Un ti­reur fait 17 morts dans une école de la Flo­ride

Un an­cien élève abat 17 per­sonnes dans une école se­con­daire en Flo­ride

Le Quotidien - - LA UNE - LEILA MACOR ET ÉLO­DIE CUZIN

PARK­LAND, Flo­ride — Un jeune homme ar­mé d’un fu­sil se­miau­to­ma­tique a fait 17 morts le jour de la Saint-Va­len­tin dans une école se­con­daire du sud-est de la Flo­ride avant d’être interpellé, se­mant la pa­nique par­mi les élèves re­tran­chés dans leurs classes ou ten­tant de s’échap­per. Cette fu­sillade, l’une des pires aux États-Unis de­puis 25 ans, s’est pro­duite mer­cre­di peu avant la fin des cours dans l’école Mar­jo­ry Sto­ne­man Dou­glas de Park­land.

Le sus­pect, iden­ti­fié comme étant Ni­ko­las Cruz, un an­cien élève de 19 ans ren­voyé de l’éta­blis­se­ment pour des rai­sons dis­ci­pli­naires, a été ar­rê­té plus tard dans la lo­ca­li­té de Co­ral Springs, se­lon le shé­rif du com­té de Bro­ward, Scott Is­rael.

Il a in­di­qué que l’arme uti­li­sée était un fu­sil d’as­saut se­miau­to­ma­tique AR-15, qu’il est très fa­cile de se pro­cu­rer dans la ma­jeure par­tie des États-Unis.

Né en sep­tembre 1998, Ni­ko­las Cruz avait pu­blié sur les ré­seaux so­ciaux des mes­sages « très alar­mants », a ajou­té le shé­rif, in­sis­tant sur la né­ces­si­té de si­gna­ler ce type de pu­bli­ca­tions.

Le di­rec­teur de l’éta­blis­se­ment, Ro­bert Run­cie, et la po­lice avaient au­pa­ra­vant in­di­qué qu’il y avait de « nom­breux morts » et plu­sieurs bles­sés.

Des coups de feu très rap­pro­chés, ca­rac­té­ris­tique de ce fu­sil d’as­saut, sont en­ten­dus sur une vi­déo ama­teur ap­pa­rem­ment tour­née dans une salle de classe et dif­fu­sée par la chaîne CBS. Des élèves sont pros­trés sous leur bu­reau ou al­lon­gés en si­lence, tan­dis qu’on en­tend des hur­le­ments au loin.

« Nous n’avons re­çu au­cun aver­tis­se­ment, au­cune in­di­ca­tion », a pré­ci­sé Ro­bert Run­cie. « À notre connais­sance, au­cune me­nace n’avait été pro­fé­rée ».

CA­CHÉS DANS LES PLA­CARDS

Des té­moins, dont plu­sieurs ar­bo­raient des coeurs et autres dé­co­ra­tions de la Saint-Va­len­tin — qu’en­sei­gnants et élèves cé­lèbrent tra­di­tion­nel­le­ment en­semble dans les écoles amé­ri­caines —, ont rap­por­té s’être ca­chés jusque dans les pla­cards lorsque les coups de feu ont re­ten­ti peu avant la fin des cours, à 14h30.

« C’était la fin de la jour­née sco­laire et l’alarme in­cen­die s’est dé­clen­chée. Nous avons com­men­cé à éva­cuer. On pen­sait que c’était un exer­cice et après avoir fait 15, 20 pas hors de la classe on était à terre, et on se ca­chait dans le pla­card », a ra­con­té une en­sei­gnante, Me­lis­sa Fal­kows­ki, sur CNN.

Une élève, Pe­ri Har­ris, a ra­con­té à la chaîne CBS Mia­mi que « toute sa classe » avait trou­vé re­fuge dans « un tout pe­tit pla­card ».

Noah Par­ness, 17 ans, a ra­con­té que les autres élèves et lui étaient sor­tis cal­me­ment à l’ex­té­rieur en croyant qu’il s’agis­sait d’un autre exer­cice d’in­cen­die lors­qu’ils ont en­ten­du des bruits de tirs.

« Nous avons vu plu­sieurs pro­fes­seurs cou­rir dans l’es­ca­lier, puis tout le monde a chan­gé de di­rec­tion et a com­men­cé à cou­rir », a-til dit. « J’ai sau­té par-des­sus une clô­ture. »

Les images des té­lé­vi­sions lo­cales ont mon­tré plu­sieurs di­zaines de per­sonnes sor­tant de l’école sou­vent les mains en l’air ou croi­sées der­rière la tête.

Des am­bu­lances, des ca­mions de pom­piers ain­si qu’une longue co­horte de voi­tures de po­lice et plu­sieurs vé­hi­cules blin­dés d’un groupe d’in­ter­ven­tion étaient sta­tion­nés près de l’école. Des vic­times ont été éva­cuées par hé­li­co­ptère.

L’éta­blis­se­ment comp­tait près de 3000 élèves en 2014.

Le sé­na­teur flo­ri­dien Bill Nel­son a dé­cla­ré que le ti­reur por­tait un masque à gaz et avait des gre­nades fu­mi­gènes. En en­tre­vue à CNN, le sé­na­teur a af­fir­mé avoir été in­for­mé des dé­tails de l’en­quête par la po­lice fé­dé­rale (le FBI).

TRUMP RÉ­AGIT

Le pré­sident Do­nald Trump « a été in­for­mé de la fu­sillade dans une école en Flo­ride », a in­di­qué la Mai­son-Blanche. « Nous sur­veillons la si­tua­tion », a-t-elle pré­ci­sé.

« Au­cun en­fant, en­sei­gnant ou qui­conque, ne de­vrait jamais se sen­tir en dan­ger dans une école amé­ri­caine », a twee­té le pré­sident.

Le drame sur­ve­nu mer­cre­di est le der­nier d’une longue série de fu­sillades ayant en­san­glan­té l’Amé­rique ces der­nières an­nées. À Las Ve­gas en oc­tobre 2017, 58 per­sonnes ont pé­ri sous les balles d’un seul ti­reur et 49 per­sonnes avaient été abat­tues dans un club gai d’Or­lan­do en 2016.

PHO­TO AFP

— PHO­TOS AP, JOHN MCCALL, WILFREDO LEE, ET AFP, JOE RAEDLE

Élèves et en­sei­gnants sont sor­tis de l’école les mains en l’air, sous la su­per­vi­sion de la po­lice, pour re­trou­ver leurs proches.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.