Les Cor­res­pon­dances d’East­man signent une an­née record

Le Reflet du Lac - - CULTURE - MA­RYSE MATHIEU mma­thieu@le­re­flet­du­lac.com

LIT­TÉ­RA­TURE. Les don­nées ne sont pas toutes com­pi­lées, mais les re­cords af­fluent aux dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés des Cor­res­pon­dances d’East­man. Deux fac­teurs ont in­fluen­cé le suc­cès de l’évé­ne­ment : la mé­téo par­faite et le flot de clientèle jeu­nesse.

Le di­rec­teur gé­né­ral des Cor­res­pon­dances d’East­man, Ra­phaël Bé­dard-Char­trand, parle entre autres d’un record de 800 per­sonnes dans les sen­tiers du Por­tage des mots. « Il y a eu plus de 600 en­fants qui sont ve­nus à la chasse aux tré­sors. Je crois qu’il va fal­loir agran­dir les sen­tiers », se ré­jouit le pas­sion­né de lit­té­ra­ture.

Avec plu­sieurs ac­ti­vi­tés qui ont af­fi­ché com­plet, M. Bé­dard-Char­trand se dit as­su­ré d’avoir un acha­lan­dage au­tour de ce­lui de l’an der­nier. «Cer­tai­ne­ment plus de 5000 fes­ti­va­liers. Les com­mer­çants parlent d’un record pour eux. Ils disent n’avoir jamais vu au­tant de gens ! »

Se­lon lui, avec un vo­let jeu­nesse gra­tuit pour une deuxième an­née, les gens se se­raient pas­sé le mot. Pour les camps de jour, il s’agis­sait évi­dem­ment d’une ac­ti­vi­té cultu­relle gra­tuite in­té­res­sante, tout comme pour les fa­milles. Les jeunes pou­vaient no­tam­ment ren­con­trer des au­teurs de bandes des­si­nées, as­sis­ter à des lec­tures de contes et même créer des his­toires sur iPad lors de l’ac­ti­vi­té « La boîte à pi­tons ».

UNE PORTE-PA­ROLE PLUS « JEU­NESSE »

La ve­nue de la chan­teuse Stéphanie Bou­lay à titre de porte-pa­role de l’évé­ne­ment se­rait aus­si un fac­teur qui a ap­por­té un re­nou­veau de clientèle jeu­nesse, re­con­naît M. Bé­dard-Char­trand. Bien que celle-ci se croyait au dé­part qua­si in­digne de suc­cé­der à l’au­teur Da­ny La­fer­rière, elle a joué son rôle avec brio, dis­cu­tant avec les gens, en­chan­tés. «J’ai com­men­cé à écrire à ton âge », a lan­cé Stéphanie à la jeune Claire Mé­nard.

L’élève qui en­tre­ra en 6e an­née du pri­maire dans quelques jours est l’une des ga­gnantes du concours d’écri­ture de l’école du Val-de-Grâce et de l’école Bras­sard/Saint-Pa­trice. Son texte a été lu lors de la cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture des Cor­res­pon­dances. « On de­vait écrire une lettre. J’avais écrit une lettre de l’Inde à une per­sonne de la France », ra­conte l’en­fant, dé­si­rant re­nou­ve­ler l’ex­pé­rience l’an pro­chain.

AR­RÊ­TER LE TEMPS

La chan­teuse Stéphanie Bou­lay a ex­pri­mé en dis­cours d’ou­ver­ture vou­loir in­ci­ter les gens à écrire da­van­tage, mais non pas de fa­çon élec­tro­nique. « J’ai lais­sé mon cel­lu­laire à la mai­son. Pour don­ner de l’es­pace au temps qui passe, a-t-elle pré­ci­sé, sou­hai­tant bien des en­vois de lettres à la poste. C’est im­por­tant pour moi d’être ici. Je trouve que les valeurs de l’évé­ne­ment sont des valeurs qui se perdent. »

De­puis quelques an­nées, les Cor­res­pon­dances d’East­man per­mettent l’en­voi gra­tuit de près de 1500 lettres, en plus de four­nir pa­pier et en­ve­loppes.

(Pho­to Le Re­flet du Lac – Ma­ryse Mathieu)

Porte-pa­role des Cor­res­pon­dances d’East­man, la chan­teuse Stéphanie Bou­lay s’est dite très émue de la lettre écrite par la jeune Claire Mé­nard, l’une des ga­gnantes du concours d’écri­ture de l’école du Val-deG­râce et de l’école Bras­sard/Saint-Pa­trice.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.