Un ana­lyste en­cou­ra­gé par les pro­grès

Le Quotidien - - AFFAIRES - ALEXAN­DER PA­NET­TA Presse ca­na­dienne

Les der­nières nou­velles sur le conflit du com­merce du bois d’oeuvre sont bien ac­cueillies par un ana­lyste, qui es­time que plu­sieurs faits nou­veaux ra­vivent l’es­poir d’en ar­ri­ver bien­tôt à une en­tente entre le Ca­na­da et les États-Unis.

Cet op­ti­misme re­nou­ve­lé est ce­lui de Ha­mir Pa­tel, di­rec­teur de la re­cherche pour les pro­duits du pa­pier et des fo­rêts chez Mar­chés des ca­pi­taux CIBC. L’ex­pert est no­tam­ment en­cou­ra­gé par les com­men­taires du pre­mier mi­nistre ca­na­dien Jus­tin Tru­deau et de son ho­mo­logue de la Co­lom­bie-Bri­tan­nique, John Hor­gan, de même que par un ar­ticle de La Presse ca­na­dienne sur les en­traves à une en­tente.

« Nous avons été en­cou­ra­gés par les signes de nou­veaux pro­grès », a ex­pli­qué M. Pa­tel, dans un bul­le­tin d’in­for­ma­tion.

L’ana­lyste a no­tam­ment évo­qué un ar­ticle dans le­quel La Presse ca­na­dienne ci­tait l’am­bas­sa­deur du Ca­na­da à Wa­shing­ton. Se­lon Da­vid MacNaugh­ton, les gou­ver­ne­ments des deux pays se se­raient en­ten­dus pour que le Ca­na­da puisse ob­te­nir une part d’en­vi­ron 30 pour cent du mar­ché amé­ri­cain du bois d’oeuvre.

Mais il reste à dé­ter­mi­ner si les pro­duc­teurs ca­na­diens pour­raient ob­te­nir la per­mis­sion de dé­pas­ser ce pla­fond de 30 pour cent dans les si­tua­tions d’ur­gence où le mar­ché de la construc­tion est par­ti­cu­liè­re­ment ac­tif et que les pro­duc­teurs amé­ri­cains n’ar­rivent pas à four­nir leur part de 70 pour cent. Cette ques­tion re­pré­sen­te­rait ac­tuel­le­ment le prin­ci­pal obs­tacle à une en­tente.

Se­lon M. MacNaugh­ton, il se­rait in­juste de si­gner un ac­cord sans cette dis­po­si­tion de « mar­ché ac­tif ». À son avis, un tel ac­cord nui­rait à l’in­dus­trie sur le conti­nent, au pro­fit des pro­duc­teurs ailleurs dans le monde. « Nous de­vons nous as­su­rer que nos usines ne sont pas in­ac­tives au Ca­na­da pen­dant que des em­plois sont créés en Rus­sie et au Bré­sil. »

L’am­bas­sa­deur a in­di­qué que le Ca­na­da at­ten­dait une ré­ponse au su­jet de cet en­semble de condi­tions, sur le­quel il in­siste.

Aux yeux de M. Pa­tel, cet ir­ri­tant semble gé­rable. « Nous sommes en­cou­ra­gés par ces articles et nous ne croyons pas qu’une ‘’dis­po­si­tion de mar­ché ac­tif ’’ puisse faire dé­railler l’en­tente, par­ti­cu­liè­re­ment si le Ca­na­da se fait ga­ran­tir une part de 30 pour cent du mar­ché (mo­des­te­ment in­fé­rieure à la part de mar­ché de 31,9 pour cent du mar­ché amé­ri­cain que le pays dé­te­nait en 2016) », a-t-il écrit.

Se­lon lui, le Ca­na­da va vrai­sem­bla­ble­ment aban­don­ner son exi­gence de « mar­ché ac­tif » en re­tour d’ajus­te­ments à l’échéan­cier sur la ré­duc­tion de la part du mar­ché à 30 pour cent.

Les gou­ver­ne­ments ca­na­diens et amé­ri­cains ont in­di­qué qu’ils es­pé­raient pou­voir conclure une en­tente ra­pi­de­ment afin que l’ombre du bois d’oeuvre ne plane pas sur les né­go­cia­tions de l’Ac­cord de libre-échange nor­da­mé­ri­cain (ALÉNA), qui doivent com­men­cer dans deux se­maines.

Mais l’in­dus­trie amé­ri­caine voit les choses d’un autre oeil.

Puisque la conclu­sion d’un ac­cord né­ces­si­te­rait que les en­tre­prises amé­ri­caines s’en­gagent à ne pas dé­po­ser de plaintes com­mer­ciales contre leurs concur­rents ca­na­diens, l’in­dus­trie dé­tient en fait l’équi­valent d’un ve­to. Et cer­tains ob­ser­va­teurs jugent qu’il est dans son in­té­rêt de voir la dis­pute se pro­lon­ger.

Cer­tains ini­tiés ca­na­diens ne sont pas op­ti­mistes, ayant dé­jà vu le fruit de né­go­cia­tions pré­cé­dentes être re­je­té par les pro­duc­teurs amé­ri­cains.

Mal­gré cette pers­pec­tive in­quié­tante, les po­li­ti­ciens ca­na­diens se font ras­su­rants, comme l’a no­té M. Pa­tel dans sa lettre d’in­for­ma­tion.

« Ils sont très près d’une en­tente, mais cer­taines dif­fi­cul­tés avec la coa­li­tion (du bois d’oeuvre des États-Unis) ont por­té le li­tige à un point cri­tique », a in­di­qué le pre­mier mi­nistre de la Co­lom­bieB­ri­tan­nique la se­maine der­nière, après deux jours de ren­contres à Wa­shing­ton.

Entre-temps, le pre­mier mi­nistre Tru­deau a af­fir­mé lors d’un en­tre­tien avec Glo­bal News cette se­maine : « Nous sommes très confiants d’être ca­pables d’ob­te­nir une en­tente ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.