Im­pe­rial To­bac­co de­mande des règles co­hé­rentes

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - IAN BUSSIÈRES ibus­sieres@le­so­leil.com

Alors que le Ca­na­da s’ap­prête à lé­ga­li­ser la ma­ri­jua­na, le pré­sident et chef de la di­rec­tion du ci­ga­ret­tier Im­pe­rial To­bac­co Ca­na­da, Jorge Ar­raya, de­mande au gou­ver­ne­ment Tru­deau de faire preuve de co­hé­rence quant aux règles qui se­ront im­po­sées pour la ma­ri­jua­na et celles dé­jà en vi­gueur pour les pro­duits du ta­bac. « Nous com­pre­nons que ce sont deux in­dus­tries dif­fé­rentes, mais nous vou­lons que les mêmes prin­cipes qui se­ront ap­pli­qués à la ma­ri­jua­na soient aus­si ap­pli­qués au ta­bac. Les règles de­vront être si­mi­laires, pas exac­te­ment les mêmes, mais si­mi­laires », a dé­cla­ré jeu­di M. Ar­raya en en­tre­tien té­lé­pho­nique avec Le So­leil.

TAXES

Au pre­mier rang des pré­oc­cu­pa­tions du ci­ga­ret­tier, les taxes qui re­pré­sentent 70 % du coût du pro­duit dans cer­taines pro­vinces. « Nous sa­luons l’ap­proche du gou­ver­ne­ment fé­dé­ral de vou­loir gar­der le taux de taxa­tion as­sez bas sur la ma­ri­jua­na pour éli­mi­ner le mar­ché noir. Mais il ne faut pas ou­blier non plus que le mar­ché noir re­pré­sente aus­si 25 % des ventes de ta­bac », ex­plique-t-il.

Ne sou­hai­tant pas dic­ter au gou­ver­ne­ment ce que se­rait un taux de taxa­tion idéal, M. Ar­raya in­dique tou­te­fois que 50 % semble dé­jà plus rai­son­nable. « Ce n’est pas un but à at­teindre, mais il faut évi­ter les hausses jus­qu’à 70 %. À 100 $ pour une car­touche de ci­ga­rettes alors qu’on peut en avoir la même quan­ti­té pour 15 $ sur le mar­ché noir, on finance car­ré­ment le crime or­ga­ni­sé. Il fau­drait être plus mo­dé­rés, évi­ter de don­ner un choc au mar­ché », pour­suit-il.

EM­BAL­LAGE

M. Ar­raya en a aus­si contre les lois im­po­sant un em­bal­lage neutre et celles in­ter­di­sant les pro­duits du ta­bac aro­ma­ti­sés. « Re­ti­rer com­plè­te­ment l’as­pect de la marque, nous pen­sons que c’est illé­gal et que c’est exa­gé­ré et in­ef­fi­cace », plaide-t-il, avan­çant que le gou­ver­ne­ment aus­tra­lien a no­té une hausse de la consom­ma­tion du ta­bac même si les em­bal­lages y sont neutres de­puis quatre ans.

D’au­tant plus, comme l’in­dique Jorge Ar­raya, que le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral n’a men­tion­né au­cune stan­dar­di­sa­tion des pro­duits de la ma­ri­jua­na et qu’il a lais­sé en­tendre qu’il ac­cep­te­rait un cer­tain ni­veau de mise de l’avant de la marque une fois la lé­ga­li­sa­tion adop­tée.

Même son de cloche concer­nant les pro­duits aro­ma­ti­sés, qui sont in­ter­dits d’un océan à l’autre de­puis le 1er oc­tobre alors que le gou­ver­ne­ment a dé­jà men­tion­né qu’il se­rait pos­sible de per­mettre les pro­duits co­mes­tibles et la ma­ri­jua­na aro­ma­ti­sée.

« L’in­ter­dic­tion fé­dé­rale des ci­ga­rettes au men­thol a son­né la fin de la vente de ces ci­ga­rettes au Ma­ni­to­ba, en Sas­kat­che­wan et en Co­lom­bie-Bri­tan­nique, les trois der­nières pro­vinces qui n’avaient pas en­core lé­gi­fé­ré pour les in­ter­dire. Tout ce que ce­la a ap­por­té, c’est une aug­men­ta­tion de la vente illé­gale de ci­ga­rettes au men­thol », conclut M. Ar­raya.

Il ne faut pas ou­blier que le mar­ché noir re­pré­sente aus­si 25 % des ventes de ta­bac. — Jorge Ar­raya, pré­sident et chef de la di­rec­tion d’Im­pe­rial To­bac­co

— AR­CHIVES LE SO­LEIL

Im­pe­rial To­bac­co Ca­na­da de­mande au gou­ver­ne­ment Tru­deau de faire preuve de co­hé­rence quant aux règles qui se­ront im­po­sées pour la ma­ri­jua­na et celles dé­jà en vi­gueur pour les pro­duits du ta­bac.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.