Le PQ veut un élec­tro­choc

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - STÉ­PHANE BÉGIN sbe­gin@le­quo­ti­dien.com

Les trois dé­pu­tés pé­quistes du Sa­gue­nay-Lac-Saint-Jean veulent don­ner un élec­tro­choc à l’éco­no­mie ré­gio­nale. Ils sou­haitent dé­cen­tra­li­ser les pou­voirs du gou­ver­ne­ment et créer un fonds de cinq mil­liards de dol­lars pour in­suf­fler une nou­velle éner­gie. Mi­reille Jean (Chi­cou­ti­mi), Alexandre Clou­tier (Lac-SaintJean) et Syl­vain Gau­dreault (Jon­quière) ont dé­voi­lé les grandes orien­ta­tions du Par­ti qué­bé­cois à leur 17e congrès, dont cer­taines idées pour­raient se re­trou­ver sur la plate-forme élec­to­rale pour l’élec­tion d’oc­tobre 2018.

« Nous de­vons ve­nir en aide aux ré­gions plus que ja­mais. Les dé­lé­gués ont adop­té la créa­tion d’un fonds de cinq mil­liards de dol­lars pour don­ner une nou­velle éner­gie à l’éco­no­mie ré­gio­nale, tout en mi­sant sur une ex­per­tise na­tio­nale. Les ré­gions ont per­du de nom­breux ou­tils de concer­ta­tion avec le gou­ver­ne­ment li­bé­ral. Il n’y a plus de place pour la vi­sion ré­gio­nale et c’est ce que nous vou­lons ra­me­ner », pré­cise Alexandre Clou­tier.

Ce­lui-ci a pré­ci­sé que les in­di­ca­tifs éco­no­miques du Sa­gue­nay-Lac-Saint-Jean sont au rouge avec une hausse des mé­nages à faible re­ve­nu et un taux de chô­mage plus éle­vé ici que dans la moyenne qué­bé­coise.

« Nous vou­lons contri­buer au re­tour des jeunes en ré­gion et aus­si in­ci­ter l’en­semble des Qué­bé­cois à s’éta­blir en ré­gion. Il y au­ra une aide aux étu­diants étran­gers, qui veulent s’éta­blir chez nous, pour qu’ils paient la même chose que les Qué­bé­cois. Nous vou­lons le re­tour du cré­dit d’im­pôt de 12 000 $, de même que la mo­bi­li­té dans les cé­geps et la gra­tui­té du troi­sième en­fant dans les CPE », note le dé­pu­té Clou­tier.

Sa col­lègue de Chi­cou­ti­mi sou­haite que le gou­ver­ne­ment puisse en faire da­van­tage pour la vi­ta­li­té de l’éco­no­mie ré­gio­nale et les PME.

« Nous vou­lons que les dé­lais de paie­ment de fac­tures des so­cié­tés du gou­ver­ne­ment et des grandes en­tre­prises soient de 60 jours. Ac­tuel­le­ment, ça peut prendre 180 jours avant que les paie­ments soient faits. Nous vou­lons aus­si que la SAQ et Hy­dro-Qué­bec, no­tam­ment, en fassent plus pour en­cou­ra­ger l’achat lo­cal et que le gou­ver­ne­ment vienne en ap­pui aux PME pour les ai­der dans l’ex­por­ta­tion », sou­tient Mi­reille Jean.

De son cô­té, Syl­vain Gau­dreault s’at­tar­de­ra au mi­lieu de la san­té. En plus de ge­ler la ré­mu­né­ra­tion des mé­de­cins, il ai­me­rait dé­cloi­son­ner les pro­fes­sions, afin d’al­lé­ger les listes d’at­tente et per­mettre cer­tains actes mé­di­caux par d’autres pro­fes­sion­nels.

« Nous vou­lons aus­si ga­ran­tir des soins de pre­mière ligne les soirs et les fins de semaine avec les su­per in­fir­mières et les CLSC. Nous ai­me­rions aus­si qu’il puisse y avoir des soins à do­mi­cile comme c’est le cas avec Jon­quière-Mé­dic. Nous vou­lons que nos idées et nos pré­oc­cu­pa­tions soient col­lées à la réalité », in­dique le dé­pu­té de Jon­quière.

— PHOTO LE PRO­GRÈS, MICHEL TREM­BLAY

Les dé­pu­tés Syl­vain Gau­dreault (Jon­quière), Mi­reille Jean (Chi­cou­ti­mi) et Alexandre Clou­tier (Lac-Saint-Jean) ont dé­voi­lé les grandes lignes de leurs prio­ri­tés pour la pro­chaine an­née.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.