« C’EST UN SUR­VI­VANT»

Mal­gré son coeur mé­ca­nique, Mario Fleu­ry a réus­si à s’ex­tir­per de son im­meuble en flammes

Le Quotidien - - LA UNE - DO­MI­NIQUE GOBEIL dgo­beil@le­quo­ti­dien.com

« C’est un sur­vi­vant », dit l’Al­ma­toise An­drée Gi­rard à pro­pos de son conjoint Mario Fleu­ry, et ce­lui-ci l’est même deux fois plu­tôt qu’une. L’homme au coeur mé­ca­nique s’est échap­pé de son im­meuble à lo­ge­ments en flammes avec quatre autres per­sonnes dans la nuit de mar­di à mer­cre­di, une opé­ra­tion plus com­pli­quée avec son ma­té­riel mé­di­cal. L’en­quête du Ser­vice de la pré­ven­tion des in­cen­dies d’Al­ma et de la Sû­re­té du Qué­bec est tou­jours en cours. Des ca­mé­ras de sur­veillance ins­tal­lées par le pro­prié­taire sur son ga­rage pour­raient fa­ci­li­ter leur tra­vail. La cause du violent bra­sier est pour l’ins­tant in­con­nue. Toutes les pistes sont éva­luées, l’acte cri­mi­nel comme l’ac­ci­dent. Le feu s’est dé­clen­ché vers 3 h du ma­tin au 495, rue Price. Les pom­piers ont re­çu l’alerte vers 4 h. Les cinq lo­ca­taires pré­sents ont été con­duits à l’hô­pi­tal. Deux ont eu be­soin de soins plus éla­bo­rés.

« On s’est ré­veillés après avoir en­ten­du du bruit, comme s’il y avait une ba­garre, ra­conte le couple qui ha­bi­tait au rez-de­chaus­sée de­puis seule­ment une se­maine. On a vu qu’il y avait de la bou­cane de­hors et on a vou­lu al­ler voir. On s’est aper­çu que c’était ici que ça brû­lait. C’est notre voi­sin qui nous a ré­veillés en sau­tant de sa fe­nêtre au deuxième étage. C’est ce qui nous a sau­vés, parce que per­sonne de­hors n’est ve­nu co­gner et notre sys­tème d’alarme a son­né beau­coup plus tard. »

Le voi­sin en ques­tion souf­frait beau­coup à l’ar­ri­vée des pom­piers, mais on ne craint pas pour sa vie se­lon la Sû­re­té du Qué­bec (SQ). Un autre cham­breur a été éva­cué en échelle. Les trois autres sont sor­tis par leurs propres moyens.

« Je réa­lise seule­ment main­te­nant que j’au­rais pu le perdre », avoue An­drée Gi­rard, ébran­lée, en pen­sant à son conjoint. M. Fleu­ry est en ré­mis­sion d’un can­cer. Les trai­te­ments de chi­mio­thé­ra­pie ont dé­truit son coeur, qui bat grâce à des im­pul­sions élec­triques. Il doit tou­jours être con­nec­té à une bat­te­rie. Chez lui, il dis­pose d’un fil de 15 pieds pour se dé­pla­cer au­tour de la charge. Il est dif­fi­cile de trou­ver un ap­par­te­ment qui ré­pond à ses be­soins à cette pé­riode de l’an­née.

« On a réus­si à sor­tir avec le cha­riot, mais il nous manque le sac im­per­méable pour prendre une douche. On at­tend les pom­piers pour voir si on peut le ré­cu­pé­rer, si­non il va fal­loir al­ler en cher­cher un à l’hô­pi­tal à Qué­bec », pour­suit le couple, qui bé­né­fi­cie d’une as­su­rance pour leurs biens. Ce n’est ce­pen­dant pas le cas des autres lo­ca­taires éprou­vés.

La scène était dé­so­lante lors du pas­sage du Quo­ti­dien mer­cre­di après-mi­di. Des dé­bris et des cendres s’en­vo­laient vers la rue en rai­son des vents. Des pa­trouilleurs de la SQ fai­saient le guet.

« Lors­qu’on a re­çu l’ap­pel, on a im­mé­dia­te­ment mo­bi­li­sé les équipes re­quises, re­late le di­rec­teur du ser­vice in­cen­die Ber­nard Dal­laire. On de­vait faire face à un in­cen­die écla­té. Les trois étages étaient tou­chés d’un cô­té. Quand on a confir­mé que tout le monde était éva­cué, on a pu mettre toute notre éner­gie à com­battre les flammes. Ce n’était pas fa­cile, car le bâ­ti­ment est plu­tôt vieux et des feux étaient ca­chés par­tout dans les murs pleins de bran de scie. »

Les pom­piers ont pu quit­ter les lieux vers 7 h 30 mer­cre­di. Il de­vrait avoir des dé­ve­lop­pe­ments dans l’en­quête jeu­di ou d’ici quelques jours.

C’est notre voi­sin qui nous a ré­veillés en sau­tant de sa fe­nêtre au deuxième étage. — An­drée Gi­rard

— PHO­TO LE QUO­TI­DIEN, GIMMY DESBIENS

Le feu s’est dé­clen­ché vers 3 h du ma­tin au 495, rue Price.

PHO­TO LE QUO­TI­DIEN, DO­MI­NIQUE GOBEIL

Mario Fleu­ry a eu de la dif­fi­cul­té à s’échap­per de son im­meuble.—

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.