Pas d’in­fluence de la communauté

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - IAN BUS­SIÈRES ibus­sieres@le­so­leil.com

C’est de fa­çon au­to­nome et sans in­fluence in­due de sa communauté re­li­gieuse que la Té­moin de Jé­ho­vah Éloïse Du­puis a re­fu­sé une trans­fu­sion san­guine qui au­rait été la seule so­lu­tion pour lui per­mettre de re­cou­vrer la san­té après avoir don­né nais­sance à son en­fant. Elle est dé­cé­dée à l’Hô­tel-Dieu de Lé­vis une se­maine plus tard. Le co­ro­ner Luc Ma­louin en est ar­ri­vé à cette conclu­sion dans le dos­sier de la jeune femme de 27 ans de Sainte-Mar­gue­rite, dé­cé­dée en oc­tobre 2016. Même constat dans ce­lui de Mir­lande Ca­det, une autre Té­moin de Jé­ho­vah de 46 ans dé­cé­dée en oc­tobre 2016 après son ac­cou­che­ment au Centre hos­pi­ta­lier de St Ma­ry, à Mon­tréal. Cette der­nière avait aus­si re­fu­sé toute trans­fu­sion, mais avait fi­na­le­ment re­çu des pro­duits san­guins tar­di­ve­ment avec l’ac­cord de son conjoint.

Le co­ro­ner a no­té qu’Éloïse Du­puis avait, dès son en­trée à la mai­son de nais­sance de Lé­vis, don­né des di­rec­tives claires quant à son re­fus de toute trans­fu­sion de sang ou de pro­duits dé­ri­vés san­guins en rai­son de ses croyances re­li­gieuses.

Des com­pli­ca­tions mé­di­cales sont sur­ve­nues après la nais­sance par cé­sa­rienne, no­tam­ment une hé­mor­ra­gie ma­jeure, et une hys­té­rec­to­mie a été pra­ti­quée. Son état s’est en­suite dé­té­rio­ré jus­qu’à son dé­cès d’une dé­faillance mul­tior­ga­nique ré­sul­tant d’un choc hé­mor­ra­gique.

« L’ab­sence de nou­veau pro­duit san­guin pou­vant rem­pla­cer les pertes san­guines de Mme Du­puis, souf­frant d’abord d’hé­mor­ra­gie im­por­tante et, par la suite, d’ané­mie sé­vère, a pro­vo­qué un dé­rè­gle­ment de ses or­ganes vi­taux qu’il a été im­pos­sible mé­di­ca­le­ment de contrô­ler, ce qui a conduit à l’exi­tus fi­nal », a ré­su­mé Me Ma­louin dans son rap­port.

LA SEULE SO­LU­TION

Le co­ro­ner in­dique aus­si que la seule so­lu­tion qui au­rait pu lui per­mettre de re­trou­ver la san­té était de re­ce­voir des pro­duits san­guins, mais que la pa­tiente avait tou­jours re­fu­sé de le faire. « Le re­fus de toute trans­fu­sion san­guine est no­té à de nom­breuses re­prises dans les dos­siers mé­di­caux », sou­ligne le co­ro­ner.

Me Ma­louin in­dique aus­si que les mé­de­cins et le per­son­nel mé­di­cal ont in­for­mé la pa­tiente et sa fa­mille de l’im­por­tance des trans­fu­sions san­guines pour lui sau­ver la vie et de la consé­quence fa­tale sans trans­fu­sion. « La pa­tiente a main­te­nu son re­fus. Il n’y a pas eu d’in­fluence in­due de la communauté re­li­gieuse dans le pré­sent dos­sier », pour­suit-il.

Il a ajou­té que chaque per­sonne au Qué­bec avait cette li­ber­té de choix. « Cette li­ber­té a été exer­cée ici en ac­cord avec les règles de droit. Il ap­par­tient à cha­cun de faire ses choix et d’en as­su­mer plei­ne­ment les consé­quences », ex­plique-t-il au su­jet du dé­cès d’Éloïse Du­puis.

Le co­ro­ner Ma­louin at­teste par ailleurs qu’il n’y a pas de « po­lice du sang » ayant fait pres­sion sur Éloïse Du­puis et sur le per­son­nel mé­di­cal. Le co­mi­té de liai­son hos­pi­ta­lier des Té­moins de Jé­ho­vah est par­fois qua­li­fié de « po­lice du sang » par les op­po­sants au mou­ve­ment, qui l’ac­cusent d’in­fluen­cer in­dû­ment les membres ma­lades et le per­son­nel mé­di­cal. « Dans le pré­sent dos­sier, il n’y a ja­mais eu ces deux ou trois per­sonnes qui ont fait des pres­sions sur le per­son­nel mé­di­cal afin que ce der­nier adopte une at­ti­tude dif­fé­rente », écrit le co­ro­ner.

RE­COM­MAN­DA­TIONS

À la suite des cas Du­puis et Ca­det, le co­ro­ner Ma­louin a tout de même re­com­man­dé de bo­ni­fier le plan de me­sures à prendre dans le cas d’un ac­cou­che­ment pour les pa­tientes qui re­fusent les trans­fu­sions san­guines.

Ain­si, il a sug­gé­ré à l’Hô­tel-Dieu de Lé­vis d’ajou­ter à leur plan d’action la ré­dac­tion d’un plan de trai­te­ment par­ti­cu­lier pour chaque pa­tiente dans le but de pré­voir les gestes mé­di­caux à po­ser en cas de pertes san­guines im­por­tantes.

Il re­com­mande aus­si d’im­pli­quer tous les mé­de­cins ap­pe­lés à tra­vailler avec ces pa­tientes à par­ti­ci­per ac­ti­ve­ment à la mise en place d’un plan de trai­te­ment par­ti­cu­lier, no­tam­ment en ren­con­trant cette pa­tiente et en pla­ni­fiant avec elle cha­cun des gestes à être po­sés en cas de pro­blème.

Fi­na­le­ment, il de­mande au mi­nis­tère de la San­té et des Ser­vices so­ciaux de prendre connais­sance de son rap­port et de le dif­fu­ser à tous les éta­blis­se­ments de san­té du Qué­bec où se pra­tique l’obs­té­trique.

— PHOTO TI­RÉE DE FA­CE­BOOK

Le co­ro­ner a no­té qu’Éloïse Du­puis avait, dès son en­trée à la mai­son de nais­sance de Lé­vis, don­né des di­rec­tives claires quant à son re­fus de toute trans­fu­sion de sang ou de pro­duits dé­ri­vés san­guins en rai­son de ses croyances re­li­gieuses.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.