Ro­ber­val ap­plique son rè­gle­ment

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - JO­NA­THAN HUDON jhu­don@le­quo­ti­dien.com GUYLAINE SAINT-HO­NO­RÉ

Ro­ber­val a fait le mé­nage dans le dos­sier des per­mis de che­nil, lun­di soir, lors de l’as­sem­blée ordinaire du conseil mu­ni­ci­pal. En ver­tu d’un rè­gle­ment, six de­mandes d’au­to­ri­sa­tion spé­ciale ont été trai­tées et par­mi elles, deux ont été re­fu­sées. « On a une ré­gle­men­ta­tion qui per­met d’avoir plus de trois chiens, par contre, ça prend un per­mis de che­nil, a fait sa­voir le maire de Ro­ber­val, Guy La­rouche, en en­tre­vue té­lé­pho­nique au terme de l’as­sem­blée. Le pro­blème, c’est que le rè­gle­ment n’était pas ap­pli­qué. On a pris un an pour mettre en place un pro­ces­sus en col­la­bo­ra­tion avec le re­fuge ani­mal. Chaque per­sonne qui veut avoir un per­mis de che­nil doit dé­bour­ser un cer­tain mon­tant pour l’éva­lua­tion du dos­sier. Par la suite, il y a une re­com­man­da­tion faite par le re­fuge et se­lon la re­com­man­da­tion, on don­nait ou non le per­mis. Les per­mis peuvent être ré­vo­qués ad­ve­nant le cas où il y a une pro­blé­ma­tique. De plus, un per­mis est va­lide pour un an seule­ment. On veut gar­der le contrôle au ni­veau de la mu­ni­ci­pa­li­té. »

C’était la pre­mière fois que des cas de de­mande de per­mis étaient trai­tés au conseil mu­ni­ci­pal. Le pre­mier a été re­fu­sé, en rai­son de dos­siers de culpa­bi­li­té à la Cour mu­ni­ci­pale concer­nant les chiens. Dans un autre cas, le re­fus a été mo­ti­vé par le fait que les pro­prié­taires ne ré­sident pas sur les lieux, ce qui com­plique leur in­ter­ven­tion en cas de pro­blé­ma­tique.

Le maire a rap­pe­lé que les chiens re­fu­sés à Ro­ber­val sont ceux ju­gés dan­ge­reux, ou en­core qui sont dres­sés pour l’at­taque. La race de l’ani­mal n’a donc rien à voir.

CENTRE SPOR­TIF

Dans un autre dos­sier, Ro­ber­val a of­fi­cia­li­sé des rè­gle­ments d’em­prunts pour les tra­vaux de ré­no­va­tions du Centre spor­tif Be­noît-Lé­vesque. Le rem­pla­ce­ment du sys­tème de ré­fri­gé­ra­tion et le ré­amé­na­ge­ment des ter­rains de sport ad­ja­cents im­pliquent une dé­pense de 10 909 074 $ et un em­prunt de 9 909 074 $.

« Ce sont tout sim­ple­ment des dé­bours parce que les tra­vaux avancent, donc on fait les vé­ri­fi­ca­tions pour s’as­su­rer que les étapes sont com­plé­tées », a com­men­té le maire Guy La­rouche.

Les tra­vaux de­vraient être fi­na­li­sés en jan­vier 2018 comme pré­vu. « Les em­pat­te­ments sont faits, donc ça ne va pas être très long avant de voir une struc­ture mon­tée au­tour de tout ça, a-t-il com­men­té. Le centre spor­tif a vrai­ment été éven­tré au com­plet. »

En comp­tant le ré­amé­na­ge­ment des ter­rains de sport, le chan­tier du Centre spor­tif Be­noît-Lé­vesque to­ta­lise 11 M $, ce qui en fait l’un des plus gros au Sa­gue­nay-Lac-Saint-Jean.

« On n’au­ra peut-être le plus gros centre spor­tif, mais on va avoir le plus beau », a lan­cé M. La­rouche.

LI­MITE DE VI­TESSE

Les conseillers ont éga­le­ment en­té­ri­né un nou­veau rè­gle­ment à l’ef­fet que la li­mite de vi­tesse pour la route de l’Aé­ro­port va pas­ser de 80 km/h à 60 km/h.

« Ça de­ve­nait un peu une aber­ra­tion parce qu’on avait fait une mo­di­fi­ca­tion sur la route 169 pour que la li­mite passe de 90 km/h à 70 km/h, a ex­pli­qué Guy La­rouche. On ne pou­vait pas avoir une route se­con­daire per­pen­di­cu­laire à la route 169 plus ra­pide que cette der­nière. On avait aus­si une pro­blé­ma­tique étant don­né la pré­sence d’un cam­ping. Il y a beau­coup d’en­fants dans cette zone. »

Dans un fu­tur plus ou moins rap­pro­ché, la ville de Ro­ber­val ai­me­rait ins­tal­ler des lam­pa­daires, des trot­toirs et une bande cy­clable, his­toire de sé­cu­ri­ser le sec­teur au­tant que pos­sible.

Fi­na­le­ment, les conseillères Mi­chèle Cla­veau et Mé­la­nie Gi­rard ont an­non­cé qu’elles ne sol­li­ci­te­raient pas de nou­veau man­dat en vue des pro­chaines élec­tions.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.