«C’est comme une bombe ato­mique»

Les 27 fonc­tion­naires mu­ni­ci­paux de Sa­gue­nay re­çoivent leur gros lot de 23 mil­lions$

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - MÉLYSSA GA­GNON mga­gnon@le­quo­ti­dien.com

Par­mi le groupe de 27 fonc­tion­naires du ser­vice de la tré­so­re­rie de Sa­gue­nay qui a rem­por­té le gros lot de 23 mil­lions $ au Lot­to Max la se­maine der­nière se trouvent tou­jours plu­sieurs in­cré­dules. Ven­dre­di ma­tin, alors que le voile a été le­vé sur l’iden­ti­té des ga­gnants, nombre d’entre eux ont confié qu’ils peinent en­core à y croire. « Quand tu ap­prends ça, c’est une très bonne nou­velle, sauf que c’est un coup de masse en pleine face. C’est comme une bombe ato­mique. Tu es­saies de te cal­mer, mais le corps ne veut rien sa­voir. Tu dis à l’em­ployé du dé­pan­neur : ‘‘peux-tu, s’il te plaît, me don­ner mon billet. [...]. Je l’ai mis dans la poche in­té­rieure de mon ves­ton et je n’ar­rê­tais pas d’y tou­cher pour être sûr qu’il était en­core là », a ra­con­té le res­pon­sable, Guy Per­ron, qui a mis le groupe en place dans la fou­lée de la fu­sion mu­ni­ci­pale il y a une quin­zaine d’an­nées. Il a pris la pa­role de­vant une salle comble for­mée de proches et amis des ga­gnants. En com­pa­gnie de ses col­lègues Yves Dar­veau, Maude Du­chaîne et Chan­tale Thi­beault, il a ré­pon­du aux ques­tions de l’ani­ma­teur Yves Cor­beil dans le cadre d’une confé­rence de presse or­ga­ni­sée par Lo­to-Qué­bec.

M. Per­ron a pour­sui­vi en ra­con­tant qu’après avoir ap­pris la nou­velle, il se sen­tait in­ca­pable de « gé­rer ça tout seul » et il a im­mé­dia­te­ment com­mu­ni­qué avec son col­lègue Bru­no Ga­gnon.

« J’ai ap­pe­lé Bru­no et là, j’ai es­sayé de le convaincre qu’on avait ga­gné 23 mil­lions $. Quand j’ai réus­si à le convaincre, il en res­tait 25 à contac­ter », a en­chaî­né l’em­ployé de la Ville, sous le re­gard du maire Jean Trem­blay, pré­sent dans la salle.

UNE JOUR­NÉE MÉMORABLE

Le sa­me­di 5 août pas­se­ra cer­tai­ne­ment à l’his­toire pour cha­cun des membres du groupe, dont le compte de banque se­ra, au cours des pro­chaines heures, bo­ni­fié de 852 493,10 $. Ce jour­là, c’était le branle-bas de com­bat, alors que tout ce beau monde s’est re­trou­vé avec une ava­lanche de mes­sages té­lé­pho­niques et de tex­tos. « J’étais bien as­sis avec mon épouse sur la vé­ran­da en train de boire une coupe de vin. Mon col­lègue m’a ap­pe­lé pour me dire ‘‘dé­pêche-toi, vienst’en, on a ga­gné 23 mil­lions $. J’ai dit : ‘‘c’est quoi cette blague-là ? », a re­la­té Yves Dar­veau, qui a pris toute la jour­née de sa­me­di pour di­gé­rer la nou­velle.

« C’est de­meu­ré in­con­ce­vable. Je ne l’ai pas dit à per­sonne avant di­manche. Ma mère ne m’a pas cru. J’ai été obli­gé de ga­ger 100 $ avec elle », a-t-il lan­cé avec humour. Yves Dar­veau était d’au­tant plus heu­reux que le ti­rage a eu lieu le 4 août, le jour mar­quant son 20e an­ni­ver­saire d’em­bauche à la Ville.

LAIS­SER LA POUS­SIÈRE RE­TOM­BER

Tout comme la plu­part de ses col­lègues, Yves Dar­veau n’a pas en­core de pro­jet pré­cis pou­vant né­ces­si­ter qu’il ait re­cours à une par­tie de son gain. L’ama­teur de pho­to veut lais­ser re­tom­ber la pous­sière et prendre le temps de ré­flé­chir. Maude Du­chaîne va pour sa part « li­bé­rer quelques dos­siers qui passent dans le compte chaque se­maine » et en faire pro­fi­ter un peu à la fa­mille et aux en­fants.

« Le plus le fun, c’est qu’on est 27 à avoir ga­gné. On va vivre ça en­semble. On ne se fe­ra pas dire des choses comme ‘‘quand est-ce qu’elle prend sa re­traite, elle ? ’’ », a mis en re­lief la ga­gnante, vi­si­ble­ment émue. Le groupe a fait sa­voir qu’il re­met­trait 27 000 $, l’équi­valent de 1000 $ par ga­gnant, à l’or­ga­nisme Opé­ra­tion Père-Noël du Sa­gue­nay-Lac-Saint-Jean.

L’un des dé­ten­teurs du billet vic­to­rieux, ache­té au dé­pan­neur Ca­de­ko du bou­le­vard Sain­teGe­ne­viève, à Chi­cou­ti­mi-Nord, a in­di­qué qu’il son­geait à de­van­cer son dé­part à la re­traite. Plu­sieurs membres du groupe sont jeunes et en­tendent pour leur part conti­nuer de tra­vailler à la tré­so­re­rie de Sa­gue­nay, comme à l’ha­bi­tude. Sous une pluie de confet­tis, alors qu’ils ont po­sé pour la pos­té­ri­té, chèque en main, les col­lègues ont le­vé les bras dans les airs et lan­cé un cri d’eu­pho­rie col­lec­tive. Lors d’ac­co­lades, cer­tains ont ver­sé quelques larmes. Non, ça ne change pas le monde, sauf que...

«C’est de­meu­ré in­con­ce­vable. Je ne l’ai pas dit à per­sonne avant di­manche. Ma mère ne m’a pas cru. J’ai été obli­gé de ga­ger 100$ avec elle.» — Yves Dar­veau

PHO­TO LE PRO­GRÈS, ROCKET LA­VOIE

C’est nul autre que Yves Cor­beil qui ani­mait la confé­rence de presse.—

PHO­TO LE PRO­GRÈS, ROCKET LA­VOIE

YvesDar­veau,Chan­ta­leT­hi­beault,GuyPer­ro­netMau­deDu­chaî­neon­tré­pon­du aux ques­tions de l’ani­ma­teur Yves Cor­beil.—

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.