Le re­dé­mar­rage de Port Haw­kes­bu­ry fait mal à Ré­so­lu

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - LOUIS TREM­BLAY ltrem­blay@le­quo­ti­dien.com Ju­lie Des­ga­gné, Jea­nick Four­nier, Mi­chel Otis, Dave Ra­thé, Karl Roos, Ca­ro­line Royer Cynthia Har­vey, Rob Lan­glois, Ka­ro Lau­ren­deau She Roxx Gio­van­ni Apol­lo Ak­kous­ti­ka Syl­vain Bou­chard Groupe Vin­tage Jack Spar­row Ya

«Le gou­ver­ne­ment de la Nou­vel­leÉ­cosse vou­lait créer un cham­pion des pa­piers spé­cia­li­sés. Nous en vi­vons au­jourd’hui les consé­quences. Ça prend tou­jours un cer­tain temps avant de se ma­ni­fes­ter et nous le voyons au­jourd’hui.» Le grand pa­tron de Ré­so­lu, Ri­chard Gar­neau, ne peut faire au­tre­ment que de ci­bler le re­dé­mar­rage de l’usine de spé­cia­li­tés de Port Haw­kes­bu­ry pour ex­pli­quer en par­tie la baisse ap­pré­ciable des ventes dans ce seg­ment de mar­ché. Il y al­lait de ces com­men­taires après la pu­bli­ca­tion des ré­sul­tats tri­mes­triels de la pa­pe­tière dans les­quels on si­gnale les dif­fi­cul­tés de ce mar­ché.

Certes, se­lon M. Gar­neau, il y a une baisse de la de­mande dans ce mar­ché. Mais cette baisse n’ex­plique pas tout et la pro­duc­tion de 360 000 tonnes de pa­pier sur­ca­lan­dré par l’usine de la Nou­velle-Écosse a un im­pact si­gni­fi­ca­tif pour l’in­dus­trie nor­da­mé­ri­caine. Le gou­ver­ne­ment de la Nou­velle-Écosse, il faut le rap­pe­ler, a in­jec­té 166 M $ en sub­ven­tion pour cette re­lance.

« On se rap­pelle que l’ou­ver­ture de cette usine nous a obli­gés à fer­mer notre usine Lau­ren­tides à Sha­wi­ni­gan et celle de Ma­di­son dans le Maine. Il n’y a pas que le Qué­bec qui a su­bi les contre­coups », pré­cise le pré­sident de Ré­so­lu.

« Le sec­teur Pa­piers pour usages spéciaux a en­re­gis­tré une perte d’ex­ploi­ta­tion de 7 M $ au deuxième tri­mestre, soit une baisse de 11 M $ par rap­port au ré­sul­tat d’ex­ploi­ta­tion du tri­mestre pré­cé­dent. Le prix de vente moyen a di­mi­nué de 8 $ par tonne courte (2000 livres), la de­mande ayant flé­chi de nou­veau. Les vo­lumes ex­pé­diés ont di­mi­nué de 4 % par rap­port au pre­mier tri­mestre pour s’éta­blir à 349 000 tonnes courtes. La baisse des vo­lumes et la hausse de la main­te­nance et de l’uti­li­sa­tion des pro­duits chi­miques ont don­né lieu à une aug­men­ta­tion du coût li­vré du sec­teur, qui a at­teint 26 $ par tonne courte. Le BAIIA sec­to­riel a at­teint 4 M $ pour le tri­mestre, soit 11 $ par tonne courte, en baisse par rap­port à 44 $ par tonne courte pour le tri­mestre pré­cé­dent », pré­cise le com­mu­ni­qué of­fi­ciel émis par la di­rec­tion de Ré­so­lu.

Mal­gré ces dif­fi­cul­tés, Ri­chard Gar­neau reste confiant pour les usines de Ké­no­ga­mi et Dol­beau qui pro­duisent des pa­piers dans cette gamme de pro­duits. Dol­beau bé­né­fi­cie d’un contrat avan­ta­geux de vente d’élec­tri­ci­té à Hy­dro-Qué­bec et Ké­no­ga­mi bé­né­fi­cie de l’ap­port en élec­tri­ci­té des

Syl­vie Gau­dreault

pré­si­dente d’hon­neur cen­trales d’Hy­dro-Saguenay, la fi­liale Hy­dro élec­trique de Ré­so­lu dans la ré­gion.

«On se rap­pelle que l’ou­ver­ture de cette usine nous a obli­gés à fer­mer notre usine Lau­ren­tides à Sha­wi­ni­gan et celle de Ma­di­son dans le Maine. Il n’y a pas que le Qué­bec qui a su­bi les contre­coups.»

L’en­tre­prise doit tou­jours com­po­ser avec une sur­taxe de l’ordre de 19 % du prix de ses li­vrai­sons de pa­pier sur­ca­lan­dré aux ÉtatsU­nis. Ré­so­lu a donc dé­po­sé au­près du gou­ver­ne­ment amé­ri­cain la somme de 50 M $. Elle ne pour­ra pas tou­cher à cet ar­gent tant et aus­si long­temps que le li­tige sur le pa­pier sur­ca­lan­dré ne se­ra pas ré­glé avec le dé­par­te­ment du com­merce. Les Amé­ri­cains ont im­po­sé cette sur­taxe à par­tir d’une plainte contre le pa­pier pro­duit en Nou­velle-Écosse pour dé­non­cer la sub­ven­tion du gou­ver­ne­ment

Ma­rio Vé­zi­na

porte-pa­role

AU­JOURD’HUI VEN­DRE­DI 4 AOûT

13H30

SPEC­TACLE D’OU­VER­TURE

pro­vin­cial à la nou­velle en­tre­prise qui a re­lan­cé la ma­chine à pa­pier de Port Haw­kes­bu­ry.

Le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral n’a pas ac­cep­té d’ac­cor­der à la pa­pe­tière de ga­ran­tie de prêt pour sou­la­ger les li­qui­di­tés de l’en­tre­prise.

BOIS D’OEUVRE

Le sec­teur du bois d’oeuvre se porte quant à lui très bien. Les prix of­ferts aux États-Unis pour le bois de l’est du Ca­na­da couvrent am­ple­ment la sur­taxe. Les prix sont ba­sés se­lon Ri­chard Gar­neau sur la sur­taxe im­po­sée aux grands pro­duc­teurs de l’Ouest ca­na­dien. La sur­taxe et les droits an­ti­dum­ping pour ces en­tre­prises de sciage sont de l’ordre de 10 % plus éle­vés que ceux im­po­sés de ce cô­té-ci Pro­gram­ma­tion com­plète :

sa­veur­set­trou­vailles.com DE­MAIN SA­ME­DI 5 AOûT

IN­VI­TÉ SPÉ­CIAL du Ca­na­da par le dé­par­te­ment du com­merce.

L’en­tre­prise a en­re­gis­tré une nou­velle baisse de la de­mande de pa­pier jour­nal. Elle a pro­cé­dé à la fer­me­ture pour un mois de son usine de Baie-Co­meau. Jeu­di, Ri­chard Gar­neau a ex­pli­qué que cette usine de­vait amé­lio­rer ses coûts de pro­duc­tion pour com­pen­ser un cer­tain nombre d’élé­ments dé­fa­vo­rables comme le coût du bois, les contraintes d’ex­pé­di­tion et le ter­rain dif­fi­cile pour la ré­colte fo­res­tière en plus des coûts de pro­duc­tion à l’usine. La pro­duc­tion de cette usine n’est pas né­gli­geable et peut avoir un im­pact dans la ré­gion puis­qu’elle per­met de trans­for­mer la pro­duc­tion de co­peaux de trois scie­ries. 13H30

Ven­dre­di et sa­me­di de 10 h à 23 h Di­manche de 9 h 30 à 16 h 30

La Baie au ter­mi­nus d’au­to­bus Chi­cou­ti­mi à la Zone por­tuaire Jon­quière à la bi­blio­thèque de Jon­quière

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.