LA RI­VIÈRE CHI­COU­TI­MI PRO­PO­SÉE

Sa­gue­nay offre aux ci­toyens une autre so­lu­tion pour ap­pro­vi­sion­ner en eau de pro­cé­dé l’usine de Mé­taux Bla­ckRock

Le Quotidien - - LA UNE - DE­NIS VILLE­NEUVE dvil­le­neuve@le­quo­ti­dien.com

Sa­gue­nay a pré­sen­té une nou­velle so­lu­tion pour ap­pro­vi­sion­ner en eau de pro­cé­dé la fu­ture usine de Mé­taux Bla­ckRock, mar­di soir. L’idée se­rait d’ins­tal­ler une prise d’eau à même la ri­vière Chi­cou­ti­mi dans le sec­teur de Pont-Ar­naud pour la di­ri­ger vers le site in­dus­tria­lo-por­tuaire de Grande-Anse. Cette so­lu­tion pré­sen­te­rait l’avan­tage de pré­ser­ver l’aqui­fère de La­ter­rière dont on pom­pe­rait l’eau po­table de bonne qua­li­té uni­que­ment pour la dis­tri­bu­tion à des fins do­mes­tiques pour les ré­si­dants du sec­teur de la base de Ba­got­ville.

En­vi­ron 140 per­sonnes se sont pré­sen­tées au point de ser­vice de La­ter­rière et ont ré­pon­du à l’in­vi­ta­tion de la mai­resse Jo­sée Né­ron et du conseiller Mi­chel Pot­vin. Ils sou­hai­taient pré­sen­ter le pro­jet, mais sur­tout en­tendre les ci­toyens sur la pos­si­bi­li­té de pom­per l’eau de la nappe phréa­tique du sec­teur du che­min Saint-Isi­dore pour l’uti­li­sa­tion à des fins in­dus­trielles tel que le pro­pose la firme Ce­ger­tec.

Après avoir ef­fec­tué un sur­vol des so­lu­tions tech­niques en­vi­sa­gées tel que pré­sen­té dans notre édi­tion du 22 jan­vier der­nier, Mme Né­ron, qui était ac­com­pa­gnée de Luc Cô­té, di­rec­teur du Ser­vice du gé­nie de Sa­gue­nay, et Claude Bou­chard, di­rec­teur du dé­ve­lop­pe­ment in­dus­triel à Pro­mo­tion Sa­gue­nay, a af­fir­mé que le pro­jet a évo­lué afin de ré­pondre à cer­taines pré­oc­cu­pa­tions de la po­pu­la­tion. Se­lon le scé­na­rio pré­sen­té, les 800 mètres cubes d’eau à l’heure né­ces­saires pour l’ap­pro­vi­sion­ne­ment en eau de pro­cé­dé pour Grande-Anse pour­raient être pui­sés po­ten­tiel­le­ment à même la ri­vière Chi­cou­ti­mi qui, en moyenne, a un dé­bit de 30 000 mètres cubes/heure, soit en­vi­ron 5% du vo­lume d’eau qui s’écoule.

Pour ce qui est de la nappe phréa­tique de La­ter­rière, l’in­ten­tion de Sa­gue­nay est de pui­ser éven­tuel­le­ment 900 m.c./heure pour l’uti­li­sa­tion à des fins do­mes­tiques. Le conseiller Pot­vin a ex­pli­qué que les ré­si­dants au­tour de la base de Ba­got­ville font face à des pro­blèmes d’eau dure en plus du fait que tous les deux ou trois ans, Sa­gue­nay doit creu­ser à grands frais de nou­veaux puits pour des­ser­vir ce sec­teur.

Les ci­toyens pré­sents ont pu as­sis­ter à une courte pré­sen­ta­tion de l’hy­dro­géo­logue Si­mon Bou­chand, de la firme En­globe, qui a dres­sé un por­trait de l’aqui­fère de La­ter­rière en la dé­cri­vant comme étant l’une des plus im­por­tantes au Qué­bec en rai­son de sa lon­gueur et de sa pro­fon­deur qui va jus­qu’à 60 mètres (pro­fon­deur). Se­lon les études réa­li­sées en 2012, cette nappe phréa­tique est ali­men­tée for­te­ment en eau de pluie et par l’écou­le­ment des eaux pro­ve­nant du bas­sin ver­sant de la ré­serve fau­nique des Lau­ren­tides et peut-être même par le lac Ké­no­ga­mi et la ri­vière Chi­cou­ti­mi. M. Bou­chand a ex­pli­qué qu’en 2012, dans le cadre de l’étude ef­fec­tuée par SNC-La­va­lin, un to­tal de 25 jours de pom­page ont été ef­fec­tués dans la nappe et les cal­culs ont ré­vé­lé qu’à 800 m.c./heure, il n’y au­rait ja­mais de pé­nu­rie.

IN­QUIÉ­TUDES

La pé­riode de ques­tions ré­ser­vée au pu­blic a dé­mon­tré que beau­coup de La­ter­rois s’in­quiètent de la mise en ex­ploi­ta­tion éven­tuelle de l’aqui­fère consti­tuée « d’eau po­table de très bonne qua­li­té pour la­ver de la roche de la mi­nière Mé­taux Bla­ckRock », se­lon l’ex­pres­sion uti­li­sée.

Plu­sieurs ci­toyens sont in­ter­ve­nus au mi­cro pour faire res­sor­tir les pro­blèmes d’ap­pro­vi­sion­ne­ment eu eau po­table qu’ils connaissent. Dans les sec­teurs des por­tages nord et sud, ils sont nom­breux à connaître des pro­blèmes en rai­son de la pré­sence d’une eau fer­reuse et puante dans leur puits ré­si­den­tiel creu­sé à même le socle ro­cheux.

Des ci­toyens craignent que l’ex­ploi­ta­tion de l’aqui­fère sur une longue pé­riode de 25 ans ait pour consé­quence d’abais­ser le ni­veau de la nappe phréa­tique et de leur puits.

Cer­tains ont rap­pe­lé que la nappe phréa­tique fait par­tie in­té­grante de l’en­vi­ron­ne­ment et qu’il est né­ces­saire de pré­ser­ver cette res­source im­por­tante pour les gé­né­ra­tions fu­tures. D’autres ont même re­mis en ques­tion la per­ti­nence de construire une usine de trans­for­ma­tion de mi­ne­rais à Grande-Anse tan­dis que d’autres ont sug­gé­ré d’ap­pro­vi­sion­ner l’usine à même le Sa­gue­nay en rai­son de la pré­sence d’une couche d’eau non sa­line.

À la fin de l’as­sem­blée, la mai­resse Né­ron s’est mon­trée sa­tis­faite de ce qu’elle a en­ten­du tout en sou­li­gnant que Sa­gue­nay de­vait trou­ver des so­lu­tions ac­cep­tables pour tout le monde pour ap­pro­vi­sion­ner en eau le site de Grande-Anse. « Toute cette dé­marche a fait res­sor­tir une nou­velle pro­blé­ma­tique qui est celle de l’ap­pro­vi­sion­ne­ment des por­tages nord et sud. »

Sa­gue­nay en­tend pour­suivre ses ana­lyses dans ce dos­sier.

LÉ­VESQUE PHO­TO LE QUO­TI­DIEN, JEANNOT

En­vi­ron 140 per­sonnes se sont pré­sen­tées au point de ser­vice de La­ter­rière pour po­ser des ques­tions concer­nant l’ap­pro­vi­sion­ne­ment en eau de la fu­ture usine de Mé­taux Bla­ckRock à Grande-Anse.—

JEANNOT LÉ­VESQUE PHO­TO LE QUO­TI­DIEN,

L’hy­dro­géo­logue Si­mon Bou­chand a pré­sen­té l’aqui­fère de La­ter­rière comme étant l’une des plus grandes ca­pa­ci­tés au Qué­bec.—

— PHO­TO LE QUO­TI­DIEN, JEANNOT LÉ­VESQUE

La mai­resse Jo­sée Né­ron a pré­sen­té un nou­veau scé­na­rio aux ci­toyens.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.