Tru­deau­ma­nie et Tru­deau­fo­lie GIL­BERT LAVOIE

Le Quotidien - - CHRONIQUE -

Les conser­va­teurs sont ja­loux. L’en­goue­ment pour Jus­tin Tru­deau est tel qu’il a fait la page cou­ver­ture du ma­ga­zine amé­ri­cain Rol­ling Stone la se­maine der­nière. Avec la pré­sen­ta­tion sui­vante : « Pour­quoi ne peut-il pas être notre pré­sident ? »

Jeu­di, l’an­cien di­rec­teur des com­mu­ni­ca­tions de Ste­phen Har­per, An­drew MacDou­gall, a pu­blié un texte dans la presse an­glo­phone. « Qu’y a-t-il chez Jus­tin Tru­deau qui amène les re­por­ters étran­gers à se com­por­ter comme des crack ad­dicts?, de­mande-t-il. Je vais ad­mettre une cer­taine ja­lou­sie. Même si j’avais sou­doyé les jour­na­listes avec des mil­lions $, ils n’au­raient ja­mais écrit de cette ma­nière sur Ste­phen Har­per ».

Pour MacDou­gall, la vraie ques­tion est de sa­voir si cette cé­lé­bri­té ap­porte quelque chose au Ca­na­da. Et se­lon lui, la ré­ponse est né­ga­tive, sur­tout à l’aube de la ré­ou­ver­ture des né­go­cia­tions sur le libre-échange.

MacDou­gall es­time que la vé­ri­table rai­son pour la­quelle le bu­reau de Jus­tin Tru­deau fait la cour aux ma­ga­zines étran­gers comme Rol­ling Stone, c’est tout sim­ple­ment pour mous­ser sa po­pu­la­ri­té au Ca­na­da. Les Ca­na­diens, écrit-il, sont tou­jours im­pres­sion­nés lorsque leurs lea­ders sont louan­gés à l’étran­ger. Il conclut en di­sant que la stra­té­gie li­bé­rale offre un contraste frap­pant avec le chef conser­va­teur An­drew Sheer, « qui ne se­ra ja­mais ca­pable de faire com­pé­ti­tion avec le ve­det­ta­riat du pre­mier mi­nistre ».

« Si les conser­va­teurs sont in­tel­li­gents, conclut MacDou­gall, ils ne ver­ront dans l’ar­ticle du Rol­ling Stone qu’une mas­ca­rade sans im­por­tance. » Per­sonne aux ÉtatsU­nis, ajoute-t-il, ne croit sé­rieu­se­ment que le Ca­na­da va sau­ver le monde. « Si les Amé­ri­cains avaient en­core Ba­rack Oba­ma, Rol­ling Stone n’ac­cor­de­rait pas la moindre at­ten­tion à Jus­tin Tru­deau, à son fé­mi­nisme ou à ses chaus­settes à la mode ».

MacDou­gall n’a pas tort. Mais en at­ten­dant, c’est la fo­lie pour Tru­deau qui mène le bal. On l’a vu la se­maine der­nière au Sa­gue­nay, une an­cienne for­te­resse pé­quiste. Les gens se bous­cu­laient pour avoir leur sel­fie avec Jus­tin. « Ap­pe­lez ça du cha­risme si vous vou­lez, moi j’ai ten­dance à croire que c’est de la gen­tillesse, du sa­voir-vivre » a écrit mon col­lègue Ro­ger Black­burn, dans sa chro­nique du Quo­ti­dien. Tru­deau, a-t-il ex­pli­qué, est plein d’at­ten­tion et de pe­tits gestes en­vers les gens qui lui de­mandent une pho­to. « Il em­brasse une grand-ma­man, prend un bé­bé dans ses bras, écoute les gens qui lui parlent (…) On aime croire qu’il aime vrai­ment les gens de son pays .»

Le chef conser­va­teur An­drew Scheer a vi­si­té la même ré­gion en fin de se­maine. Il a un beau sou­rire, M. Scheer, mais ce n’est pas une « rock star » comme le pre­mier mi­nistre.

C’est in­juste, l’image qu’on pro­jette en po­li­tique, mais c’est comme ça. On a beau dé­plo­rer le fait que les gens ne votent pas tou­jours avec leur tête, la ca­pa­ci­té de sé­duc­tion d’un lea­der est im­por­tante parce qu’elle per­met de convaincre en­suite la po­pu­la­tion de le suivre dans la mise en place de ses po­li­tiques.

On a consta­té, au cours de la der­nière an­née, à quel point Ba­rack Oba­ma était po­pu­laire de ce cô­té de la fron­tière. Est-ce uni­que­ment à cause de ses po­li­tiques ? Je ne crois pas : le conflit sur le bois d’oeuvre a per­du­ré pen­dant sa pré­si­dence. Mais le couple Mi­chelle et Ba­rack Oba­ma est tel­le­ment sé­dui­sant et sym­pa­thique qu’on ne peut faire au­tre­ment que de les ad­mi­rer.

Tru­deau père aus­si a été un grand sé­duc­teur. Mais la Tru­deau­ma­nie n’a pas du­ré. La Tru­deau­fo­lie ac­tuelle à l’en­droit de son fils ré­sis­te­ra-t-elle à l’épreuve du temps ? Ça reste à voir. En at­ten­dant, force est de consta­ter que ce jeune pre­mier mi­nistre, que l’on tour­nait en ri­di­cule avant sa vic­toire de 2015, est de­ve­nu une grande ve­dette à l’étran­ger, mais éga­le­ment au pays.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.