Cui­sine de rue: payer sans fac­ture est per­mis

Le Reflet du Lac - - LA UNE - MA­RYSE MA­THIEU mma­thieu@le­re­flet­du­lac.com

CONSOM­MA­TION. Avec les ca­mions de cui­sine de rue de plus en plus nom­breux dans les évé­ne­ments, cer­tains pour­raient s’of­fus­quer à l’idée qu’il faut sou­vent payer sans fac­ture et en ar­gent. Tou­te­fois, se­lon Re­ve­nu Qué­bec, c’est lé­gal. Du moins, jus­qu’à l’été 2019.

De­ve­nus pri­sés un peu par­tout, les ca­mions de cui­sine de rue pro­li­fèrent dans les fes­ti­vals et mar­chés, ap­pré­ciés pour leurs spé­cia­li­tés qui ne sont pas de simples sand­wichs. Même le Mont-Or­ford connaît un vif suc­cès cet été avec les Mer­cre­dis cui­sine de rue, au pied des pentes de ski, de­puis le 11 juillet. Ce­pen­dant, des fa­milles et res­tau­ra­teurs de la ré­gion ont par­ta­gé au Re­flet du Lac ne pas ap­pré­cier que des tran­sac­tions y soient par­fois conclues sans fac­ture et en ar­gent.

Cette pra­tique ne contre­vient à au­cune loi, se­lon Re­ve­nu Qué­bec. La conseillère en com­mu­ni­ca­tion de l’or­ga­nisme gou­ver­ne­men­tale, Ma­rie-Pierre Blier, pré­cise néan­moins que «l’obli­ga­tion de re­mettre une fac­ture pro­duite au moyen d’un mo­dule d’en­re­gis­tre­ment des ventes (MEV) se­ra éten­due au sec­teur de la cui­sine de rue (…) L’ob­jec­tif est de mettre en place ces nou­velles me­sures pour la sai­son es­ti­vale 2019 », in­dique-t-elle.

Pour fins de reportage, le Re­flet du Lac s’est prê­té à l’exer­cice d’ef­fec­tuer trois tran­sac­tions le 15 août der­nier au Mont-Or­ford. Deux ont dû être payées en ar­gent, faute de ré­seau wi­fi fonc­tion­nel, puis une autre n’émet­tait pas de fac­ture.

« Le ré­seau ne semble pas fonc­tion­ner au­jourd’hui », se dé­sole la cais­sière dé­sem­pa­rée après deux ten­ta­tives de paie­ment par carte de cré­dit ra­tées, de­vant le ca­mion Les Jar­dins de Ma­rie Bio.

Même scé­na­rio du cô­té du ca­mion de DT Bis­tro. « On veut se confor­mer, on a la ma­chine de paie­ment In­te­rac, mais le ré­seau ne fonc­tionne pas », re­grette le chef Do­mi­nic Trem­blay. À tra­vers la « fo­lie » de la haute sai­son et le sur­sis de Re­ve­nu Qué­bec jus­qu’en 2019, il avoue ne pas avoir cru né­ces­saire de pro­gram­mer le ser­vice de fac­ture. «Mais je vais cer­tai­ne­ment y re­mé­dier pour ré­pondre à la de­mande. Et je ne veux pas perdre ma ré­pu­ta­tion pour ça. Puisque j’entre dé­jà les du­pli­ca­tas de toutes ces fac­tures comp­ta­bi­li­sées au Ca­fé Mas­sa­wip­pi», dit-il, consul­tant ce re­gistre et énu­mé­rant les ventes ef­fec­tuées à la mon­tagne pour chaque mer­cre­di.

Pascal Mon­geau, di­rec­teur gé­né­ral de la Cor­po­ra­tion ski & golf Mont-Or­ford, af­firme avoir en­ten­du par­ler des dif­fi­cul­tés de paie­ment en ligne, mais il sou­tient que le ser­vice fonc­tionne au bar de la ter­rasse. « On est en train de s’équi­per pour amé­lio­rer le ser­vice et pour ame­ner le wi­fi au som­met, entre autre pour ré­pondre jus­te­ment aux évé­ne­ments, comme ce­lui de la Grande Cou­lée qui s’en vient », in­forme-t-il.

Mal­gré cet in­con­vé­nient pour les paie­ments, la po­pu­la­ri­té des Mer­cre­dis cui­sine de rue à la mon­tagne se chiffre à près de 800 per­sonnes à cha­cun de ces soirs gour­mands. « C’est un beau suc­cès! L’an pro­chain, on veut aug­men­ter la va­rié­té ali­men­taire, peut-être plus mul­ti­cul­tu­relle. On sou­haite aus­si bo­ni­fier la zone fa­mille (jeux gon­flables) et dé­bu­ter dès la fin des classes », an­nonce-t-il. Se­lon lui, la clien­tèle est va­riée, consti­tuée de plu­sieurs fa­milles, de re­trai­tés et de tou­ristes. « Cer­tains re­viennent », note-t-il, fier de dire que ce­la ré­pond à un be­soin d’ac­ti­vi­tés fa­mi­liales.

(Photo Le Re­flet du Lac - Ma­ryse Ma­thieu)

Le Dis­cours sur le bud­get 2018-2019 a an­non­cé que l’obli­ga­tion de re­mettre une fac­ture pro­duite au moyen d’un mo­dule d’en­re­gis­tre­ment des ventes (MEV) se­ra éten­due au sec­teur de la cui­sine de rue. Mais l’ob­jec­tif est pour l’été 2019.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.