« L’hé­ri­tage de la co­lo­ni­sa­tion est en­core là» - Ju­dith Mo­ren­cy

Le Quotidien - - ACTUALITÉS - MÉLYSSA GA­GNON mga­gnon@le­quo­ti­dien.com

Aux yeux de Ju­dith Mo­ren­cy, psy­cho­logue au­près de membres des Pre­mières Na­tions de­puis 25 ans, le ter­ri­toire, ça n’a rien de phy­sique. «C’est la place que tu oc­cupes dans le monde et la re­la­tion que tu en­tre­tiens avec ceux qui t’en­tourent». Ven­dre­di ma­tin, dans le cadre de la jour­née an­nuelle en pé­do­psy­chia­trie or­ga­ni­sée par le Centre in­té­gré uni­ver­si­taire de san­té et de ser­vices so­ciaux du Sa­gue­nay–Lac-Saint-Jean (CIUSSS), la pro­fes­sion­nelle a pré­sen­té une confé­rence éclai­rante sur la réa­li­té des Au­toch­tones d’au­jourd’hui et le cli­vage qui sub­siste entre les deux peuples. Mais sur­tout, elle a li­vré un vi­brant plai­doyer en fa­veur du vivre en­semble et de l’im­por­tance, pour les in­ter­ve­nants de pre­mière ligne en san­té, de s’ou­vrir à la réa­li­té so­cio­cul­tu­relle et his­to­rique des Pre­mières Na­tions.

Celle qui se dé­crit comme l’amie des In­nus, des Cris, des At­ti­ka­meks et de toutes les autres com­mu­nau­tés pré­sentes au Qué­bec de­puis des mil­liers d’an­nées est ve­nue ex­pli­quer, à l’au­di­toire pré­sent à l’hô­tel La Sa­gue­néenne, com­ment, de­puis 25 ans, elle « marche avec eux ».

« Ça pour­rait être fa­cile pour moi d’ou­blier que je ne suis pas une per­sonne qui vient de la com­mu­nau­té. Avant de ve­nir ici, je me suis dit : ‘‘Là, je vais al­ler par­ler à des Blancs. Mais je vais m’ima­gi­ner dans ma tête que mon monde est là.’’ », a ima­gé la psy­cho­logue, au cours d’une en­trée en ma­tière vi­sant à cam­per son pro­pos. Sa confé­rence s’in­ti­tule « Sé­cu­ri­sa­tion cultu­relle comme base de l’al­liance thé­ra­peu­tique avec les en­fants et les fa­milles des Pre­mières Na­tions ».

La spé­cia­liste a pré­ci­sé que les deux peuples sont par­fois « tel­le­ment loin » l’un de l’autre. Tou­te­fois, Ju­dith Mo­ren­cy nour­rit de l’es­poir puis­qu’elle a pré­su­mé, ven­dre­di, que les gens pré­sents à sa confé­rence ont « un dé­sir sin­cère de se mettre à l’ou­vrage ».

« Il y a un pro­verbe des Pre­mières Na­tions qui dit : ‘‘Avant de ju­ger quel­qu’un, marche pen­dant trois lunes dans ses mo­cas­sins.’’ Le pro­blème, c’est que sou­vent, les gens qui ont des contacts avec les Pre­mières Na­tions sont ex­po­sés au ‘‘Ça va mal’’. Ils disent : ‘‘Cou­donc, est-ce qu’ils sont tous comme ça ? ’’ La ré­ponse est non », a-t-elle for­mu­lé, in­sis­tant sur l’im­por­tance de ne pas gé­né­ra­li­ser.

Tou­te­fois, les in­ter­ve­nants ne doivent pas né­gli­ger cer­tains fac­teurs ni ou­blier que « l’hé­ri­tage de la co­lo­ni­sa­tion est en­core là ».

STA­TIS­TIQUES

« On est igno­rants de l’his­toire des Pre­mières Na­tions. Chan­geons ça ! », a lan­cé la dé­ten­trice d’un doc­to­rat en psy­cho­lo­gie, avant de four­nir des sta­tis­tiques fort évo­ca­trices sur la si­tua­tion des quelque 1,6 mil­lion d’Au­toch­tones au pays. Se­lon l’En­quête na­tio­nale au­près des mé­nages de 2016, le quart des en­fants is­sus de com­mu­nau­tés des Pre­mières Na­tions ha­bitent dans des lo­ge­ments sur­peu­plés et vivent de l’in­sé­cu­ri­té ali­men­taire.

« Quand vous faites vos plans d’in­ter­ven­tion, il faut te­nir compte de ça. C’est im­por­tant. Cin­quante pour cent de tous les en­fants de 14 ans et moins qui sont en fa­mille d’ac­cueil sont des Au­toch­tones. On a be­soin de les pro­té­ger », a mar­te­lé Ju­dith Mo­ren­cy.

La psy­cho­logue a pro­non­cé des pa­roles lourdes de sens.

« Quand vous te­nez la tête d’un en­fant qui souffre de troubles an­xieux et qui a des hal­lu­ci­na­tions, pen­sez à cer­tains trau­ma­tismes his­to­riques. Pen­sez aux pre­miers contacts, aux épi­dé­mies, aux ex­tinc­tions, aux mis­sion­naires, à la Loi sur les In­diens, à la perte des ter­ri­toires et des terres sa­crées, aux pen­sion­nats. C’est un por­trait com­plexe », a sou­le­vé Ju­dith Mo­ren­cy, qui a rap­pe­lé que le ci­me­tière d’Opit­ci­wan se trouve au­jourd’hui noyé dans le ré­ser­voir Gouin.

On est igno­rants de l’his­toire des Pre­mières Na­tions. Chan­geons ça ! — Ju­dith Mo­ren­cy

— PHO­TOS LE PRO­GRÈS, RO­CKET LA­VOIE

La psy­cho­logue Ju­dith Mo­ren­cy oeuvre au­près des Au­toch­tones de­puis 25 ans et a plai­dé pour un rap­pro­che­ment entre les deux peuples, ven­dre­di, lors d’une confé­rence pré­sen­tée dans le cadre de la jour­née consa­crée à la pé­do­psy­chia­trie, à l’ini­tia­tive du CIUSSS.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.