Pierre-Alexandre Bou­chard se laisse ten­ter une der­nière fois

Le Quotidien - - SPORTS - JO­NA­THAN HUDON jhu­don@le­quo­ti­dien.com

La vie d’un ath­lète est as­so­ciée aux nom­breux sa­cri­fices qui s’y rat­tachent, en­core plus lors­qu’on doit ju­me­ler l’en­traî­ne­ment à la vie pro­fes­sion­nelle et per­son­nelle. C’est exac­te­ment la si­tua­tion à la­quelle Pierre-Alexandre Bou­chard fait ac­tuel­le­ment face, en pré­pa­ra­tion pour son cin­quième Iron­man en car­rière. Le Jon­quié­rois tra­ce­ra d’ailleurs un trait sur ce vo­let de sa vie di­manche pro­chain, au pres­ti­gieux Iron­man de Mont-Tremblant. Main­te­nant sur le mar­ché du tra­vail, il avait d’abord dé­ci­dé que son qua­trième, il y a deux ans, al­lait être son der­nier, mais il a chan­gé d’avis.

« Je me suis lais­sé ten­ter une der­nière fois », a lan­cé Pier­reA­lexandre Bou­chard, un en­traî­neur de na­ta­tion qui tra­vaille au­jourd’hui dans le do­maine des fi­nances. À 26 ans, il re­marque que co­or­don­ner son ho­raire pro­fes­sion­nel et spor­tif est un sport en soi !

« C’est mon pre­mier Iron­man de­puis que je suis sur le mar­ché du tra­vail, a-t-il ajou­té. C’est un six mois de pré­pa­ra­tion donc c’est un peu fou de tout pla­ni­fier pour trou­ver le temps d’ajou­ter du vo­lume d’en­traî­ne­ment. »

Ce­lui qui consacre une quin­zaine d’heures par se­maine à la pré­pa­ra­tion de son Iron­man se dit ner­veux à l’idée de na­ger 3,8 ki­lo­mètres, par­cou­rir 180 km à vélo et cou­rir 42 km dans moins d’une se­maine. D’abord parce que c’est un dé­fi spor­tif hors du com­mun, mais aus­si parce qu’il est temps de bou­cler la boucle.

UNE AF­FAIRE DE COUPLE

Il ne s’agit tou­te­fois pas uni­que­ment de l’Iron­man de Pier­reA­lexandre Bou­chard, qui donne beau­coup de cré­dit à sa com­pagne de vie.

« On l’a gé­ré à deux, ma blonde et moi, a-t-il sou­li­gné. Pen­dant que je m’en­traî­nais, elle com­pen­sait pour le reste à la mai­son. Je ne dis pas que c’est « mon » cin­quième Iron­man, je dis que c’est « notre » cin­quième.

«Sans elle, ça au­rait dé­fi­ni­ti­ve­ment été im­pos­sible. Ce qui est dif­fi­cile avec le sport ama­teur, c’est que les tâches à la mai­son ne s’ar­rêtent pas. Il faut quand même faire la vais­selle, tondre le ga­zon, etc. L’ob­jec­tif est de trou­ver le temps de tout faire de fa­çon ef­fi­cace. »

En plus de comp­ter sur le sup­port ap­pré­cié et ap­pré­ciable de sa conjointe, Pierre-Alexandre Bou­chard a le sou­tien de la bou­tique Vélo-Ci­té d’Al­ma, qui lui four­nit les vê­te­ments et les vé­los Spe­cia­li­zed. Une aide ap­pré­ciée, qui suit le jeune homme de­puis 2011.

« Vélo-Ci­té a une men­ta­li­té d’ai­der les étu­diants, un peu comme elle le fait avec Anne-Ju­lie Trem­blay en vélo de mon­tagne, a sou­li­gné Pierre-Alexandre Bou­chard. Même si je suis main­te­nant sur le mar­ché du tra­vail, la bou­tique a ac­cep­té de pour­suivre son par­te­na­riat pour mon der­nier Iron­man. »

D’autres ath­lètes ré­gio­naux de­vraient par­ti­ci­per à l’Iron­man de Mont-Tremblant di­manche pro­chain, dont Gilles Des­su­reault.

YO­HANN GASSE — PHO­TO LE QUO­TI­DIEN,

Pierre-Alexandre Bou­chard par­ti­ci­pe­ra à son der­nier Iron­man la se­maine pro­chaine, à Mont-Tremblant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.