Bélanger saute dans le train de la CAQ

Le Reflet du Lac - - ACTUALITÉS - DA­NY JACQUES djacques@le­re­flet­du­lac.com

ÉLEC­TIONS. Gilles Bélanger a confir­mé son saut en po­li­tique sous la ban­nière de la Coa­li­tion Ave­nir Qué­bec (CAQ) sept jours après que son an­cienne en­tre­prise, Des­ti­na­tion Owl’s Head, re­çoive une aide fi­nan­cière de 26 M$ du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial, actuellement di­ri­gé par les Li­bé­raux.

L’homme d’af­faires ma­go­gois avait tou­te­fois pré­cé­dem­ment quit­té la pré­si­dence et le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la sta­tion tou­ris­tique pour évi­ter toute ap­pa­rence de conflit d’in­té­rêts. Il était donc très à l’aise au cô­té de son chef Fran­çois Le­gault pour of­fi­cia­li­ser sa can­di­da­ture dans Or­ford, le 10 août der­nier à Ma­gog.

« Vive les nou­velles idées, vive l’in­no­va­tion et vive notre équipe jeune. Voi­ci au­tant d’élé­ments qui nous per­met­tront de ren­ver­ser les Li­bé­raux après 15 ans au pou­voir et 50 an­nées dans Or­ford, avance M. Bélanger. Les élec­teurs ont soif de nou­velles idées. La CAQ est le bon choix, car il re­pré­sente le vrai chan­ge­ment. »

L’homme d’af­faires fait le saut en po­li­tique pour ac­cé­lé­rer le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, tout en mi­sant sur le dy­na­misme de la ré­gion. « Je sol­li­cite un man­dat clair pour sti­mu­ler l’éco­no­mie, l’in­no­va­tion et l’offre tou­ris­tique. Je sou­haite aus­si pro­té­ger nos beau­tés na­tu­relles, tout en ren­dant nos es­paces verts en­core plus ac­ces­sibles à nos fa­milles et nos aî­nés. Nous tra­vaille­rons éga­le­ment pour amé­lio­rer la san­té et l’éducation », ré­sume-t-il.

M. Bélanger ex­plique son saut en po­li­tique par son dé­sir « d’ac­com­plir plus pour ma ré­gion d’adop­tion, et ce, de fa­çon plus ef­fi­cace et ra­pide » que s’il était de­meu­ré dans le privé.

M. Le­gault a long­temps van­té la vaste ex­pé­rience en af­faires de M. Bélanger, en plus de son en­ga­ge­ment dans la com­mu­nau­té, ven­dre­di der­nier. Sans vou­loir s’avan­cer sur une pos­si­bi­li­té de le nom­mer mi­nistre s’il est élu et si la CAQ ac­cède au pou­voir le 1er oc­tobre, M. Le­gault a plu­tôt lan­cé que le re­cru­te­ment de l’homme d’af­faires dans la CAQ re­pré­sen­tait l’un de ses bons coups en po­li­tique.

Il a mis en évi­dence son par­cours en af­faires et en gestion d’en­tre­prise, dont quelques étapes qui lui ont no­tam­ment per­mis de di­ri­ger 1000 em­ployés, d’avoir des bu­reaux jus­qu’en Eu­rope ou né­go­cier des contrats avec des com­pa­gnies comme Ama­zon, Boeing ou Toyo­ta. « Il s’agit d’un can­di­dat d’un grand ca­libre et très bien pla­cé pour ef­fec­tuer des changements dans Or­ford et au Qué­bec », as­sure M. Le­gault.

M. Bélanger af­fron­te­ra Guy Ma­dore (Par­ti li­bé­ral), An­na­belle La­lu­mière-Ting (Qué­bec so­li­daire) et Stéphanie Des­meules (Par­ti vert).

Pour l’ins­tant au Par­ti qué­bé­cois, le seul can­di­dat en lice à l’in­ves­ti­ture est Maxime Le­clerc.

DES AL­LIÉS DE VICKI-MAY HAMM DER­RIÈRE GILLES BÉLANGER

On re­trouve quelques al­liés de la mai­resse de Ma­gog, Vicki-May Hamm, dans l’équipe tra­vaillant pour le can­di­dat de la CAQ dans Or­ford, Gilles Bélanger. Le di­rec­teur de cam­pagne est Be­noit Trem­blay, tan­dis que le di­rec­teur de cam­pagne ad­joint est Em­ma­nuel Bou­chard, deux hommes ayant col­la­bo­ré aux cam­pagnes élec­to­rales de la mai­resse par le pas­sé.

M. Bélanger confirme que son équipe de bé­né­voles se com­po­se­ra de quelques membres des équipes élec­to­rales de Mme Hamm. S’ajoutent des noms comme Étienne Vézina, Me Do­mi­nique Gil­bert, Ch­ris­tian Vachon et Nicolas Taille­fer.

Le chef de la CAQ, Fran­çois Le­gault, était très fière de sa prise, ven­dre­di der­nier, lors de l’an­nonce de la can­di­da­ture de Gilles Bélanger dans Or­ford.(Pho­toLe Re­flet du Lac - Da­ny Jacques)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.