Chez Georges a un nou­vel ac­tion­naire

Le Quotidien - - ACTUALITÉS -

Un vent de chan­ge­ment s’an­nonce au res­tau­rant Chez Georges, une institution de la rue Racine, avec l’en­trée en scène de Charles Bou­dreault à titre coac­tion­naire aux cô­tés de Jean-Fran­çois Abra­ham. La nou­velle a été dé­voi­lée au Pro­grès par les deux as­so­ciés ven­dre­di après-mi­di.

En en­tre­vue, M. Abra­ham ex­plique qu’en plus de Chez Georges, il est le fran­chi­seur de plu­sieurs res­tau­rants Coq Rô­ti dans la ré­gion et l’est de la pro­vince et pro­prié­taire du Doo­ly’s sur le bou­le­vard Tal­bot. « Je ne peux être par­tout en tout temps. J’ai des par­te­naires, mais il fal­lait trou­ver une per­sonne avec qui j’avais des af­fi­ni­tés, qui est in­té­res­sée, qui aime Georges et la rue Racine », ex­plique M. Abra­ham.

IN­VES­TIS­SE­MENTS

Ce der­nier re­con­naît que le res­tau­rant et l’im­meuble qui l’abrite sont âgés et né­ces­sitent des amé­lio­ra­tions phy­siques. C’est pour­quoi les deux ac­tion­naires comptent in­ves­tir un mil­lion $ d’ici un an. «Il nous faut ré­no­ver puis­qu’il y a des choses qui ne tiennent plus la route. Le res­tau­rant a be­soin d’un lea­der­ship nou­veau. J’ai trou­vé en Charles quel­qu’un qui aime Georges au­tant que moi », ex­plique M. Abra­ham.

Il re­con­naît avoir eu des dis­cus­sions pré­li­mi­naires avec le pro­prié­taire de la Voie maltée, Da­niel Gi­guère, pour une éven­tuelle as­so­cia­tion, mais af­firme qu’elles n’ont pas don­né de ré­sul­tats, ce qui n’em­pêche pas de pour­suivre dans de bonnes re­la­tions.

Le nou­veau co­pro­prié­taire est bien connu des com­mer­çants puis­qu’il oeuvre à l’or­ga­ni­sa­tion d’ac­ti­vi­tés au sein de l’As­so­cia­tion des cen­tres­villes de­puis une dou­zaine d’an­nées.

Par­mi les dé­fis qu’il se donne, M. Bou­dreault en­tend faire dé­cou­vrir le res­tau­rant et son me­nu tra­di­tion­nel avec une touche d’ins­pi­ra­tion li­ba­naise à une nou­velle clien­tèle tout en conti­nuant de bien ser­vir les ha­bi­tués, «ce qui n’em­pêche pas de re­mo­de­ler la carte».

M. Bou­dreault sou­ligne qu’il ne part pas de zé­ro dans la res­tau­ra­tion puis­qu’il a oc­cu­pé pen­dant dix ans des postes de gé­rance à La Rose des vents à Larouche, Chez Pa­chon et à La Cuisine. De nom­breux voyages ef­fec­tués dans le monde consti­tuent une part de ba­gages qui de­vrait lui per­mettre de «dé­pous­sié­rer» le res­tau­rant qui a une re­nom­mée au ni­veau pro­vin­cial.

J’ai trou­vé en Charles [Bou­dreault] quel­qu’un qui aime Georges au­tant que moi.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.