En vou­lez-vous, des scan­dales?

Le Quotidien - - D’UNE FILLE À L’AUTRE - PA­TRI­CIA RAIN­VILLE prain­ville@le­quo­ti­dien.com PA­TRI­CIA RAIN­VILLE

J’ai en­vie de vous par­ler de l’ADISQ. Vingt ans plus tard dans les Ma­ri­times, je sais.

Ça ne me ten­tait pas trop de consa­crer ce pa­pier sur les « scan­dales » du ga­la qui ré­com­pense nos ar­tistes de la chan­son. Mais deux se­maines plus tard, quand j’ai en­core en­ten­du par­ler d’Hu­bert Le­noir, je me suis dit que ça en va­lait peut-être en­core la peine.

Ce n’est pas la pre­mière fois que je vous en parle. Mais ça m’étonne tou­jours de voir la ré­ac­tion des gens et la pe­tite vague qui dé­ferle sur le Qué­bec après des évé­ne­ments du genre. Une Sa­fia No­lin mal ha­billée, un Hu­bert Le­noir qui s’en­fonce un tro­phée dans la gorge ou une Klô Pel­gag mous­ta­chue. Je suis peu­têtre dif­fi­ci­le­ment im­pres­sion­nable, mais entre vous et moi, qu’est-ce qu’on s’en fout.

Bon, peut-être que l’his­toire du tro­phée n’était pas l’idée du siècle, mais de là à en faire tout un drame ?

Hu­bert Le­noir est un ex­cen­trique, un ar­tiste. S’il y a quel­qu’un qui peut se per­mettre de mon­ter sur scène en robe et ma­quillé comme un clown, c’est bien un ar­tiste. Ils sont chan­ceux, ils ont le droit d’être ce qu’ils veulent. Il ne re­pré­sente per­sonne, ils font de la mu­sique. Qu’estce que ça peut bien faire qu’il s’ha­bille comme s’il était la ve­dette d’un en­ter­re­ment de vie de fille trash ?

« Mais c’est scan­da­leux », ont dit plu­sieurs. Le scan­dale, il n’est pas là. Ce qui est scan­da­leux, c’est le meurtre du jour­na­liste Ja­mal Kha­shog­gi. Ka­sho-qui ? Vous sa­vez, ce

jour­na­liste qui a été dé­mem­bré puis dis­sous alors qu’il s’op­po­sait par les mots au ré­gime saou­dien. Ça ne vous dit rien ? Il est là, le scan­dale.

Un autre ? La fa­mine au Yé­men. La guerre, elle dure de­puis 2014. Au­jourd’hui, un pe­tit en­fant y meurt toutes les 10 mi­nutes, af­fa­mé. Ima­gi­nez si ce genre d’hor­reur se pas­sait ici. Im­pos­sible. Ici, on s’in­digne pour un gars qui s’ha­bille en fille à l’ADISQ.

Goo­glez «fa­mine ou guerre au Yé­men», juste pour voir. C’est pas mal plus scan­da­leux qu’un tro­phée dans une bouche. In­sé­ré avec consen­te­ment à part de ça.

Un autre scan­dale ? Re­gar­dez sim­ple­ment ce qui se passe en des­sous de nous, au Sud. Il y a un pré­sident qui fait ins­tal­ler des bar­be­lés aux fron­tières du pays qu’il di­rige. Et il se per­met de com­pa­rer ces clô­tures à un ob­jet dé­co­ra­tif. Trou­vez­vous ce­la scan­da­leux ? Moi, oui. Et il ne s’agit que de trois tout pe­tits exemples par­mi des mil­liers.

Mais la fa­mine, un jour­na­liste dé­mem­bré puis éli­mi­né pour avoir trop écrit, le pré­sident du pays le plus puis­sant de la pla­nète qui pro­met de blo­quer le pas­sage aux fa­milles qui ne veulent, pour la grande ma­jo­ri­té, qu’un re­fuge, ça, bien trop de monde s’en sacre.

Eh bien moi, je me sacre d’Hu­bert Le­noir comme de l’an 40. Il peut bien s’ha­biller comme il veut, ce n’est vrai­ment pas ça qui va m’em­pê­cher de dor­mir.

Et comme ré­pondent bien des gens qui n’ont plus d’ar­gu­ments, je vous di­rai sim­ple­ment que c’est mon opi­nion. J’ai l’doua.

—AR­CHIVES LA PRESSE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.