Jor­dan Mar­tel part fort

Le Quotidien - - SPORTS - DAVE AINS­LEY dains­ley@le­quo­ti­dien.com

La sai­son est en­core très jeune, mais un coup d’oeil au som­met des mar­queurs dans la Ligue de ho­ckey ju­nior ma­jeur du Qué­bec per­met de re­trou­ver des vi­sages ré­gio­naux. Ori­gi­naire de Chi­cou­ti­mi, l’at­ta­quant du Drak­kar de Baie-Co­meau Jor­dan Mar­tel se re­trouve tout près de la tête, sui­vi par le Jon­quié­rois Ra­faël Har­vey-Pi­nard, des Hus­kies de Rouyn-No­ran­da. En huit ren­contres, Mar­tel a tou­ché la cible cinq fois et ajou­té sept passes de­puis le dé­but des hos­ti­li­tés, trois points de moins que le me­neur Mi­ka Cyr, des Wild­cats de Monc­ton. À sa deuxième an­née, Har­vey-Pi­nard connaît éga­le­ment un dé­but de sai­son du ton­nerre avec cinq buts et quatre passes en sept par­ties. sa vi­tesse et fait bien les choses. On es­père main­te­nant que ça va conti­nuer. Comme je lui di­sais ré­cem­ment à la blague, c’est bien beau être cham­pion mar­queur après deux se­maines, mais la sai­son sai­son d’ap­pren­tis­sage où il avait ré­col­té 18 points. Son dif­fé­ren­tiel est éga­le­ment en forte amé­lio­ra­tion. Il sou­ligne que le dé­clic s’est pro­duit à la fin de cette pre­mière an­née, où il a pris confiance en ses moyens. « De­puis, ça va juste en s’amé­lio­rant », as­sure Mar­tel.

« Cette sai­son, on a plu­sieurs joueurs en me­sure de la mettre de­dans. Je ne pense pas que ce se­ra notre gros pro­blème. C’est en­cou­ra­geant de voir que plu­sieurs peuvent contri­buer of­fen­si­ve­ment et que ça fonc­tionne bien pour eux », laisse-til tom­ber.

En­traî­neur d’ex­pé­rience, Mar­tin Ber­nard a vu des joueurs se dé­ve­lop­per tar­di­ve­ment. Il donne l’exemple d’Alexis D’Aoust, qui a ex­plo­sé à 19 ans avec les Ca­ta­ractes en 2015-2016 avec 44 buts et 98 points.

« C’est un peu la même af­faire. Il y avait des élé­ments dans son jeu qui étaient su­per­flus. Il doit se concen­trer sur ses forces et il va bien dans cette di­rec­tion, note l’en­traî­neur-chef. Je voyais bien sûr la pro­gres­sion de Jor­dan. J’ai une bonne re­la­tion avec lui et il ré­pond bien à ce qu’on lui de­mande de tra­vailler. Je sa­vais qu’il fe­rait un pas im­por­tant. »

Mar­tin (Ber­nard) me donne confiance et m’ins­talle dans des si­tua­tions pour que je pro­duise. Je suis en confiance, la dif­fé­rence est toute là.

RE­PÊ­CHAGE

Choix de 8e ronde du Drak­kar en 2015, Jor­dan Mar­tel a été igno­ré au der­nier re­pê­chage de la Ligue na­tio­nale, mal­gré cette forte pro­gres­sion. À 19 ans, il n’est tou­te­fois pas trop tard et Mar­tin Ber­nard es­time qu’il pour­rait pro­fi­ter de l’at­ten­tion ac­cor­dée aux plus jeunes, Xa­vier Bouchard, Shawn Ele­ment et Ga­briel For­tier, pour se re­trou­ver sur le ra­dar.

« On va être une équipe épiée par les re­cru­teurs et c’est tout à son avan­tage. Je le ré­pète, il doit uti­li­ser ses forces et mon­trer une constance à tous les matchs. Il y a beau­coup du monde qui va le re­gar­der, que ce soit di­rec­te­ment ou in­di­rec­te­ment. Quand les ré­sul­tats se­ront au ren­dez­vous, il va y avoir de l’in­té­rêt à son en­droit », de men­tion­ner Mar­tin Ber­nard, rap­pe­lant que plu­sieurs joueurs ont été igno­rés à leur pre­mière an­née d’ad­mis­si­bi­li­té pour en­suite connaître une belle car­rière, dont le dé­fen­seur Ja­son De­mers.

« Je n’y pense pas, mais c’est tou­jours en ar­rière-plan. Je dois me concen­trer sur l’an­née et on ver­ra par la suite. C’est la pro­chaine sai­son qui va dic­ter ce qui va se pro­duire pour moi », d’in­sis­ter Jor­dan Mar­tel.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.