Ch­ris­tian La­voie at­tend son coeur

Le Quotidien - - LA UNE - MÉLYSSA GA­GNON mga­gnon@le­quo­ti­dien.com

De­puis plu­sieurs se­maines, Ch­ris­tian La­voie at­tend d’être ap­pe­lé pour une ren­contre pré­pa­ra­toire à l’hô­pi­tal mont­réa­lais Royal-Vic­to­ria.

Il s’agi­ra du pre­mier ja­lon du pro­ces­sus qui mè­ne­ra éven­tuel­le­ment à la greffe car­diaque. Bien sûr, un coeur com­pa­tible de­vra être dé­ni­ché. Mais tout ce que Ch­ris­tian La­voie sou­haite, pour l’ins­tant, c’est en­tendre la son­ne­rie an­non­cia­trice du té­lé­phone, cette voix ras­su­rante de l’in­fir­mière pi­vot qui vien­dra se­mer l’es­poir et at­té­nuer l’an­goisse pro­vo­quée par tant d’in­cer­ti­tude.

Tou­jours as­sis dans son fauteuil, Ch­ris­tian pose ses mains sur ses jambes gon­flées. Sans gêne, il at­tire l’attention sur sa peau dé­co­lo­rée et ron­gée par le pso­ria­sis.

« Il n’y a rien à faire pour ça. J’ai eu des vac­cins et j’uti­lise des crèmes to­piques, mais ça ne me sou­lage pas vrai­ment. Je fais tel­le­ment d’an­xié­té que les plaques sortent. Cet été, j’ai été en crise pen­dant dix jours. Je n’étais plus ca­pable de rien faire. Ce n’est pas une vie », a-t-il confié en s’ex­cu­sant d’avoir les yeux rem­plis d’eau.

Ras­su­ré quant à la nor­ma­li­té de res­sen­tir de la peine dans de telles cir­cons­tances, Ch­ris­tian La­voie a pa­ru apai­sé, puis a pour­sui­vi : « J’ai es­poir que ça va bien al­ler après ma greffe. Mon rêve, c’est de pou­voir mar­cher nor­ma­le­ment et de ne pas avoir les jambes lourdes. Mon rêve, c’est de me sen­tir libre. D’avoir une vie nor­male », a-t-il conclu.

JEANNOT LÉ­VESQUE — PHO­TO LE PRO­GRÈS,

Né avec une mal­for­ma­tion congé­ni­tale, Ch­ris­tian La­voie a su­bi trois chi­rur­gies car­diaques. À 46 ans, il rêve de pou­voir mar­cher li­bre­ment et pas­ser du temps de qua­li­té avec sa conjointe et sa fille de 15 ans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.