HopE­ra, la mi­cro­bras­se­rie qui cultive ses lé­gumes

Le Quotidien - - LA UNE - PAU­LINE MOURRAT pmour­rat@le­quo­ti­dien.com Pho­tos Rocket La­voie

L’au­to­suf­fi­sance ali­men­taire est de plus en plus po­pu­laire au­près des consom­ma­teurs et les di­ri­geants de la mi­cro­bras­se­rie HopE­ra de Jon­quière ne sont pas in­sen­sibles à ce phé­no­mène. En ef­fet, l’éta­blis­se­ment met tout en oeuvre pour of­frir ses propres pro­duits à sa clien­tèle. De­puis près d’un an, l’équipe de L’HopE­ra a mis sur pied une pro­duc­tion de lé­gumes sous serre. «On veut s’as­su­rer de la qua­li­té des pro­duits qu’on offre aux clients, ex­plique le pro­prié­taire de l’HopE­ra, Ma­thieu Roy. Les to­mates qu’on achète au Mexique ou en Ca­li­for­nie, on n’a au­cun moyen de contrô­ler leur qua­li­té.» C’est sur le ter­rain de la ferme Ac­cap­pel­la de SaintAm­broise que les deux serres de la mi­cro­bras­se­rie ont élu do­mi­cile. De­puis sep­tembre 2016, les terres ont été la­bou­rées et l’équipe a fait l’ac­qui­si­tion de serres et d’équi­pe­ments d’ir­ri­ga­tion. Pour com­men­cer, la mi­cro­bras­se­rie vise es­sen­tiel­le­ment la pro­duc­tion de lé­gumes, no­tam­ment les to­mates pour leurs sauces. Au to­tal, près de 400 pieds de to­mates poussent sous les serres, ain­si que des cour­gettes, des cor­ni­chons et des pi­ments forts pour les sauces. Plu­sieurs sortes de to­mates sont plan­tées, dont les to­mates San Mar­za­no, idéales pour les sauces de piz­za. IM­PACT ENVIRONNEMENTAL

«C’est un gros pro­jet, je ne sa­vais pas trop dans quoi je m’en­li­gnais au dé­but, mais là on est ex­trê­me­ment sa­tis­faits. C’est un tra­vail de tous les jours», dé­crit le pro­prié­taire.

La plu­part des plants ont été plan­tés dé­but juin et la ré­colte a com­men­cé dé­but août. «On a dé­jà uti­li­sé des to­mates pour nos sauces, et là les cour­gettes que je ré­colte ce ma­tin iront dans nos en­trées du sou­per de ce soir», af­firme Ma­thieu Roy pen­dant qu’il se fau­file entre les plants de cour­gettes. Un sys­tème d’ir­ri­ga­tion a d’ailleurs été ins­tal­lé sous les plants pour fa­ci­li­ter l’ar­ro­sage. De plus, un en­grais dit «vert» est uti­li­sé grâce à des plantes qui poussent sous la serre et qui vont pro­duire un en­grais na­tu­rel. PAR­TE­NA­RIAT

L’HopE­ra a conclu une en­tente de cinq ans avec la ferme Ac­cap­pel­la pour l’ins­tal­la­tion des deux serres. Ma­thieu Roy es­père que d’ici cinq ans, la mi­cro­bras­se­rie au­ra at­teint l’au­to­suf­fi­sance, même si ce n’est pas son ob­jec­tif pre­mier. «On se­ra sû­re­ment de­ve­nus ren­tables d’ici là, mais ce n’est pas vrai­ment notre ob­jec­tif. Nous on veut sur­tout s’as­su­rer que nos pro­duits soient de qua­li­té su­pé­rieure et on veut être ca­pables de contrô­ler ça», pré­cise le pro­prié­taire de l’HopE­ra.

Lors de l’ins­tal­la­tion en 2016, la mi­cro­bras­se­rie a re­çu l’aide des pro­prié­taires des lieux, Ja­cynthe Mar­tel et Ri­no Al­bert. «Quand on est ar­ri­vés, ils nous ont beau­coup ai­dés, ils ont même pré­ve­nu leurs amis qui sont ve­nus pour l’ins­tal­la­tion aus­si. On a re­çu beau­coup d’aide», as­sure M. Roy, qui était néo­phyte dans le do­maine de la pro­duc­tion de lé­gumes. La mi­cro­bras­se­rie a em­bau­ché une jar­di­nière pour s’oc­cu­per des plan­ta­tions, faire du désher­bage et s’as­su­rer du bon dé­ve­lop­pe­ment des plants.

Pour l’ins­tant, rien n’est spé­ci­fié dans les me­nus de l’éta­blis­se­ment concer­nant la pro­duc­tion lo­cale qui en est à ses dé­buts, mais Ma­thieu Roy tra­vaille sur des nap­pe­rons qui ex­pli­que­ront toute la dé­marche de l’HopE­ra. «C’est un peu comme un gros pro­jet pi­lote. On a vou­lu ex­plo­rer la fai­sa­bi­li­té du pro­jet et voir si on était ca­pables de s’au­to­suf­fire, sur­tout en to­mates pour nos sauces», conclut Ma­thieu Roy.

1 Le pro­prié­taire de la mi­cro­bras­se­rie HopE­ra, Ma­thieu Roy, au centre, en com­pa­gnie des deux pro­prié­taires de la ferme Ac­cap­pel­la de Saint-Am­broise, Ja­cynthe Mar­tel et Ri­no 2LesAl­bert.

lé­gumes ré­col­tés par l’équipe de l’HopE­ra sont im­mé­dia­te­ment uti­li­sés pour des re­cettes afin qu’ils soient le plus frais 3 pos­sible. Le pro­prié­taire Ma­thieu Roy se rend tous les jours à Saint-Am­broise pour faire la ré­colte des lé­gumes qui se re­trou­ve­ront dans les plats de la mi­cro­bras­se­rie. 2

3

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.