Le règne de Jean Trem­blay ana­ly­sé

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - AN­NIE-CLAUDE BRIS­SON ac­bris­son@le­quo­ti­dien.com

Le règne de Jean Trem­blay au­ra fait re­cu­ler la ville de vingt ans. Voi­là ce qui res­sort, entre autres, d’une confé­rence or­ga­ni­sée par le groupe de re­cherche et d’in­ter­ven­tion ré­gio­nales. Cette séance de ré­flexion col­lec­tive pre­nait place alors que la mai­resse Jo­sée Né­ron vient de fran­chir le cap des 100 jours au pou­voir. Plus d’une tren­taine de per­sonnes ont as­sis­té à la confé­rence « La gou­ver­nance sous Jean Trem­blay ». Ce ren­dez-vous de ré­flexions et d’échanges au­ra été l’oc­ca­sion d’en­tendre le bi­lan de Gilles Ber­ge­ron, éco­no­miste, Isa­bel Brochu, consul­tante, Mi­chel Roche, po­li­ti­co­logue, et Jacques Pel­le­tier, ci­toyen im­pli­qué, qui par le pas­sé, se sont op­po­sés à la fa­çon de faire de Jean Trem­blay.

Alors que plu­sieurs se tournent vers des pro­blèmes de gou­ver­nance, la chro­ni­queuse au Quo­ti­dien, Isa­bel Brochu, cible plu­tôt un ren­ver­se­ment dé­mo­cra­tique. « Même si les vi­sages ont chan­gé, le tra­vail à faire est en­core énorme », té­moigne celle qui cible l’alié­na­tion des ci­toyens, l’in­ca­pa­ci­té des mé­dias à jouer leur rôle et une culture d’im­pu­ni­té par­mi les nom­breux pro­blèmes. Celle qui ne se cache pas d’être une ci­toyenne mi­li­tante sou­ligne aus­si le pro­fi­lage po­li­tique. Les com­men­taires né­ga­tifs for­mu­lés, entre autres, via les ré­seaux so­ciaux étaient sur­veillés et re­pro­chés par l’ad­mi­nis­tra­tion de Jean Trem­blay. Une fa­çon de faire qui n’a ja­mais été dé­criée, se­lon elle.

De son cô­té, Mi­chel Roche, pro­fes­seur en science po­li­tique à l’UQAC, dresse un pa­ral­lèle entre l’époque de Du­ples­sis et les an­nées de Jean Trem­blay à la mai­rie. « Il y a par­fois des res­sem­blances trou­blantes entre les deux ré­gimes. Com­bien ont res­sen­ti en no­vembre der­nier qu’on sor­tait d’une es­pèce de noir­ceur ? », ajoute le po­li­to­logue. Il a choi­si de faire une ana­lyse de cette pé­riode sur les bases d’un ré­gime po­li­tique de clien­té­lisme. Cette forme de cor­rup­tion prend place dans le cadre de la dé­mo­cra­tie li­bé­rale. Il s’agit d’une culture où l’on se sent re­de­vable, a-t-il ex­pli­qué.

Les quatre par­ti­ci­pants ont éga­le­ment pré­sen­té des pistes de so­lu­tions pour l’ac­tuel man­dat. L’an­cien pro­fes­seur Gilles Ber­ge­ron pro­pose de re­dy­na­mi­ser la par­ti­ci­pa­tion de la so­cié­té ci­vile et de ra­me­ner la par­ti­ci­pa­tion des conseillers aux dé­ci­sions. L’in­for­ma­tion trans­mise par les jour­na­listes res­te­ra très im­por­tante. Tou­te­fois, se­lon M. Ber­ge­ron, Sa­gue­nay doit rendre l’in­for­ma­tion plus com­pré­hen­sible pour ses ci­toyens. Li­mi­ter le nombre de man­dats des maires et conseillers fait éga­le­ment par­tie des pistes de ré­flexion pro­po­sées par Mi­chel Roche. Se­lon lui, cette op­tion évi­te­rait la for­ma­tion de ré­seaux de clien­té­lismes.

PRO­MO­TION SA­GUE­NAY

Ques­tion­née par le pu­blic quant à la per­ti­nence de Pro­mo­tion Sa­gue­nay, Isa­bel Brochu croit que la struc­ture et la mis­sion de l’or­ga­ni­sa­tion doivent être re­vues.

PHO­TO LE QUO­TI­DIEN, MARIANE L. ST-GE­LAIS

Gilles Ber­ge­ron, Mi­chel Roche, Isa­bel Brochu et Jacques Pel­le­tier ont pré­sen­té la confé­rence «La gou­ver­nance sous Jean Trem­blay».—

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.