À la veille des Fêtes, plus de 1650 pro­duits coûtent plus cher

Le Quotidien - - LA UNE - JEAN-MI­CHEL GE­NOIS GA­GNON jm­ga­gnon@le­so­leil.com

À quelques se­maines du temps des Fêtes, la So­cié­té des al­cools du Qué­bec (SAQ) a haus­sé la se­maine der­nière le prix de plus de 1650 pro­duits, vins et spi­ri­tueux. Il s’agit d’une pre­mière aug­men­ta­tion du genre ef­fec­tuée par la so­cié­té d’État — entre 5 et 35 cents — de­puis no­vembre 2016. Au cours des 12 der­niers mois, la SAQ avait plu­tôt di­mi­nué à trois re­prises le prix de ces pro­duits vi­ni­coles afin de com­bler son écart avec la Ré­gie des al­cools de l’On­ta­rio (LC­BO). La di­mi­nu­tion des prix a été de 1,40 $.

Pour la suite des choses, se­lon les dires du pré­sident de la so­cié­té d’État, Alain Bru­net, au­cune autre baisse de prix d’en­ver­gure ne fi­gure dans le plan stra­té­gique de trois ans de la SAQ. Cette der­nière conti­nue­ra tou­te­fois de tra­vailler pour le consom­ma­teur, no­tam­ment en né­go­ciant plus ser­ré avec ses four­nis­seurs. Elle pro­met éga­le­ment de né­go­cier « le bon prix » pour les pro­chains ar­ri­vages.

Men­tion­nons qu’au cours des der­niers mois, la SAQ a no­tam­ment re­vu sa po­li­tique avec ses four­nis­seurs afin de main­te­nir une sta­bi­li­té dans ses prix. Les de­mandes pour des hausses de prix sont main­te­nant au­to­ri­sées et ana­ly­sées seule­ment deux fois par an­née, au mois de no­vembre et au prin­temps, con­trai­re­ment à sept re­prises par le pas­sé.

« Du­rant les der­niers mois, nous avons ge­lé les hausses afin de sta­bi­li­ser nos prix. Nous avons aus­si né­go­cié avec nos four­nis­seurs », in­dique au So­leil M. Bru­net. « Main­te­nant [pour ex­pli­quer l’aug­men­ta­tion des prix], nous as­su­mions de­puis le prin­temps la taxe d’ac­cise du fé­dé­ral. Ce­la re­pré­sente en­vi­ron 50 % de nos ajus­te­ments de prix. Il y a aus­si la fluc­tua­tion des taux de change. Nous avons as­su­mé de­puis des mois les écarts. Ce­la re­pré­sente 25 % », pour­suit-il.

L’autre fac­teur ex­pli­quant l’aug­men­ta­tion du coût des bou­teilles de vin est la de­mande d’ajus­te­ment des prix des four­nis­seurs. Sur 500 de­mandes, la SAQ in­dique en avoir re­fu­sé en­vi­ron 200.

Se­lon la so­cié­té d’État, le 8 no­vembre der­nier, 979 pro­duits cou­rants ont aug­men­té (moyenne de 0,21 $), 1306 n’ont pas bou­gé et 188 ont bais­sé (moyenne de 0,10 $). Or, se­lon des do­cu­ments à l’in­terne, c’est plu­tôt un to­tal de plus de 1650 pro­duits qui ont été re­vus à la hausse et près de 310 à la baisse.

La SAQ pré­cise que les don­nées qu’elle a trans­mises au So­leil touchent seule­ment « les va­ria­tions de prix des pro­duits en ap­pro­vi­sion­ne­ment conti­nu [pro­duits cou­rants] », soit ceux qui re­pré­sentent 80 % des ventes an­nuelles. Elle confirme tou­te­fois qu’il y a d’autres va­ria­tions de prix pour les pro­duits ache­tés par lots. « Ces pro­duits sont des ar­ri­vages ponc­tuels [...]. La com­pa­rai­son de­vient donc dif­fi­cile et moins in­té­res­sante pour la clien­tèle », dit-elle.

HAUSSE MOYENNE DE 10 CENTS LA BOU­TEILLE

La so­cié­té d’État af­firme que la va­ria­tion de prix qui s’est re­flé­tée en suc­cur­sale la se­maine der­nière re­pré­sente une hausse moyenne de 0,10 $ la bou­teille sur les pro­duits cou­rants (0,15 $ pour les vins et 0,05 $ pour les spi­ri­tueux). Mar­di, Le So­leil avan­çait que mal­gré le fait que l’écart de prix des bou­teilles de vin s’est res­ser­ré entre la SAQ et la LC­BO, l’offre de pro­duits à moins de 14,99 $ est tou­jours su­pé­rieure chez nos voi­sins on­ta­riens.

Se­lon des don­nées des so­cié­tés d’État, on trouve 1389 pro­duits vi­ni­coles — de for­mat de 750 ml — af­fi­chant un prix in­fé­rieur à 14,99 $ en On­ta­rio. Au Qué­bec, on dé­nombre sur les ta­blettes de la SAQ 787 bou­teilles de vin d’une même va­leur, soit une dif­fé­rence de 602 pro­duits.

« Sur le ré­per­toire des pro­duits com­pa­rables [350 vins], nous avons ré­duit notre écart avec l’On­ta­rio. Il reste une cen­taine de pro­duits dé­fa­vo­rables. Nous sommes tou­jours en né­go­cia­tions. Nous im­pli­quons les four­nis­seurs. Nous vou­lons une pa­ri­té entre les mar­chés », ex­plique M. Bru­net, pré­ci­sant avoir au­jourd’hui des pro­duits moins dis­pen­dieux sur ses ta­blettes qu’en On­ta­rio. « En pa­ral­lèle, l’as­pect sur le­quel on tra­vaille, c’est de sta­bi­li­ser notre struc­ture de ma­jo­ra­tion ré­gres­sive pour la rendre plus li­néaire », pour­suit-il.

Pour l’offre de pro­duits, com­pa­ra­ti­ve­ment avec nos voi­sins de l’ouest, M. Bru­net in­dique qu’il y a plus de vins en haut de 15 $ sur les ta­blettes de la SAQ qu’en On­ta­rio en rai­son de la de­mande des consom­ma­teurs qué­bé­cois.

« Nous connais­sons une hausse im­por­tante du vo­lume de bou­teilles ven­dues dans notre ré­seau de­puis les six der­niers mois. Au ni­veau du vin rouge, les plus fortes crois­sances que nous avons connues se si­tuent dans les seg­ments de prix entre 15 $ et 50 $. Par exemple entre 17,50 $ et 19,94 $, on note une hausse de 15,3 %. Pour les pro­duits entre 20 $ et 24,95 $, une hausse de 15,6 % et pour les pro­duits entre 25 $ et 29,95 $, une hausse de 33,1 % », énu­mère le grand pa­tron. « Du cô­té des vins entre 10,00 $ et 11,95 $, on note une baisse de 4,4 %. Il est im­por­tant pour la SAQ d’ajus­ter son offre en fonc­tion de la de­mande des clients », ajoute-t-il.

Pour son deuxième tri­mestre de 2017, la SAQ a réa­li­sé des ventes de 752,2 mil­lions $, une aug­men­ta­tion de 12,9 mil­lions $ (1,7 %). Et les ventes en vo­lume ont bon­di de 7,3 % (2,8 mil­lions de litres) dans les suc­cur­sales et centres spé­cia­li­sés pour at­teindre 40,9 mil­lions de litres. Le ré­sul­tat net de la so­cié­té d’État a tou­te­fois chu­té de 4,5 %. Il s’est éle­vé à 266,2 mil­lions $.

M. Bru­net as­sure que la hausse de la se­maine der­nière n’a au­cun lien avec les per­for­mances de la so­cié­té d’État. « Nous sommes en ligne avec nos pré­vi­sions. On va li­vrer notre 1 % [de crois­sance] du di­vi­dende », conclut-il. En mars, la cible fixée par le gou­ver­ne­ment dans son bud­get était de 1,08 mil­liard $.

En gros, les coupes d’em­ployés à la SAQ [280 postes au cours des der­niers mois], c’est der­rière nous. Ce qu’il reste main­te­nant, c’est d’ins­tal­ler la culture d’amé­lio­ra­tion conti­nue.

Pour notre pro­jet­pi­lote de SAQ dans les épi­ce­ries, on ne parle pas d’un très grand nombre de ma­ga­sins à terme. [...] Notre ma­ga­sin est ou­vert de­puis un mois à LaSalle et ce­la s’an­nonce pro­met­teur. On vise les trous dans notre mar­ché. On ne veut pas ré­duire le nombre de suc­cur­sales.

De fa­çon mas­sive, il ne faut pas s’at­tendre à d’autres baisses de prix. Les ajus­te­ments, les écarts qui res­tent [avec l’On­ta­rio] sont mi­nimes. — Alain Bru­net, le pré­sident de la SAQ

— ARCHIVES LE SO­LEIL

Le pré­sident de la So­cié­té des al­cools du Qué­bec, Alain Bru­net, as­sure que la hausse de la se­maine der­nière n’a au­cun lien avec les per­for­mances de la so­cié­té d’État.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.