LE COUR­RIER DES LEC­TEURS

Le Quotidien - - SEXOLOGIE -

Bon­jour Mme Bou­chard, Ja­mais je n’au­rais cru énon­cer cette af­fir­ma­tion qui me fait tant souf­frir. Du cou­rage? Non. Du dé­sir de vou­loir trou­ver une so­lu­tion même si je ne suis pas cer­taine qu’il y en a une? Oui.

J’ai tou­jours ai­mé le sexe et mon par­te­naire, mon amou­reux, mon ma­ri, est un amant ex­tra­or­di­naire.

Le hic, et il est gros, est que je suis at­teinte de la sclé­rose en plaques.

Le sexe, ça fait mal. Tous l’ignorent, mais les gens souf­frants le savent, eux.

Mon corps me fait mal de par­tout. Dif­fi­cile alors de se lais­ser al­ler.

Je fume une puff, ou deux, ou trois avant, mais les sen­sa­tions sont dif­fuses. Au moins, je souffre moins. J’ar­rive à avoir un peu de plai­sir. D’ailleurs, les or­gasmes sont mi­nimes, si ce n’est qu’ab­sents.

Autre par­ti­cu­la­ri­té de la sclé­rose que l’on n’en­tend pas sou­vent par­ler. Dom­mage, car avant tout, je suis une femme qui aime faire l’amour avec mon amou­reux. Ce­lui-ci me fait sen­tir tel­le­ment sexy même dans mon corps qui m’est étran­ger. Mer­ci

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.