«Pas d’as­cen­seur, c’est inac­cep­table»

Le Reflet du Lac - - ACTUALITÉS - DA­NY JACQUES da­ny.jacques@tc.tc

RÉ­PLIQUE. La mai­resse de Ma­gog, Vi­cki-May Hamm, juge inac­cep­table l’ac­ces­si­bi­li­té ré­duite des per­sonnes han­di­ca­pées à l’hô­tel de ville.

Elle com­prend très bien les plaintes for­mu­lées par Carl Marquis (voir autre texte en page 7), d’au­tant plus qu’il s’agit d’un dos­sier qui per­dure de­puis de nom­breuses an­nées.

La ré­fec­tion com­plète de l’hô­tel de ville est un dos­sier qui ne date pas d’hier, et qui est pas­sé à deux doigts de se réa­li­ser par le pas­sé. Même un rè­gle­ment d’em­prunt de quelques mil­lions avait été adop­té, mais an­nu­lé par la suite avant l’ar­ri­vée Mme Hamm à la mai­rie.

« La ré­fec­tion de la mai­rie a tou­jours été bous­cu­lée par d’autres chan­tiers ma­jeurs. Un hô­tel de ville, ce n’est pas aus­si po­pu­laire qu’une bi­blio­thèque ou un aré­na. Mais nous sommes tout de même en 2017 pour en­fin amé­lio­rer son ac­ces­si­bi­li­té », pré­vient-elle. men­tion­né dans les dis­cus­sions par le pas­sé. Mme Hamm avait ci­blé l’an­cien com­plexe de tex­tile pour y éri­ger les bu­reaux de la mai­rie, don­nant ain­si un signe que la Ville croit à la re­vi­ta­li­sa­tion du quar­tier des Tis­se­rands.

Pour ex­pli­quer l’ab­sence de tra­vaux plus simples ayant pu ins­tal­ler un as­cen­seur, par exemple, Mme Hamm rap­pelle qu’il est im­pos­sible de le faire sans mettre aux normes l’en­semble du bâ­ti­ment. « Il y a beau­coup à faire dans la mai­rie, pas juste un as­cen­seur. Plu­sieurs élé­ments sont hors-normes, et on de­vra trou­ver des so­lu­tions. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.