Yvon Bé­lair re­çoit une mé­daille de l’As­sem­blée na­tio­nale

Le Reflet du Lac - - LA UNE - MA­RYSE MA­THIEU mma­thieu@le­re­flet­du­lac.com

RE­CON­NAIS­SANCE. Un grand bé­né­vole se voit ho­no­ré d’une mé­daille de l’As­sem­blée na­tio­nale: Yvon Bé­lair. Im­pli­qué de­puis son jeune âge dans de mul­tiples causes, sa gé­né­ro­si­té a été ré­com­pen­sée.

Ce­lui qui est grand Che­va­lier des Che­va­liers de Co­lomb de Ma­gog de­puis une quin­zaine d’an­nées a re­çu sa mé­daille de l’As­sem­blée na­tio­nale le 14 août, avec grande hu­mi­li­té. «Quand j’ai an­non­cé à Yvon qu’il a été dé­si­gné pour une mé­daille de l’As­sem­blée na­tio­nale, il m’a dit qu’il ne la mé­ri­tait pas et que bien d’autres de­vraient la re­ce­voir avant lui», ra­conte le dé­pu­té d’Or­ford, Pierre Reid.

Dans une longue al­lo­cu­tion en chambre, le dé­pu­té Reid a fait l’éloge de l’en­tre­pre­neur-peintre re­trai­té âgé de 69 ans qui s’est dé­voué à son pro­chain toute sa vie. «Il a tou­jours eu un deuxième em­ploi presque à plein temps : le bé­né­vo­lat», a-t-il in­di­qué, sou­li- gnant no­tam­ment son dé­voue­ment à la Gui­gno­lée et les pa­niers de Noël.

Yvon Bé­lair qui avait fait l’ob­jet d’un reportage à titre de personnalité de l’an­née dans Le Re­flet du Lac en jan­vier 2016, y avait par­ta­gé avoir sui­vi l’exemple de son pa­ter­nel. «Les sa­me­dis soirs, mon père al­lait chez At­lan­tic and Pa­ci­fic au centre-ville, pour ache­ter les fruits et lé­gumes qui res­taient avant la fer­me­ture de l’épi­ce­rie, qui était fer­mée le di­manche. On al­lait en­suite les coeur a été une per­sonne qui l’a ins­pi­ré pen­dant ses 15 an­nées de vie po­li­tique. «Lui et moi, nous re­pré­sen­tions des op­tions dif­fé­rentes, mais nous étions sur la même lon­gueur d’onde quand il s’agis­sait de l’ave­nir de nos en­fants et Le dé­pu­té Reid a men­tion­né avoir vu pour la du bien-être de nos conci­toyens. Il est fa­cile pre­mière fois M. Bé­lair en 2003 sur une pan­carte alors de com­prendre que nous n’avons eu élec­to­rale, alors qu’il était son ad­ver­saire au­cun mal à tis­ser des liens une fois l’élec­tion pé­quiste. Mais de­puis, il avoue que l’homme de ter­mi­née», re­late le dé­pu­té. don­ner à des plus dé­mu­nis. J’avais peut- être 13 ou 14 ans et ça m’a mar­qué», pou- vait-on lire dans nos pages.

(Photo gra­cieu­se­té)

Le dé­pu­té d’Or­ford, Pierre Reid, a fait l’éloge d’un grand bé­né­vole qui l’a ins­pi­ré pen­dant sa car­rière po­li­tique: Yvon Bé­lair, ré­ci­pien­daire d’une mé­daille de l’As­sem­blée na­tio­nale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.