Fa­ce­book sup­prime des filtres an­ti­sé­mites des­ti­nés aux an­non­ceurs

Le Quotidien - - AVIS ET CARRIÈRES - Agence France-Presse

NEW YORK - Fa­ce­book a in­di­qué ven­dre­di qu’il al­lait sup­pri­mer des filtres per­met­tant à des an­non­ceurs et toute autre or­ga­ni­sa­tion d’adres­ser des pu­bli­ci­tés ou mes­sages di­rec­te­ment à des per­sonnes pré­sen­tant des sym­pa­thies an­ti­sé­mites sur le ré­seau so­cial. Cette dé­ci­sion in­ter­vient au len­de­main d’un ar­ticle pa­ru sur le site d’in­ves­ti­ga­tion amé­ri­cain ProPu­bli­ca af­fir­mant que des filtres et des ca­té­go­ries don­nant l’op­por­tu­ni­té à des an­non­ceurs de ci­bler di­rec­te­ment des uti­li­sa­teurs an­ti­sé­mites étaient dis­po­nibles sur Fa­ce­book.

SU­JETS HAI­NEUX

Sur la pla­te­forme pu­bli­ci­taire au­to­ma­ti­sée du ré­seau so­cial, on pou­vait trou­ver des champs tels que « haine du juif » (« jew ha­ter ») ou des ca­té­go­ries re­grou­pant des in­ter­nautes ayant ex­pri­mé un in­té­rêt pour des su­jets comme « Com­ment brû­ler les juifs » (« how to burn jews ») ou « Com­ment les juifs ont rui­né le monde » (« His­to­ry of how jews rui­ned the world »), a dé­cou­vert ProPu­bli­ca.

Alerté par des sources ano­nymes, ProPu­bli­ca in­dique s’être connec­té à la pla­te­forme pu­bli­ci­taire et dé­cou­vert par exemple que « haine du juif » était une ca­té­go­rie com­pre­nant en­vi­ron 2.274 per­sonnes. Le site d’in­ves­ti­ga­tion a alors in­for­mé Fa­ce­book de ses dé­cou­vertes.

« Nous avons sup­pri­mé les champs liés à cette ques­tion », a dé­cla­ré dans un cour­riel Rob Lea­thern, res­pon­sable de la ges­tion des pro­duits chez Fa­ce­book.

« Nous sa­vons que nous avons en­core beau­coup de tra­vail à faire et sommes en train de construire de nou­velles pro­tec­tions dans nos pro­duits et pro­cé­dures de vé­ri­fi­ca­tion pour évi­ter que des pro­blèmes de ce type sur­viennent en­core à l’ave­nir ».

Fa­ce­book en­vi­sage par exemple de pas­ser en re­vue les ca­té­go­ries des spots pu­bli­ci­taires avant qu’elles ne soient dis­po­nibles pour les an­non­ceurs.

Le groupe de Mark Zu­cker­berg ex­plique que les ca­té­go­ries an­ti­sé­mites ont été créées par des al­go­rithmes sur la base d’in­for­ma­tions fournies par les uti­li­sa­teurs sur leur compte et d’autres don­nées. Elles sont gé­né­rées en fonc­tion des pré­fé­rences des uns et des autres.

L’en­tre­prise a dé­cou­vert qu’un « pe­tit nombre » de per­sonnes seule­ment avaient four­ni des in­for­ma­tions « in­sul­tantes » dans leur pro­fil et les a « im­mé­dia­te­ment » ex­clues.

Cet épi­sode in­ten­si­fie les in­quié­tudes sur l’uti­li­sa­tion qui peut être faite de la pla­te­forme pu­bli­ci­taire de Fa­ce­book, ré­seau so­cial comp­tant plus de 2 mil­liards d’uti­li­sa­teurs.

La semaine der­nière, le groupe a in­di­qué qu’une en­quête in­terne avait mon­tré que des cen­taines de faux comptes pro­ba­ble­ment opé­rés de­puis la Rus­sie ont été uti­li­sés pour ache­ter des pu­bli­ci­tés vi­sant à nour­rir des ten­sions po­li­tiques aux États-Unis, avant et après l’élec­tion pré­si­den­tielle de 2016.

Quelque 470 comptes ont dé­pen­sé au to­tal près de 100 000 dol­lars entre juin 2015 et mai 2017 pour pu­blier des an­nonces met­tant en avant des fausses in­for­ma­tions, avait pré­ci­sé Fa­ce­book.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.