»

Le Quotidien - - ACTUALITÉS -

Karl-Em­ma­nuel Villeneuve ne su­bi­ra pas d’exa­men psy­chia­trique, du moins pour le mo­ment, afin de vé­ri­fier sa res­pon­sa­bi­li­té cri­mi­nelle au mo­ment où il au­rait as­sas­si­né Alexandre La­rouche, le 29 juillet 2018. Le juge Paul Gui­mond, de la Cour du Qué­bec, a ren­du sa dé­ci­sion ven­dre­di ma­tin au Pa­lais de jus­tice de Chi­cou­ti­mi. Un ju­ge­ment clair et sans équi­voque.

Le ma­gis­trat a pris quelques jours pour étu­dier la re­quête de Me Mi­chaël Bour­get, de la Cou­ronne, qui dé­si­rait cet exa­men avec un psy­chiatre afin d’en sa­voir plus sur l’état men­tal de Villeneuve la jour­née où il au­rait com­mis le meurtre au pre­mier de­gré de La­rouche.

La vic­time de cette af­faire a été ti­rée à bout por­tant dans une mai­son de la rue Jo­han­na, à Chi­cou­ti­mi-Nord. Le meur­trier au­rait abat­tu sa vic­time par-der­rière avant de re­ve­nir de­vant le jeune La­rouche pour le ti­rer une se­conde fois, se­lon les in­for­ma­tions qui cir­culent.

Dans sa dé­ci­sion, le juge Gui­mond ne re­tient pas les ar­gu­ments du mi­nis­tère pu­blic, qui s’était no­tam­ment ba­sé sur une af­faire si­mi­laire, pour ob­te­nir cet exa­men psy­chia­trique.

« L’ar­rêt Be­noit ne s’ap­plique pas, car dans cette af­faire, l’ac­cu­sé avait ad­mis avoir ti­ré sur la vic­time. Ici ce n’est pas le cas. Il n’y la dé­fense de san­té men­tale se­rait in­vo­quée », a men­tion­né le juge Gui­mond.

Ce­lui-ci n’ac­corde pas la re­quête à ce stade-ci des pro­cé­dures ju­di­ciaires afin de ne pas en­le­ver de mo­tifs de dé­fense à l’ac­cu­sé de 20 ans.

Pour sa part, Me Bour­get a pris acte de la dé­ci­sion du ma­gis­trat.

« Il a ju­gé de sa dis­cré­tion. À l’ar­ticle 72, il est pré­ci­sé que le juge peut et pas le juge doit. Nous n’avons donc pas eu gain de cause. Notre re­quête se ba­sait es­sen­tiel­le­ment sur les deux rap­ports mé­di­caux. Vi­si­ble­ment, le mé­de­cin s’in­ter­roge sur l’état men­tal de l’ac­cu­sé. Nous pen­sions avoir les mo­tifs suf­fi­sants dans notre re­quête, mais ce n’est pas la conclu­sion du juge. »

Le mi­nis­tère pu­blic pour­rait dé­po­ser une nou­velle re­quête à un autre mo­ment du­rant les pro­cé­dures ju­di­ciaires.

« La porte ne semble pas être fer­mée, car il a fi­ni sa dé­ci­sion en di­sant ‘‘à ce stade-ci’’. Nous ne sau­rons pas tout de suite s’il est non cri­mi­nel­le­ment res­pon­sable. Il fau­dra at­tendre pour voir si la dé­fense vou­dra faire les pre­miers pas », note Me Bour­get.

En dé­fense, Me Jean-Marc Fra­dette es­pé­rait cette dé­ci­sion de la part du ma­gis­trat.

« C’est la vic­toire des grands

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.