Bras de fer entre Bal­lou et l’Im­pact

Bal­lou Jean-Yves Ta­bla a en­ta­mé un bras de fer en re­fu­sant de se pré­sen­ter à l’en­traî­ne­ment de l’Im­pact, hier ma­tin. La di­rec­tion mont­réa­laise n’en­tend pas flé­chir et s’at­tend à re­trou­ver le jeune ai­lier, ce ma­tin, après avoir re­je­té une offre eu­ro­péenne

Le Quotidien - - SPORTS -

QUE S’EST-T-IL PAS­SÉ DE­PUIS LUN­DI ?

Dans la fou­lée des in­for­ma­tions confir­mant son dé­sir de quit­ter l’Im­pact pour l’Eu­rope, Bal­lou ne s’est pas ren­du à la séance de ré­cu­pé­ra­tion, lun­di ma­tin. Un ap­pel plus tard, le jeune homme s’est re­trou­vé dans le bu­reau de Mau­ro Biel­lo. Se­lon l’en­traî­neur­chef, l’ai­lier a sur­tout écou­té. Mais hier ma­tin, il brillait en­core par son ab­sence sur le ter­rain du Centre Nu­tri­lait. « Je suis sur­pris de ne pas le voir. Je vou­lais qu’il soit là. Main­te­nant, il y a tous les mé­dias ici, et ça de­vient une dis­trac­tion, a pes­té Biel­lo. Je vou­lais évi­ter cette si­tua­tion parce que l’im­por­tant est de se concen­trer sur le match de Phi­la­del­phie [sa­me­di].» À la fin de l’en­traî­ne­ment, vers mi­di, Adam Braz ne s’était pas en­core en­tre­te­nu avec Bal­lou. Il a tout de même aver­ti la MLS que le joueur avait man­qué les deux der­nières séances. « Nous nous at­ten­dons main­te­nant à ce qu’il se pré­sente [au­jourd’hui] », a ajou­té le di­rec­teur tech­nique.

COM­BIEN D’OFFRES L’IM­PACT A-T-IL RE­ÇU CONCER­NANT BAL­LOU ?

Contrai­re­ment à ce qu’écri­vait ESPN, l’Im­pact n’a pas re­çu plu­sieurs offres, mais une seule de la part d’un club eu­ro­péen. Après son ana­lyse, le mon­tant du trans­fert a été ju­gé in­suf­fi­sant. « On a aus­si par­lé avec la Ligue parce qu’il y a des pré­cé­dents par rap­port à la vente de joueurs is­sus des Aca­dé­mies, a pré­ci­sé Braz. La MLS a aus­si ju­gé que ce n’était pas une offre sé­rieuse. » Un peu plus tard, Biel­lo, sans en pré­ci­ser le cham­pion­nat, a ré­vé­lé que l’offre pro­ve­nait d’une for­ma­tion évo­luant en deuxième di­vi­sion. « Pour moi, le dis­cours est que, là-bas, ce n’est pas mieux qu’ici. »

L’IM­PACT VEUT-IL VENDRE BAL­LOU ?

Vendre Bal­lou à ce mo­ment-ci de la sai­son n’est pas le plan idéal, mais l’Im­pact ne di­rait pas non, à l’ave­nir, si la pro­po­si­tion fi­nan­cière était juste. Son con­trat se ter­mine à la fin de la sai­son 2018. « On n’est pas là pour blo­quer un joueur qui a des am­bi­tions de jouer en Eu­rope. Mais on doit aus­si se rap­pe­ler qu’il y a un gros in­ves­tis­se­ment du club par rap­port à notre Aca­dé­mie et on veut dé­ve­lop­per des joueurs pour qu’ils aident la pre­mière équipe, a dis­tin­gué Braz. S’il y a une pos­si­bi­li­té de vendre un joueur à un mon­tant qui a du sens, on est ou­vert à ça. » Et le faire pas­ser par la case Bo­logne, comme nous l’évo­quions, hier ? « C’est une op­tion dans le fu­tur, mais Bo­logne a son ef­fec­tif et doit faire avec un rè­gle­ment par rap­port au nombre de joueurs étran­gers [NDLR : non eu­ro­péens] », a pré­ci­sé Braz.

BAL­LOU EST-IL PRÊT À FAIRE LE SAUT EN EU­ROPE ?

Il est ac­quis que Bal­lou joue­ra un jour en Eu­rope, mais est-il suf­fi­sam­ment ar­mé pour af­fron­ter, tout de suite, un monde net­te­ment plus com­pé­ti­tif ? Dans le ves­tiaire mon­tréa­lais par exemple, Na­cho Piat­ti avait connu une ex­pé­rience très dif­fi­cile, en pre­mière di­vi­sion fran­çaise, à l’âge de 21 ans. « En Eu­rope, il y a beau­coup de bons jeunes joueurs, et il faut être prêt pour voir quel se­rait le bon pro­jet pour lui, a spé­ci­fié Biel­lo. Le jour où il ira en Eu­rope va ar­ri­ver, mais il n’a com­men­cé sa car­rière qu’il y a six mois. Il y a beau­coup de che­min à faire. » Pa­trice Ber­nier n’a pas tra­cé de pa­ral­lèle avec son dé­part pour l’Eu­rope quand il avait 22 ans, mais il a ap­pris une chose : le train re­passe si les per­for­mances sont à la hau­teur. « Avec son ta­lent, j’ai tou­jours dit que, quand tu per­formes, le monde vient à toi. C’est sur le ter­rain que c’est le plus fa­cile de par­ler, mais il y a un dé­ve­lop­pe­ment qu’il doit conti­nuer à faire. Il est jeune et si les gens com­mencent à par­ler de lui à 18 ans, ima­gi­nez ce que ça se­ra s’il conti­nue de la même fa­çon. »

— AR­CHIVES LA PRESSE

Il est ac­quis que Bal­lou joue­ra un jour en Eu­rope, mais est-il suf­fi­sam­ment ar­mé pour af­fron­ter, tout de suite, un monde net­te­ment plus com­pé­ti­tif?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.