Un com­bat qui nous concerne tous

Le Quotidien - - TRIBUNE -

Nombre de Ca­na­diens avancent que notre pays est par­ve­nu à l’éga­li­té entre les genres et que les luttes fé­mi­nistes ne servent donc plus à rien. Il est vrai que le droit de vote, le droit à l’avor­te­ment et la pa­ri­té sont au­tant de pro­grès ayant amé­lio­ré la condi­tion fé­mi­nine au cours des cent der­nières an­nées.

Mais lais­sez-moi vous dire, au risque de rompre des idées re­çues, que nous sommes en­core très loin de l’éga­li­té to­tale, pour­tant sou­hai­table, et que les re­ven­di­ca­tions des fé­mi­nistes sont né­ces­saires plus que ja­mais en 2017. Entre autres fla­grantes dis­pa­ri­tés désa­van­ta­geant net­te­ment les femmes, on trouve la faible re­pré­sen­ta­tion de celles-ci aux Com­munes, c’est-à-dire 27 % des dé­pu­tés, l’in­équi­té salariale qui fait en sorte que le re­ve­nu d’un homme est sen­si­ble­ment de 30 % su­pé­rieur à ce­lui d’une femme pour exac­te­ment le même tra­vail, la pleine taxa­tion des pro­duits hy­gié­niques fé­mi­nins alors qu’on peut main­te­nant ache­ter des piz­zas sans taxe fé­dé­rale, l’in­dé­niable abon­dance de sté­réo­types sexistes dans la vie quo­ti­dienne et, bien en­ten­du, la cul­ture du viol contre la­quelle le mou­ve­ment fé­mi­niste lutte ac­ti­ve­ment et de ma­nière per­ma­nente.

Ne nous aveu­glons pas. Il nous reste énor­mé­ment de pro­grès à ef­fec­tuer afin de faire en­fin en sorte que nos mères et nos soeurs aient la place qui leur re­vient de droit dans un pays théo­ri­que­ment juste et éga­li­taire. La pire des choses se­rait de s’en­fer­mer dans une lo­gique ma­ni­chéenne en pré­ten­dant que la cause fé­mi­niste est une pré­oc­cu­pa­tion ex­clu­si­ve­ment fé­mi­nine. Je crois au contraire que la ma­jo­ri­té d’entre nous, même les hommes, est en fa­veur d’une com­plète éga­li­té entre les genres. Il ne reste donc plus qu’à se mo­bi­li­ser afin de mettre en marche la qua­trième vague de fé­mi­nisme qui, j’ose es­pé­rer, se­ra la der­nière que nous au­rons à me­ner avant de mettre fin à l’op­pres­sion sexiste et au ma­chisme. Ra­phaël Émond, 13 ans La­ter­rière

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.