Des pro­pos me­na­çants contre le PM

Le Quotidien - - ACTUALITÉS -

com­mu­ni­qué avec les po­li­ciers de Sa­gue­nay. D’au­tant plus que le pre­mier mi­nistre du Qué­bec se trou­vait à Chi­cou­ti­mi pour une confé­rence et que le lieu de cette ren­contre se trou­vait à proxi­mi­té du mar­ché d’ali­men­ta­tion.

L’homme a donc sui­vi Si­mard jus­qu’à l’ar­ri­vée des pa­trouilleurs. Se­lon les in­for­ma­tions ob­te­nues, ceux-ci ont pris la me­nace très au sé­rieux et ont poin­té leur arme en di­rec­tion de l’in­di­vi­du im­mé­dia­te­ment après son in­ter­cep­tion.

Lors­qu’il a été ar­rê­té et in­ter­ro­gé, Si­mard a men­tion­né qu’il avait fait une blague tout sim­ple­ment.

La juge Isa­belle Boillat, de la Cour du Qué­bec, a ac­cep­té la sus­pen­sion de l’ac­cu­sa­tion de me­naces pour la rem­pla­cer par un ar­ticle 810.

Il faut dire que l’ac­cu­sé, qui n’au­ra pas de ca­sier ju­di­ciaire à la suite de cette af­faire, a été clai­re­ment avi­sé que ces pro­pos n’avaient pas lieu d’être pro­non­cés, même s’ils étaient lan­cés à la blague.

Pour la pro­chaine pé­riode de 12 mois, Yanick Si­mard de­vra gar­der la paix, ne peut es­sayer d’en­trer en con­tact avec le pre­mier mi­nistre du Qué­bec, ne peut pos­sé­der d’armes à feu et ne peut ob­te­nir de per­mis d’ac­qui­si­tion d’armes. Au pro­fit de 3460, boul. St-Fran­çois, Jon­quière

LE QUO­TI­DIEN, RO­CKET LA­VOIE — PHOTO

Yanick Si­mard a re­con­nu que si le pre­mier mi­nistre Phi­lippe Couillard avait été mis au cou­rant de ses in­ten­tions, il au­rait pu craindre pour sa sé­cu­ri­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.