16 ans et dé­jà deux ro­mans à son ac­tif

Le Reflet du Lac - - CULTURE - PIERRE-OLI­VIER GI­RARD pierre-oli­vier.gi­rard@tc.tc

LIT­TÉ­RA­TURE. Une étu­diante de l’école se­con­daire de La Ruche réa­li­se­ra bien­tôt son rêve alors qu’elle pu­blie­ra, non pas un, mais bien deux ro­mans à titre d’au­teure.

Sa­rah Ba­ril-Ber­ge­ron fe­ra son en­trée sur les rayons des li­brai­ries du Qué­bec alors qu’elle a été « re­pê­chée » par les Édi­tions AdA. Son deuxième ro­man, «Nos maux d’hi­ver», sor­ti­ra en fé­vrier pro­chain, tan­dis que son pre­mier ou­vrage « Ele­men­ta », plus fan­tas­tique, se­ra en vente deux mois plus tard.

« L’écri­ture a tou­jours fait par­tie de ma vie et c’est en­core le cas au­jourd’hui, af­firme la Ma­go­goise de 16 ans. J’écris presque tous les jours, sur­tout le soir à mes temps libres. Je peux y consa­crer de quatre à cinq heures sans ar­rêt et je ne vois même pas le temps pas­ser ! »

De plus, à l’oc­ca­sion de son cours d’en­tre­pre­neu­riat, elle or­ga­ni­se­ra son propre lan­ce­ment avec tout le temps et les dé­marches que ce­la exige. Elle compte en faire un à La Ruche, mais aus­si au centre-ville de Ma­gog pour se faire voir par le plus de gens pos­sible. La date et l’en­droit de­meurent à confir­mer.

UN TA­LENT VITE RE­CON­NU

À l’école, son ta­lent pour les mots est bien connu par ses pairs. Au cours des deux der­nières an­nées, elle était la re­pré­sen­tante de son école au concours es­trien de lit­té­ra­ture «Sors de ta bulle ». Sa per­for­mance lui a même va­lu deux tro­phées au ga­la mé­ri­tas de La Ruche, sou­li­gnant sa per­sé­vé­rance ar­tis­tique. Bref, des dis­tinc­tions qui lui prouvent qu’elle est sur la bonne voie. « J’ai tou­jours vou­lu de­ve­nir au­teure, car c’est ce qui me rend heu­reuse. Je suis consciente que c’est très dif­fi­cile de vivre de ce mé­tier, mais je vais tout faire pour réus­sir. Si­non, c’est cer­tain que je vais tra­vailler dans le do­maine à titre, par exemple, de di­rec­trice lit­té­raire », sou­haite-t-elle.

Quoi qu’il ad­vienne, celle qui est née dans une fa­mille de créa­teur en­tend mettre toute les chances de son cô­té pour vivre de son art. Dé­jà, elle prend sa dé­marche ar­tis­tique très au sé­rieux et sa fa­çon d’or­ga­ni­ser son tra­vail en té­moigne. « J’ai dé­ve­lop­pé ma propre mé­tho­do­lo­gie pour évi­ter le syn­drome de la page blanche, ex­plique la prin­ci­pale in­té­res­sée. Avant de com­men­cer l’écri­ture d’un ro­man, je ré­dige les grandes lignes sur une seule page avec un ré­su­mé cha­pitre par cha­pitre. Je fais même une fiche des­crip­tive pour chaque per­son­nage. Di­sons que rien n’est im­pro­vi­sé, mais je me laisse la li­ber­té de mo­di­fier l’his­toire en cours de route. »

D’ailleurs, en ce mo­ment, la jeune femme tra­vaille sur trois ou­vrages en si­mul­ta­née. Le plus avan­cé porte sur les Vi­kings et a né­ces­si­té plus d’un mois de re­cherches his­to­riques. Elle pré­sen­te­ra ce troi­sième ma­nus­crit au concours « Sors de ta bulle » de cette an­née, comme fi­nis­sante de cin­quième se­con­daire. En­suite, elle en­tend pour­suivre ses études en arts, lettres et

com­mu­ni­ca­tion au Cé­gep de Sher­brooke puisque ce pro­gramme offre, sans sur­prise, une spé­cia­li­sa­tion en lit­té­ra­ture.

Pour suivre son par­cours, il suf­fit de se rendre sur sa page Fa­ce­book «Sa­rah Ba­ril-Ber­ge­ron, Au­teure ».

Sa­rah Ba­ril-Ber­ge­ron a si­gné ses deux pre­miers contrats à titre d’au­teure à la fin de l’été der­nier.

(Photo gra­cieu­se­té)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.