Un violent bra­sier ali­men­té par les vents

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - DE­NIS VILLE­NEUVE dvil­le­neuve@le­quo­ti­dien.com

Un in­cen­die in­tense at­ti­sé par de forts vents a dé­truit un im­meuble ré­si­den­tiel de trois lo­ge­ments ain­si qu’un ga­rage, une re­mise et une au­to­mo­bile, aux 1907 et 1909 rue Price, à l’angle de la rue De Cham­plain, à Ké­no­ga­mi, mer­cre­di après-mi­di, je­tant sur le pa­vé cinq per­sonnes.

Vers 13 h 10, des pas­sants ont consta­té la pré­sence de fu­mée éma­nant de la par­tie ar­rière de l’im­meuble et ont ra­pi­de­ment in­for­mé les oc­cu­pants afin qu’ils éva­cuent les lieux.

Très ra­pi­de­ment, des alarmes ont été dé­clen­chées afin de dé­pê­cher sur place une tren­taine de sa­peurs à bord d’au moins huit uni­tés, dont deux ca­mions échelles, a ex­pli­qué Ya­nick Bou­chard, chef aux opé­ra­tions du Ser­vice de sé­cu­ri­té in­cen­die de Sa­gue­nay. « En rai­son de la cha­leur qui ré­gnait à ce mo­ment, nous avons dé­pê­ché da­van­tage de pom­piers ain­si qu’une am­bu­lance en cas de coup de cha­leur », a ex­pli­qué M. Bou­chard.

Les pom­piers ont dû com­battre les flammes concen­trées sur­tout au deuxième étage et dans l’en­tre­toit de l’édi­fice. Cinq heures après l’ar­ri­vée des pre­miers pom­piers, les équipes étaient tou­jours au tra­vail afin d’éli­mi­ner tous les foyers d’in­cen­die en­core pré­sents. Vers 18 h, un chat en­core vi­vant, re­cro­que­villé dans un coin au se­cond étage, a pu être sau­vé par les sa­peurs pré­sents et a été re­mis à un ami de son maître.

Se­lon M. Bou­chard, l’une des dif­fi­cul­tés ren­con­trées a été la pré­sence des forts vents, mais aus­si le fait que le vieil im­meuble construit à l’ombre de la papeterie de Ké­no­ga­mi était consti­tué de planches et avait fait l’ob­jet de plu­sieurs ré­no­va­tions.

Se­lon les in­for­ma­tions re­cueillies sur place, l’ori­gine de l’in­cen­die pour­rait être re­liée à l’uti­li­sa­tion d’un poêle BBQ ou à des tra­vaux de sou­dure. S’avan­çant pru­dem­ment, M. Bou­chard croit que l’im­meuble pour­rait être une perte to­tale.

53 ANS DE SOU­VE­NIR

Pré­sente sur le bal­con d’une voi­sine, la pro­prié­taire de l’im­meuble et veuve d’un pa­pe­tier, Noël­la Huard, re­gar­dait les pom­piers à l’oeuvre la larme à l’oeil et voyait 53 ans de sou­ve­nirs s’en­vo­ler en fu­mée, elle qui y a éle­vé ses trois fils. « Ce sont toutes mes af­faires qui viennent de pas­ser au feu, mon ga­rage, mon au­to­mo­bile. Cette mai­son-là, on l’a ré­no­vée deux fois. Une de mes lo­ca­taires ve­nait d’em­mé­na­ger il y a un mois. Elle était bien fière de son nou­veau lo­ge­ment et m’a in­vi­tée à le vi­si­ter », té­moigne Mme Huard.

Mar­quant par­fois son vi­sage d’un sou­rire, Mme Huard se conso­lait tout de même à l’idée que ses biens étaient cou­verts par une as­su­rance, mais avait une pen­sée pour son ma­ri dé­funt.

Le tra­vail des pom­piers jus­qu’en soi­rée a né­ces­si­té l’in­ter­rup­tion de la cir­cu­la­tion sur la rue Price em­prun­tée cou­ram­ment par les ci­toyens de­meu­rant sur la rive nord du Sa­gue­nay.

PHO­TO LE QUO­TI­DIEN, RO­CKET LA­VOIE

Un im­meuble à trois lo­ge­ments, un ga­rage, une re­mise et une voi­ture ont été dé­truits par les flammes.—

LE QUO­TI­DIEN, RO­CKET LA­VOIE PHO­TO

Une tren­taine de pom­piers se sont dé­pla­cés sur les lieux de l’in­cen­die.—

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.