Deux ci­me­tières re­fusent des pierres tom­bales

Bé­ton Mul­ti Sur­faces ex­clus à Jon­quière et à Al­ma

Le Quotidien - - LA UNE - PA­TRI­CIA RAINVILLE prain­ville@le­quo­ti­dien.com

N’entre pas dans le mar­ché de la mort qui veut. L’en­tre­prise Bé­ton Mul­ti Sur­faces, qui s’est lan­cée dans la fa­bri­ca­tion de pierres tom­bales il y a un an, se rive main­te­nant le nez au por­tail des ci­me­tières de Jon­quière et d’Al­ma, qui re­fusent l’ins­tal­la­tion de ses mo­nu­ments sur leur ter­rain. Pour­tant, plu­sieurs pierres tom­bales de l’en­tre­prise sa­gue­néenne sont au­jourd’hui ven­dues et ins­tal­lées dans les ci­me­tières de Chi­cou­ti­mi, La Baie, Saint-Ho­no­ré, Chi­bou­ga­mau et Mon­tréal. Il y a un an, Bé­ton Mul­ti Sur­faces lan­çait sa nou­velle gamme de pierres tom­bales, fa­bri­quées en bé­ton blanc. L’en­tre­prise vou­lait of­frir une nou­velle gamme de pro­duits dans ce mar­ché, dé­te­nu ma­jo­ri­tai­re­ment par les com­pa­gnies tra­vaillant le gra­nit, le marbre et le bronze.

«Ça ne re­garde que le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion. — So­nia For­tin, de la Cor­po­ra­tion des ci­me­tières ca­tho­liques de Jon­quière

Si les pro­duits de Bé­ton Mul­ti Sur­faces connaissent une cer­taine po­pu­la­ri­té chez les clients et chez les tha­na­to­logues, quelques cor­po­ra­tions de ci­me­tières ca­tho­liques se montrent plu­tôt ré­frac­taires.

« Ce sont les cor­po­ra­tions qui dé­cident quels mo­nu­ments sont ac­cep­tés ou non. Ce n’est pas le client. Nous avons donc in­vi­té les dif­fé­rentes cor­po­ra­tions à ve­nir voir nos pro­duits pour que nous leur ex­pli­quions notre dé­marche. Nous avons été très bien ac­cueillis à Chi­cou­ti­mi et à La Baie, mais les cor­po­ra­tions de Jon­quière et Al­ma ont re­fu­sé de ve­nir nous voir. Et cette se­maine, nous avons su que nos mo­nu­ments n’étaient fi­na­le­ment pas ac­cep­tés. On ne nous a pas don­né de rai­son, pré­tex­tant que nos mo­nu­ments n’étaient pas as­sez so­lides. Pour­tant, on ins­talle nos pierres tom­bales dans plu­sieurs autres ci­me­tières, qui nous ont ac­cueillis à bras ou­verts », a ex­pli­qué Mar­tine Cha­teau­neuf, res­pon­sable du dé­ve­lop­pe­ment des af­faires chez Bé­ton Mul­ti Sur­faces.

« Nous sa­vons que nos pro­duits sont aus­si fiables que le gra­nit. Si tous les ci­me­tières nous di­saient non, on se re­met­trait en ques­tion, mais là, c’est sim­ple­ment deux en­droits dans la ré­gion.

«C’est vrai­ment dom­mage, car nous ven­dons des pierres tom­bales jus­qu’à Mon­tréal et on nous freine dans notre propre ré­gion », a ajou­té la di­rec­trice de Bé­ton Mul­ti Sur­faces, Sylvie Gi­rard.

La dame a d’ailleurs dû in­for­mer un client il y a quelques jours, après que ce der­nier ait com­man­dé son mo­nu­ment. « Il ne pou­vait pas l’ins­tal­ler à Jon­quière alors nous avons dû annuler la com­mande. Il était dé­çu, puis­qu’il vou­lait quelque chose de dif­fé­rent et de plus abor­dable », a in­di­qué Mme Gi­rard.

Jointe par Le Quo­ti­dien, la Cor­po­ra­tion des ci­me­tières ca­tho­liques de Jon­quière a re­fu­sé d’ex­pli­quer pour quelle rai­son les mo­nu­ments de bé­ton étaient re­fu­sés.

« C’est une ré­so­lu­tion du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion », a in­di­qué la di­rec­trice gé­né­rale de la cor­po­ra­tion, So­nia For­tin. Ques­tion­née à sa­voir sur quoi avait été ba­sée la ré­so­lu­tion, Mme For­tin ne s’est pas mon­trée plus lo­quace.

« Ça ne re­garde que le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion », a-t-elle af­fir­mé.

Du cô­té de la Cor­po­ra­tion des ci­me­tières ca­tho­liques d’Al­ma, Le Quo­ti­dien s’est ri­vé à une boîte vo­cale, in­for­mant que les bu­reaux étaient fer­més jus­qu’au 21 août.

« Nous vou­lions of­frir quelque chose de nou­veau dans le do­maine du deuil. Des pierres tom­bales de bé­ton blanc ré­pon­daient à la de­mande de plu­sieurs per­sonnes et ce sont des in­gé­nieurs qui ont mis sur pied le pro­cé­dé pour que le pro­duit soit du­rable et éco­lo­gique. Tout est dans les règles et aus­si du­rable que d’autres pro­duits. À titre com­pa­ra­tif, le bé­ton de nos pierres a une ré­sis­tance à la com­pres­sion de 75 MPa, alors que le so­lage d’une mai­son est de 25 MPa », a ex­pli­qué Mar­tine Cha­teau­neuf.

Outre les cor­po­ra­tions de Jon­quière et d’Al­ma, l’en­tre­prise si­tuée sur le bou­le­vard du Royaume n’a pas été re­fu­sée nulle part, que ce soit au Sa­gue­nay ou ailleurs au Qué­bec.

Se­lon les di­ri­geants, la ré­ponse est par­ti­cu­liè­re­ment po­si­tive dans la mé­tro­pole.

— PHO­TO LE QUO­TI­DIEN, ROCKET LA­VOIE

Il y a un an, Bé­ton Mul­ti Sur­faces lan­çait sa nou­velle gamme de pierres tom­bales, fa­bri­quées en bé­ton blanc.

— AR­CHIVES LE QUO­TI­DIEN, MI­CHEL TREM­BLAY

Mar­tine Cha­teau­neuf dé­plore que les pro­duits de Bé­ton Mul­ti Sur­faces soient re­fu­sés à Jon­quière et Al­ma, alors qu’ils sont ins­tal­lés à Chi­cou­ti­mi, Saint-Ho­no­ré, La Baie, Chi­bou­ga­mau et Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.