Ma­té­ria­li­sa­tion de la me­nace nord-co­réenne

Le Quotidien - - ACTUALITÉS -

États-Unis re­pré­sente une nou­velle donne.

L’ad­mi­nis­tra­tion Trump dé­clare que la pé­riode de « pa­tience stra­té­gique » en­vers la Co­rée du Nord est ter­mi­née et que toutes les op­tions étaient sur la table. Tou­te­fois, le com­man­dant amé­ri­cain en Co­rée du Sud, le gé­né­ral Vincent Brooks, pré­co­nise une autre po­li­tique, ba­sée sur la pa­tience et la re­te­nue.

Pour l’ins­tant, l’ar­mée amé­ri­caine s’est li­mi­tée à une dé­mons­tra­tion de force en ef­fec­tuant un exer­cice de tir réel avec l’ar­mée sud-co­réenne comme une dé­mons­tra­tion de force en ré­ponse aux der­niers es­sais de mis­siles.

En ef­fet, le ré­gime nord-co­réen re­pré­sente le plus grand dé­fi in­ter­na­tio­nal pour l’ad­mi­nis­tra­tion Trump. La stra­té­gie de Kim est simple, mais ef­fi­cace : faire pres­sion sur Trump et ne lui lais­ser au­cun bon choix. Les op­tions confron­tant Trump sont à la fois li­mi­tées et ris­quées.

L’ad­mi­nis­tra­tion amé­ri­caine dis­pose de six moyens pour contrer la Co­rée du Nord : sanc­tions éco­no­miques, pres­sions in­ter­na­tio­nales, dia­logue di­plo­ma­tique, chan­ge­ment de ré­gime, cy­be­rat­taques et force mi­li­taire. Ces dif­fé­rentes op­tions ont dé­jà été pour la plu­part uti­li­sées sans grand suc­cès.

Le re­cours à la force mi­li­taire est dif­fi­ci­le­ment en­vi­sa­geable. D’une part, le ré­gime de Kim dis­pose d’un trop grand nombre de mis­siles pour qu’une frappe puisse se pro­duire sans risque. D’ailleurs, ceux-ci sont ca­chés dans des grottes et peuvent être re­dé­ployés ra­pi­de­ment. D’autre part, Pyon­gyang pour­rait en re­pré­sailles uti­li­ser son ar­tille­rie le long de la zone dé­mi­li­ta­ri­sée pour frap­per Séoul, une ville de 10 mil­lions d’ha­bi­tants.

La so­lu­tion mi­li­taire re­pré­sente donc un risque évident. Les au­to­ri­tés nord-co­réennes pa­rient que Trump, en dé­pit de toutes ses me­naces, ne pren­drait pas une telle ga­geure. Néan­moins, la mise au point de mis­siles in­ter­con­ti­nen­taux par Pyon­gyang consti­tue une me­nace crois­sante pour les ÉtatsU­nis et leurs al­liés.

Un dé­ra­page est donc tou­jours pos­sible. Un énorme risque existe. D’une confron­ta­tion clas­sique, les deux par­ties pour­raient fa­ci­le­ment s’en­ga­ger dans un af­fron­te­ment nu­cléaire. La com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale a donc rai­son d’être an­xieuse.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.