Les com­tés sou­tiennent la quête du maire de Cas­sel­man

Le Reflet (The News) - - ACTUALITÉS • NEWS - GREGG CHAMBERLAIN gregg.chamberlain@eap.on.ca 200 pot­ted trees to be plan­ted

Le maire de Cas­sel­man, Con­rad Lama­de­leine, a ra­vi­vé un vieil ar­gu­ment que les maires de Pres­cott et Rus­sell et de l’On­ta­rio ont eu dans la pas­sé avec le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial. Il a le sou­tien de ses col­lègues, les maires des Com­tés unis, qui sont prêts, de nou­veau, à plai­der pour un chan­ge­ment à la for­mule d’em­prunts mu­ni­ci­paux.

« La ca­pa­ci­té d’em­prunt (for­mule) est The Rai­sin Re­gion Conser­va­tion Au­tho­ri­ty (RRCA), in part­ner­ship with Tree Ca­na­da, is ta­king steps to create the area’s first edible fo­rest. The pro­ject, fun­ded by Tree Ca­na­da’s Edible Trees Pro­gram, is one of 20 pro­jects ap­pro­ved among 167 ap­pli­ca­tions across Ca­na­da. Its ob­jec­tive is to pro­vide the lo­cal com­mu­ni­ty ac­cess to wild tree and shrub edibles, as well as to learn about the health be­ne­fits of wild foods. Ap­proxi­ma­te­ly 200 pot­ted trees and shrubs will be plan­ted to create the gar­den. “We want to make wild edibles more ac­ces­sible to people,» said Nor­mand Ge­nier, RRCA’s fo­res­try spe­cia­list. “They are all around us, ex­tre­me­ly nu­tri­tio­nal, fresh and free!”. The event will be held on Sep­tem­ber 10, bet­ween 10 a.m. and 3 p.m. at Gray’s Creek Conser­va­tion Area. A Wild About Edibles work­shop will al­so be held high­ligh­ting the be­ne­fits of wild foods, lear­ning im­por­tant iden­ti­fi­ca­tion fea­tures of wild edible spe­cies, and the cor­rect har­ves­ting me­thods and ti­ming. – Fran­cis Ra­cine in­juste et in­équi­table », a dé­cla­ré le maire Lama­de­leine, le 24 août, au cours de la ses­sion or­di­naire du con­seil des Com­tés unis de Pres­cott et Rus­sell (CUPR).

Pen­dant des an­nées, les maires se sont pro­non­cés, à Queen’s Park, contre la for­mule d’em­prunts mu­ni­ci­paux, for­mule qui dé­ter­mine le pou­voir d’em­prunt an­nuel d’une mu­ni­ci­pa­li­té pour les nou­veaux pro­jets d’in­fra­struc­tures ou pour l’équi­pe­ment. M. Lama­de­leine a fait deux sug­ges­tions. La for­mule que la pro­vince uti­lise pour cal­cu­ler la ca­pa­ci­té d’em­prunts mu­ni­ci­paux in­clut les tra­vaux d’im­mo­bi­li­sa­tions de l’aque­duc et des égouts dans le mon­tant an­nuel de la dette mu­ni­ci­pale. Les maires de l’On­ta­rio ont fait va­loir que les ser­vices d’eau et d’égout lo­caux sont cou­verts par les frais d’uti­li­sa­tion que les ré­si­dents et les en­tre­prises paient pour ces ser­vices. Ain­si, ils ne font pas par­tie du bud­get mu­ni­ci­pal d’im­mo­bi­li­sa­tions et ne de­vraient pas faire par­tie du taux d’en­det­te­ment mu­ni­ci­pal.

D’autres tra­vaux d’in­fra­struc­tures, comme les routes et les ponts, sont payés par le bud­get or­di­naire des tra­vaux d’im­mo­bi­li­sa­tions en uti­li­sant une par­tie du pré­lè­ve­ment des taxes mu­ni­ci­pales, les sub­ven­tions gou­ver­ne­men­tales de haut ni­veau, les em­prunts mu­ni­ci­paux ou une com­bi­nai­son de l’une de ces trois mé­thodes de fi­nan­ce­ment. Les prêts pour cer­tains pro­jets d’im­mo­bi­li­sa­tions font par­tie de la dette mu­ni­ci­pale et sont payés, pen­dant plu­sieurs an­nées, par le biais des taxes mu­ni­ci­pales.

Di­vers ar­gu­ments avan­cés dans le pas­sé à la pro­vince met­taient l’ac­cent sur le fait que la sup­pres­sion des amé­lio­ra­tions du sys­tème d’aque­duc et d’égout de la charge de la dette mu­ni­ci­pale four­ni­rait aux mu­ni­ci­pa­li­tés plus de pou­voir d’em­prunt pour d’autres be­soins d’in­fra­struc­tures, ce qui at­ti­re­rait des in­ves­tis­se­ments com­mer­ciaux plus lo­caux, y com­pris le lo­ge­ment ré­si­den­tiel, et aug­men­te­rait à la fois le mon­tant des taxes mu­ni­ci­pales et pro­vin­ciales. Les dettes contrac­tées par les pro­jets d’aque­duc et d’égout se­raient alors payées par les frais d’uti­li­sa­tion.

Plu­sieurs maires des Com­tés unis ain­si que le per­son­nel ad­mi­nis­tra­tif ont no­té que la ques­tion de la for­mule d’em­prunts mu­ni­ci­paux est une source d’ir­ri­ta­tion de longue date pour les conseils mu­ni­ci­paux et que le CUPR, et d’autres avaient émis des ré­so­lu­tions an­té­rieures sur la ques­tion. Mais ils ont aus­si confir­mé leur sou­tien au maire Lama­de­leine dans sa ten­ta­tive de re­lance de la ques­tion et son lob­bying pour ob­te­nir des chan­ge­ments.

« C’est peut-être le bon mo­ment pour ra­me­ner cet ar­gu­ment », a dé­cla­ré Guy Des­jar­dins, maire de Cla­rence-Ro­ck­land.

Le maire de Cas­sel­man, Con­rad Lama­de­leine, a ra­vi­vé un vieil ar­gu­ment que les maires de Pres­cott et Rus­sell et de l’On­ta­rio ont eu dans la pas­sé avec le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.