennes de l’équipe, Jane Ga­gné, Clau­dia Émond et Ra­phaëlle Cô­té, contri­buent donc à écrire une page d’his­toire puisque le Qué­bec n’a ja­mais rem­por­té de mé­daille en bas­ket­ball à ces Jeux. C’est aus­si la pre­mière fois de l’his­toire des Jeux que les Qué­bé­coises at­teignent la fi­nale dans cette dis­ci­pline. Les Qué­bé­coises au­ront tout un défi à re­le­ver en fi­nale sa­me­di ma­tin à 10 h 30 (heure du Qué­bec), alors qu’elles croi­se­ront le fer avec les Fran­çaises, grandes fa­vo­rites du tour­noi. Com­po­sée des membres de l’équipe na­tio­nale des moins de 25 ans, la France n’a fait qu’une bou­chée des Sé­né­ga­laises qu’elles ont vain­cues 66-32.

Rap­pe­lons que la meilleure per­for­mance du Qué­bec dans cette dis­ci­pline avait été ac­com­plie en 2013, à Nice, avec une 4e po­si­tion au clas­se­ment fi­nal.

Pour en re­ve­nir à la de­mi-fi­nale, les Qué­bé­coises ont tri­mé dur pour l’em­por­ter et le trio sa­gue­néen a été lar­ge­ment mis à contri­bu­tion. Les Sa­gue­néennes ont en ef­fet fait par­tie des cinq joueuses les plus uti­li­sées, avec plus de vingt mi­nutes de jeu cha­cune.

Dans ce match, Ju­lie Bros­seau a me­né l’at­taque avec 16 points (28mn19 de jeu), sui­vi d’Alexan­dria Kiss-Rusk, avec 13 points (30mn20 de jeu). Jane Ga­gné a pour sa part pro­duit sept points et joué 25mn25 ; Clau­dia Émond a ba­taillé pen­dant 25mn48 et ins­crit deux points tan­dis que Ra­phaëlle Cô­té a été sur le ter­rain pen­dant 23mn10 et en a pro­fi­té pour ajou­ter trois points au pro­fit du Qué­bec.

Le match a été âpre­ment dis­pu­té. Dans le pre­mier quart, après avoir ti­ré de l’ar­rière par un point, les Qué­bé­coises ont pris une avance de 19-13, pour por­ter leur avance à 35-28 (1615) à la de­mie. Elles ont concé­dé le 3e quart 10-11 à leurs ri­vales (45-39) avant de mar­quer leurs 10 der­niers points dans les dix der­nières mi­nutes de jeu tout en li­mi­tant leurs ad­ver­saires à six points pour ain­si confir­mer leur vic­toire. Le Qué­bec s’est donc ain­si as­su­ré d’une 21e mé­daille aux VIIIes Jeux de la Fran­co­pho­nie.

HIS­TO­RIQUE

« Nous sommes très contents. C’est his­to­rique ! » s’est ré­joui l’en­traî­neur-chef d’Équipe Qué­bec, Guillaume Gi­roux, qui di­rige aus­si la for­ma­tion du Rouge et Or de l’Uni­ver­si­té La­val. Les trois Sa­gue­néennes ain­si que la re­crue Car­rie-Ann Au­ger évo­luent d’ailleurs toutes pour le Rouge et Or de l’Uni­ver­si­té La­val.

« Nous avons vrai­ment bien fait ça en dé­fense, même si of­fen­si­ve­ment ça n’al­lait pas tant que ça. Je suis vrai­ment fière de nous. Nous sa­vions que nous étions ca­pables ! », a men­tion­né Alex Kiss-Rusk à Sport­com.

« Nous avons eu de bons pour­cen­tages de lan­cer, donc nous avons pris une avance as­sez tôt dans le match, a pour sa part com­men­té Ra­phaëlle Cô­té via Fa­ce­book. Tou­te­fois, nous avons eu des hauts et des bas et nous man­quions un peu d’éner­gie à cer­tains mo­ments, mais notre pro­fon­deur a fait en sorte que nous avons réus­si à ob­te­nir la vic­toire. »

En­core une fois, l’am­biance et l’ap­pui cha­leu­reux des spec­ta­teurs im­pres­sionnent. « Nous avons même chan­gé de gym­nase pour la de­mi-fi­nale et ce­lui-ci était en­core plus gros que le pré­cé­dent, mais tou­jours rem­pli de par­ti­sans. Les gens ici semblent avoir plus coeur l’évé­ne­ment et n’hé­sitent pas à en­cou­ra­ger toutes les équipes pré­sentes au tour­noi de même que les autres re­pré­sen­tants du Ca­na­da ! » Quant à Jane Ga­gné, qui était aus­si aux Jeux de Nice, elle s’est dite « su­per em­bal­lée d’avoir ob­te­nu de meilleurs ré­sul­tats qu’en 2013 ».

En en­tre­vue à Sport­com, l’en­traî­neur Gi­roux sou­ligne que ses pro­té­gées ont vrai­ment bien fait en deuxième de­mie dé­fen­si­ve­ment. « Ça nous a per­mis de ga­gner la par­tie. Nous n’avons pas joué notre meilleur match, mais nous avons eu beau­coup de ré­si­lience. Les filles ont tra­vaillé très fort et ont pui­sé toute leur éner­gie. Il fau­dra trou­ver une fa­çon pour re­prendre nos forces en vue de la fi­nale. Ren­dus là, nous al­lons ten­ter d’al­ler cher­cher la grosse mé­daille ! »

« On veut l’or ! On ne veut pas re­ve­nir avec l’ar­gent ! » a tran­ché Kiss-Rusk.

Nous n’avons pas joué notre meilleur match, mais nous avons eu beau­coup de ré­si­lience. Les filles ont tra­vaillé très fort et ont pui­sé toute leur éner­gie. Il fau­dra trou­ver une fa­çon pour re­prendre nos forces en vue de la fi­nale. Ren­dus là, nous al­lons ten­ter d’al­ler cher­cher la grosse mé­daille !

SPORT­COM — PHO­TO

La Chi­cou­ti­mienne Clau­dia Émond (pre­mière en blanc, à gauche) est prête à s’em­pa­rer du bal­lon que sa co­équi­pière, Alex Kiss-Rusk (#21), rem­porte à la mise au jeu. Les Qué­bé­coises ont écrit une page d’his­toire en ac­cé­dant à la grande fi­nale des Jeux de la Fran­co­pho­nie et en étant as­su­rées d’une pre­mière mé­daille dans cette dis­ci­pline.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.